WHATSAPP POUR ENVOI DE PHOTOS UNIQUEMENT : 00972 587 358 770 [email protected]

Iquitos au Pérou est connue comme la ville la plus isolée d’Amérique du Sud. Entouré par une jungle épaisse, elle se trouve sur les rives du puissant fleuve Amazone. La ville attire un grand nombre de touristes venus du monde entier.

Chabad.org, traduit par Hassidout.org

Pour la première fois, Iquitos a été récemment visitée par un groupe d’étudiants rabbiniques dans le cadre du programme Merkos Shlichus.

« Iquitos ne ressemble à aucun autre endroit où nous sommes allés », déclare Ye’heskel Posner, 22 ans, qui a visité la ville avec son camarade  Nosson Huebner. «Il n’y a presque pas de voitures, et beaucoup de maisons ici sont construites sur pilotis parce que les eaux montantes de l’Amazone inondent souvent la ville, connue sous le nom de« Venise de l’Amérique du Sud». »

Utilisant des bateaux et des bateaux-taxis, ils ont parcouru la ville à la recherche de touristes américains et israéliens, ainsi que de quelques Juifs locaux, descendants d’immigrants roumains arrivés au début du XXe siècle.

Beaucoup de Juifs sont également arrivés ici pendant le boom du caoutchouc – un cimetière et une synagogue ont alors été construits – mais la population juive a presque disparu.

Beaucoup de touristes prennent des hors-bord dans des endroits éloignés le long de l’Amazone où ils se délectent de la nature abondante, en admirant des dauphins roses, des singes, des alligators, des oiseaux et des insectes exotiques. D’autres se tournent vers la zone à la recherche de cures extraites de la riche flore du lieu.

Les deux étudiants ont fait une promenade en bateau de deux heures le long de la rivière vers une zone avec de nombreux pavillons touristiques. Là, ils ont rencontré beaucoup de touristes juifs, ainsi que des non-Juifs qui étaient curieux de voir ces jeunes visiteurs barbus.

« C’était très spécial », dit Posner. «Nous étions là, à prier, à mettre des Tefillines aux touristes juifs, à distribuer des bougies de Chabbat aux jeunes filles juives, comme nous le ferions partout ailleurs dans le monde. »

Ils ont sagement laissé passer l’opportunité d’acheter un bébé alligator, mais ils ont acheté un bébé pygmée, le plus petit singe du monde, qu’ils ont rapidement emmené dans un centre local de sauvetage des animaux.

Pendant leur séjour de six semaines au Pérou, ils ont également visité les villes de Lima, Huaraz et Arequipa, en plus de la ville et de la station balnéaire de Máncora.

 

Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP