WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

Un haut responsable à Jérusalem a rejeté mardi les accusations de responsables palestiniens selon lesquelles un accord de cessez-le-feu aurait été conclu entre Israël et le Hamas, avertissant que l’État juif envisageait de nouvelles frappes contre le groupe terroriste qui contrôle la bande de Gaza. « Il n’y a pas d’accord sur un cessez-le-feu, nous sommes prêts à frapper avec des coups encore plus durs », a déclaré la source. 

 

 Ynetnews

Ces remarques ont été faites peu après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu ait atterri en Israël après avoir écourté son voyage à Washington à la suite d’une réunion avec le président Donald Trump. Netanyahu devait organiser une réunion de sécurité au siège du ministère de la Défense à Tel Aviv peu après son atterrissage.

« Le Premier ministre a été informé des derniers développements survenus pendant le vol et était en contact permanent avec le chef d’état-major de Tsahal. »  a dit la source. « L’instruction était de continuer les frappes, le dernier mot doit rester à Israël. Le Hamas a fait diverses propositions pour un cessez-le-feu par le biais d’intermédiaires, et a même proposé de mettre fin aux affrontements à la frontière de Gaza », a ajouté la source.

Dans le même temps, le Hamas a annoncé qu’il annulait toutes les manifestations le long de la barrière de sécurité à la lumière de « la situation de la sécurité ».

Les troupes de Tsahal se rendent à la frontière de Gaza (Photo: Reuters)

Les troupes de Tsahal se rendent à la frontière de Gaza (Photo: Reuters)

 

Lors de la réunion avec Trump lundi, Netanyahu a déclaré qu’Israël « réagirait avec force à cette agression gratuite », ajoutant que « après cette réunion, je rentrerai chez moi plus tôt que prévu pour diriger le peuple et les soldats israéliens ».

Des militants de Gaza ont tiré au moins 100 roquettes sur le sud d’Israël et des avions israéliens ont effectué des centaines de frappes dans le territoire sous le Hamas lundi et mardi matin, lors de la dernière série de combats transfrontaliers entre les deux parties.

Destruction à Gaza après l'attaque de l'IAF (Photo: AP)

Destruction à Gaza après l’attaque de l’IAF (Photo: AP)

 

La dernière vague de violence a commencé lundi matin lorsque sept Israéliens, dont un enfant, ont été blessés quand une maison dans un moshav au nord-est de Tel Aviv a été directement touchée par une roquette à longue portée tirée de Gaza par des terroristes du Hamas.

L’armée israélienne a déclaré qu’il s’agissait d’une roquette fabriquée par ses soins d’une portée de 120 kilomètres, ce qui en fait l’une des attaques les plus profondes jamais menées par le Hamas.

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP