Le Rav Aharon Yaacov Schwei, haut responsable Rabbinique et éducatif de la communauté juive de Crown Heights, est décédé vendredi 30 Nissan 5780. Il avait 86 ans.

Il est né de ses parents, Mme Bunia et du Rav Mordehai Eliyahu Schwei, qui a été envoyé par le Rabbi précédent pour servir les communautés juives du sud-ouest de la Finlande et, plus tard, de l’Estonie.

Avec le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, les parents et leurs enfants Aizik, Yaacov et Barou’h Sholom ont fui vers un petit village près de Boukhara, une ancienne ville d’Ouzbékistan.

Les difficultés de la guerre ont conduit le père à décéder, laissant une veuve et des orphelins. Yaacov a été envoyé pour apprendre à la Yeshiva Tomhei Tmimim à Samarkand, où malgré sa pauvreté, il excellait dans son apprentissage.

Lorsqu’il a été envoyé par sa mère à la Yeshiva, elle lui a promis de lui rendre visite. Un an plus tard, lorsqu’elle est arrivée en train sans prévenir, elle a trouvé son fils qui l’attendait sur le quai. « Comment savais-tu que j’allais venir? » lui demanda-t-elle. « tu m’avais promis de venir, donc chaque fois que le train arrivait,  je t’ai attendu… »

Étant donné que Samarkand avait une concentration considérable de ‘Hassidim pendant la guerre, le jeune Yaacov a été profondément influencé par leur piété et leurs comportements qui ont façonné son propre caractère de Rav Hassidique des années plus tard.

Il a quitté l’Union soviétique dans le cadre de la «grande évasion» de 350 familles ‘Habad utilisant de faux documents en 1946 et 1947. Il a poursuivi ses études dans la Yeshiva qui a ouvert ses portes à Pocking, une ville allemande abritant le deuxième plus grand camp de personnes déplacées.

Il apprit plus tard dans la Yechiva de Brunoy en France, et à Montréal au cours desquels il reçut de rares instructions du Rabbi. L’une était de prendre le temps de prier avec concentration. Quand il a dit une fois qu’il lui était difficile de le faire chaque Chabbat, le Rabbi lui a suggéré de faire une pause entre Cha’harit et Moussaf, et de continuer.

Grand Talmid ‘Ha’ham, le Rav Schwei a édité les livres de son frère connu, le Rav Aizik Schwei a’h de Montréal, ainsi que les livres du Rav Itshak Raitport de Boro Park.

Pendant de nombreuses années, il a été Rav du Camp Gan Israel à Parksville, New York, lea plus ancienne colonie ‘Habad pour garçons, visitée par le Rabbi à 3 reprises. Le Rav Schwei a même dessiné l’un de leurs premiers logos.

Après le décès du Rav Yehouda Kalmen Marlow, le Rav Schwei a été élu par la communauté de Crown Heights comme deuxième membre du Beth Din de Crown Heights (Badatz CHK) en 5763 (2003) pour servir aux côtés du Rav Avrohom Osdoba. Lors d’une élection ultérieure, le Rav Yossef Braun est devenu le troisième membre du Beit Din.

Dans son nouveau rôle, le Rav Schwei était un conférencier régulier lors d’événements et de célébrations communautaires, et a joué un rôle actif dans le règlement des conflits conjugaux. Il a rendu des décisions hala’hiques telles que ne pas boire l’eau du robinet à New York ou manger des fraises en raison des insectes.

Il laisse dans le deuil son épouse, Mme Rochel Schwei
et ses enfants :
Mme Rivkah Max – Tzfat, Israël;
Rav Yossef Its’hak Schwei – Luton, Royaume-Uni;
Mme Hanna Eta Turk – Cordova, Argentine;
R ‘ Morde’hai Eliyahu Schwei – Crown Heights;
Mme Ne’hama Dina Rappaport – Crown Heights;
Mme Shterna Sara Ginsburg – Boro Park;
Mme Devorah Schwei (Baumgarten) – Crown Heights;
R ‘ Barou’h Shalom Schwei – Crown Heights;
petits-enfants et arrière-petits-enfants.

 

 







 

 























Abonnez-vous à Hassidout.org par Email

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir tous les nouveaux articles dans votre boite e-mail.

 
Widget not in any sidebars