À neuf heures de route de Santiago, la capitale dynamique du Chili, se trouve la ville pittoresque de Valdivia. Située le long de la côte Pacifique et célèbre pour son réseau de rivières, la ville offre de nombreuses possibilités de sports nautiques. Avec la forêt tropicale environnante offrant encore plus d’options pour les aventures en plein air, Valdivia est le foyer idéal pour le « Camp Gan Israël Extrême » , un camp où l’exploration rencontre l’éducation juive pour les garçons et les filles.

 

Ces 10 jours d’évasion estivale en décembre sont un moment fort de l’année que les écoliers juifs chiliens attendent avec impatience. Une chance d’en apprendre davantage sur leur judaïsme de manière authentique, sans manquer d’escapades riches en adrénaline. Rafting en eaux vives, camping, promenades dans les arbres au-dessus de la forêt tropicale et visites de spas naturels ne sont qu’une petite sélection de ce que ce camp unique propose.

Valdivia est une ville et une commune du Chili située au sud du pays. L’agglomération se trouve au confluent du río Calle-Calle et du río Cau-Cau.

Guidé par le Rav Menashe Perman, Chalia’h du Chili, le « Camp Gan Israël Extrême » Valdivia est un hommage à la mémoire de M. Hillel Fried Z »L, avec le soutien indéfectible de sa famille. Le camp cherche à apporter la chaleur et la passion du ‘hassidisme à des enfants issus de divers milieux familiaux. « Le cadre unique dans la nature permet aux enfants de voir ce qu’est vraiment le judaïsme. Ils voient les moniteurs porter fièrement leur kippa et leurs tsitsit, partager fièrement la Torah, même lors d’une randonnée au milieu de nulle part. »

« Cela leur montre que le judaïsme est loin d’être un ensemble d’instructions des parents ou des enseignants, mais peut être une partie édifiante et essentielle de leur vie future, avec joie. »

Ce camp unique en son genre, dirigé par le Rav Ishai Lieberson, est ancré dans la philosophie d’une éducation holistique. Plutôt que d’imposer des pratiques juives que certains campeurs peuvent ne pas connaître, les moniteurs montrent l’exemple, permettant aux campeurs d’apprendre à leur propre rythme.

Sa famille participant activement et fièrement à ‘Habad Chili au fil des années, Yigal S., 13 ans, est un participant régulier du camp ces dernières années. « Ce qui m’a frappé dans ce camp par rapport à d’autres auxquels j’ai participé, c’est le lien spécial qu’il a créé avec mes camarades. Faire des activités extrêmes ensemble pendant une semaine complète, loin de la technologie, nous a aidés à vraiment bien nous connaître et à apprendre les uns des autres. »

Les moniteurs ont également beaucoup appris de cette expérience extraordinaire. « En tant que madri’h, j’ai remarqué que les enfants sont souvent sensibles à ce que les adultes ne perçoivent pas nécessairement. L’énergie avec laquelle nous nous levions pour aller au mikvé dans la rivière, ou la passion avec laquelle nous chantions Cha’harit, faisaient toute la différence dans l’énergie des enfants tout au long de la journée », explique Yair B.

« Cette observation, et la Hassidout que nous avons appris en chemin, m’ont amené à reconsidérer à quoi je consacre de l’énergie dans ma propre vie. Je vise à consacrer plus d’énergie à Hachem et aux mitsvot qu’à des activités mondaines. Je suis tellement reconnaissant d’avoir eu l’opportunité de passer ce temps à encadrer les campeurs, dans la nature, et d’en apprendre beaucoup. »

La coordination de la prochaine saison de camp étant déjà en cours, le « Camp Gan Israël Extrême » prévoit actuellement d’étendre ses jours de camp et d’intégrer un volet d’étude aux côtés des activités extrêmes. Le prochain camp aura lieu de mi-décembre à janvier à des dates séparées pour les garçons et les filles.

 

Valdivia est une ville et une commune du Chili située au sud du pays.