Paris, le 14 septembre 2020

Madame la Présidente, Monsieur le Président,
Monsieur le Grand Rabbin,
Monsieur le Rabbin,
Madame, Monsieur l’aumônier,
Cher(e)s Ami(e)s,

L’année 5780 s’achève et en même temps la nouvelle rentrée nous offre l’espoir d’un renouveau.
Kipour c’est l’heure du bilan : personnel et collectif.
A cette occasion, j’aimerais rendre hommage aux aumôniers, qui se sont trouvés en première ligne dès les premiers jours de la crise sanitaire. Ils ont su faire face avec courage et dévouement à cette situation inédite et ont tout mis en œuvre pour assurer une présence, rassurer et soutenir nos frères et sœurs dans la souffrance, répondre aux familles inquiètes qui ne pouvaient visiter leurs proches et aussi multiplier les repas cacher dont la demande s’était multipliée…
L’infographie ci-jointe, vous donnera une idée plus précise de l’ampleur de leurs actions, et je suis certain que vos voix se joignent à la mienne pour les féliciter en cette veille de fêtes.

Kippour s’avance et nous avons l’opportunité de montrer que nous avons su tirer les enseignements de ces circonstances douloureuses et de nos erreurs passées.

La situation actuelle est préoccupante et nous devons rester vigilants.
Les rabbins et les présidents de communauté, partout en France, ont pris avec courage des mesures importantes afin d’assurer la sécurité sanitaire de tous. Les synagogues sont des lieux où tout est fait pour que les distances physiques et les gestes barrières soient respectés. Mais pour que tout cela ait une raison d’être, il en va de notre sens des responsabilités. C’est par notre bon comportement que nous assurerons la meilleure protection mutuelle.

Rien n’est plus important que de protéger sa vie et celle des autres. Rien ne vaut la vie.
Porter un masque est aussi important que porter la kippa car si nous ne sommes plus en vie, la pratique religieuse n’a plus de raison d’être.

Dans ces moments incertains nous devons nous unir et nous rapprocher les uns des autres non pas physiquement mais émotionnellement et spirituellement.

Enfin, j’aimerais avoir une pensée particulière pour nos malades et leur dire que nous allons prier pour leur bon rétablissement, et qu’il faut continuer à garder espoir .
En hébreu, Malade se dit Holé dont la racine hébraïque signifie Espoir.

Confiance et espoir, en cette veille de nouvelle année, est ce que je vous souhaite à tous.
« Fortifiez-vous et prenez courage. N’ayez pas peur et ne soyez pas effrayés (…) car l’Eternel ton D. marchera lui, avec toi. Il ne te délaissera pas, il ne t’abandonnera pas ». Deutéronome 31,6
Puisse l’année 5781 être une année porteuse de santé, de bonheur, de paix et de prospérité pour la communauté juive de France, pour la France, pour Israël et pour l’ensemble de l’humanité.

Shana tova,

Rabbin Mikael Journo
Aumônier général israélite des hôpitaux de France

 

 

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?
%d blogueurs aiment cette page :