Le Rav David Bouskila , qui dirigeait un réseau d’écoles juives au Maroc et a traduit le Tanya en arabe, est décédé mardi 10 Tevet 5780. Il avait 88 ans.

Le Rav Bouskila était directeur du réseau d’écoles Otzar HaTorah – Neve Shalom au Maroc et plus tard en France.

Le Rav Bouskila  entretenait des liens très forts avec les Chlou’him ‘Habad au Maroc. Il a toujours souligné à quel point il admirait le travail des Chlou’him du Rabbi et enviait même «leur esprit de sacrifice», a déclaré son fils le Rav Gad Bouskila à My Encounter de JEM dans une interview.

À un moment donné, il lui a été demandé de traduire en judéo-arabe le Tanya – l’oeuvre du fondateur de ‘Habad, Rabbi Schneor Zalman de Liadi.

Mais c’était une tâche très difficile, d’autant plus qu’il était très occupé à gérer de nombreuses écoles. Au début, il a refusé. Mais ensuite, le Rabbi lui a écrit une lettre personnelle lui disant que c’était sa mission de le faire. Cela l’a amené à accorder une importance grave à la question et, après avoir étudié le Tanya en profondeur avec le Rav Yehuda Leib Raskin, il a commencé son travail de traduction.

« Alors qu’il travaillait sur la traduction, il partageait avec sa famille les enseignements du Tanya chaque Chabbat », a déclaré son fils.

« Et un jour il nous a dit – nous tous, ses dix enfants – que quiconque n’apprend pas le Tanya ne saura jamais comment servir D.ieu de la bonne manière ».

En janvier 1980, le Rav Bouskila avait terminé une grande partie de la traduction et le Rabbi l’invita à venir à New York pour un Farbrengen.

Il a dit plus tard « que tout le temps qu’il parlait avec le Rabbi, des larmes coulaient de ses yeux, tellement impressionné par la sainte présence du Rabbi qu’il comparait à «un ange de D.ieu».

Quelques années plus tard, lorsque le fils du Rav Bouskila est entré en audience privée avec sa femme, le Rabbi leur dit:

«Vous devez savoir que grâce à la traduction par le Rav Bouskila du Tanya en arabe, la Rédemption finale arrivera beaucoup plus tôt. Il est écrit qu’à la fin des Temps, la force des Ismaélites – les peuples arabes – se fera sentir partout dans le monde. Mais en traduisant nos livres saints en arabe, nous sommes en mesure de contrer leur pouvoir et leur influence et d’accélérer la venue du Machia’h. »

Il est décédé le 10 Tevet 2020 à Bayit Vagan, en Israël, entouré de sa famille bien-aimée.

Il laisse dans le deuil son épouse, Esther et ses enfants,
Miyriam Elkiess – Paris, France,
Rav Gad – Flatbush, NY,
Asher – Bayit Vagan, Israel
Israel,
Ruth Senior – Créteil, France,
Dan – Lawrence, NY,
Uri – Maalot, Israël,
Moshe – Flatbush, NY,
Amram – Flatbush, NY,
Yael Rotnemer – Tel Tsion, Israël
et Aharon (Arik) – Bayit Vagan, Israel

Le Levaya aura lieu mercredi à 13h00 à Har Hamenuchos, Bet Levayots Hasefaradi.

Les Chiva audont lieu à Rehov Shachrai, 1er étage, Jérusalem.

 

Le Rav Bouskila au  Youd Teth Kislev au Palais de la Mutualité à Paris, le 16 décembre 2008

%d blogueurs aiment cette page :