Le premier ministre de la région de Hagen déclare qu’un « Attentat à motivation islamiste a été évitée » mercredi, la veille de Yom Kippour. Un adolescent syrien figurait parmi les quatre personnes détenues.

La police allemande a arrêté jeudi quatre suspects, dont un adolescent syrien de 16 ans, dans le cadre d’un attentat déjoué dans une synagogue le jour le plus saint de l’année juive, un complot probablement motivé par l’islamisme, selon les autorités.

L’affaire a ravivé le souvenir d’une attaque survenue il y a deux ans à l’extérieur d’une synagogue de la ville de Halle, dans l’est de l’Allemagne, lorsqu’un tireur néonazi avait tenté de prendre d’assaut le temple juif alors que les fidèles étaient à l’intérieur pour marquer le Yom Kippour.

Des policiers lourdement armés ont été déployés devant la synagogue de la ville de Hagen, dans l’ouest du pays, mercredi, alors que la fête juive commençait au coucher du soleil.

Un Syrien de 16 ans figurait parmi les quatre personnes détenues jeudi dans le cadre de cette affaire.

« Il semble qu’avant aujourd’hui, à Yom Kippour, une attaque à motivation islamiste ait été évitée », a déclaré Armin Laschet, le premier ministre de la région la plus peuplée d’Allemagne, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, où se trouve Hagen.

« Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour déterminer quels réseaux ont pu être à l’origine de ce complot », a ajouté M. Laschet, qui est également candidat à la succession de la chancelière Angela Merkel à la tête de l’Allemagne.

Le ministre de l’Intérieur de la région, Herbert Reul, a ajouté que les autorités disposaient de détails « concrets » sur le complot.

« Le moment de l’action, le lieu du crime prévu et l’auteur ont été clairement cités », a déclaré M. Reul.

Les enquêteurs poursuivent leurs recherches dans la ville, a indiqué la police.

L’hebdomadaire Spiegel et le quotidien Bild avaient rapporté sans citer de sources qu’un service de renseignement étranger avait transmis un tuyau selon lequel un adolescent syrien préparait une attaque à l’explosif contre une synagogue.

Lors de l’attaque de 2019, seule une porte verrouillée de la synagogue a empêché l’assaillant de mettre son projet à exécution. Après avoir échoué à entrer, il a abattu une passante et un homme dans un magasin de kebab. Le tireur, Stephan Balliet, a été condamné à la prison à vie en 2020.

L’afflux de plus d’un million de demandeurs d’asile, dont beaucoup viennent de pays musulmans comme la Syrie, l’Afghanistan ou l’Irak, a également joué un rôle dans l’hostilité croissante à l’égard des Juifs ces dernières années.

Dans une agression qui a suscité la répulsion en Allemagne, un migrant syrien a été inculpé pour avoir frappé avec une ceinture en avril 2018 un Israélien portant une kippa juive.

%d blogueurs aiment cette page :