Le Rav Yehoshoua Raskin, l’un des plus importants ‘hassidim Loubavitcher et chef shochet à Londres, et le dernier enfant survivant de’ Mummeh Sarah ‘Katsenelenbogen, est décédé le Chabbat, 16 Eloul. Il avait 97 ans.

 

Rav Yehoshoua Raskin est né sur le 25 Nissan, 5683 de Rabbi Michoel et Sarah Katsenelenbogen. Son père était parmi les premiers et les plus éminents étudiants de Yeshivat Tomchei Temimim à Loubavitch. Sa mère était cuisinière dans la yeshiva et était active dans la communauté, organisant secrètement des cours de Torah pour les jeunes enfants et sauvant les enfants juifs des orphelinats du gouvernement.

Malgré le danger, la famille Katsenelenbogen a conservé une maison ouverte, invitant de nombreux hassidim fuyant la police secrète soviétique. Ils ont également tenu une petite yeshiva chez eux à Stari-Russie, un délit passible d’emprisonnement ou même de mort.

À l’automne 5689 (1937), son père Rav Michael fut emmené par la police secrète et ne fut jamais revu. Ils ont découvert plus tard qu’il avait été abattu, environ six semaines après son arrestation.

Après la Seconde Guerre mondiale, sa mère, connue de tous sous le nom de «Mumme Sarah», était à l’avant-garde du mouvement clandestin pour chasser les familles juives de Russie en utilisant des documents polonais qui étaient souvent falsifiés ou enlevés à des personnes qui n’étaient plus en vie. Après avoir envoyé des centaines de personnes en lieu sûr, elle a réussi à conserver un passeport pour elle-même. Cependant, lorsqu’elle a appris que la Rebbetzin Hanna, la mère du Rabbi, n’avait pas de passeport avec lequel fuir, elle lui a donné avec plaisir, permettant à la Rebbetzin de s’échapper.

De retour en Russie, les autorités avaient eu vent des activités de Mumme Sarah, et elle et son fils Moshe ont été forcés de fuir à Koutaïssi, en Géorgie. Finalement, les Soviétiques l’ont arrêtée ainsi que son plus jeune fils Moshe. Elle est morte en prison d’une crise cardiaque.

Rav Yehoshoua Raskin lui-même a réussi à s’échapper avec deux de ses frères et sœurs. C’est alors que le nom de Raskin, nom de jeune fille de sa mère qui l’avait adopté après l’arrestation de son père, fut inscrit pour la première fois sur des documents officiels, et c’est ce nom qu’il garda pour le reste de sa vie.

Il a continué à apprendre à la Yeshiva à Brunoy, en France, avant d’épouser Bluma Solomon. Il a ensuite déménagé à Londres, où il a commencé à travailler comme Chohet, poste qu’il a occupé pendant de nombreuses décennies.

Pendant de nombreuses années, il a été chef des Chohatim de Londres, de l’agence Kedassia kashrus.

Rav Yehoshoua Raskin était connu comme l’un des plus importants hassid Loubavitch à Londres, et était respecté par tous ceux avec qui il était entré en contact comme un véritable’ hassidishe yid avec une veritable crainte de D.ieu.

Il laisse dans le deuil ses enfants
Mme Etel Refson, Leeds, Angleterre
Rav Yossel Raskin, Londres, Angleterre
Mme Leah Friedman, Tsfat, Israel
Rav Leibel Raskin, Melbourne, Australie
des petits-enfants et arrière-petits-enfants.

%d blogueurs aiment cette page :