Des célébrations de Pourim très médiatisées ont eu lieu dans de nombreux pays musulmans d’Afrique et d’Asie, accueillies par les Chlou’him locaux et les rabbins de chaque pays.

Le monde islamique était, dans un passé pas si lointain, considéré comme hostile au judaïsme, et les manifestations publiques de la religion étaient généralement mal vues. Au cours des dernières années, cependant, le vent a changé et de nombreux pays musulmans accueillent et encouragent la tradition et les célébrations juives.

Au cours de l’année écoulée, avec les accords de paix historiques entre Israël et un certain nombre de pays musulmans, un certain nombre de pays supplémentaires ont commencé à accueillir un grand nombre de touristes juifs, et les communautés locales ont commencé à sortir de l’ombre.

À Pourim, des célébrations ont eu lieu dans de nombreux pays musulmans d’Afrique et d’Asie. Dans certains pays, comme le Kazakhstan, les célébrations étaient presque banales, s’étant déroulées là-bas pendant des décennies. Dans d’autres pays, cependant, comme les EAU, les célébrations étaient historiques, étant la première célébration de Pourim publiquement annoncée dans l’histoire du pays.

Parmi les autres pays musulmans qui ont organisé des célébrations figurent l’Azerbaïdjan, le Tatarstan, le Kirghizistan, la Turquie, Chypre du Nord, l’Ouzbékistan, le Maroc et le Nigéria. Les Chlou’him Habad dans chaque pays ont organisé des fêtes et des lectures de Megillah pour les Juifs locaux et les touristes, certains parcourant de longues distances pour atteindre des Juifs éloignés disséminés dans leur pays. Au Nigéria seulement, les deux Chlou’him locaux ont organisé des événements dans plus de dix endroits pour atteindre tous les juifs de la région.

Une célébration spéciale mais modeste a également eu lieu en Iran. Bien qu’il n’y ait pas (encore) de Chalia’h en Iran, Pourim a été célébré par les communautés locales, qui remontent à des milliers d’années. Le grand rabbin Yehuda Gerami a également fait un voyage spécial dans la ville de Hamadan vers la tombe de Mordechai et Esther, où il a lu la Megillah, revivant l’histoire là où tout a commencé.