Trois femmes ukrainiennes blessées lors de l’invasion russe sont soignées au centre médical Shaare Zedek de Jérusalem.

L’unité de traumatologie du centre médical Shaare Zedek de Jérusalem a hospitalisé trois patientes évacuées de régions ravagées par la guerre en Ukraine et qui sont actuellement soignées à l’hôpital.

La mission d’évacuation a été effectuée par Hatzolah Air, les médecins de Shaare Zedek étant régulièrement informés de leur état tout au long du processus.

Les trois patientes sont une femme de 30 ans blessée aux extrémités après que sa maison à Tchernihiv a été touchée par une roquette, une survivante de l’Holocauste de 85 ans dans un état stable et une femme de 97 ans également dans un état stable qui a décidé de faire son aliya avec sa famille à la lumière du danger.

Shaare Zedek, directeur général, le professeur Ofer Merin, a ajouté : « C’est une source de fierté d’être appelé à traiter ces patients et de faire partie de l’effort médical international en ces temps profondément dramatiques. Shaare Zedek est particulièrement bien placé pour contribuer à aider à sauver des vies partout dans le monde où le besoin existe, et je remercie Hatzolah Air pour son rôle central dans cette mission et à tout notre personnel qui a répondu à l’appel.

Le Dr Alon Schwartz, directeur de l’unité de traumatologie de Shaare Zedek, a déclaré : « Les patients ont été triés dans l’unité de traumatologie et après une observation initiale pour déterminer que leur état était stable, ils ont été transférés dans nos unités d’hospitalisation. En collaboration avec nos équipes de travail social, nous veillons à ce qu’ils reçoivent des soins optimaux pour leurs besoins médicaux et émotionnels. »

Aaron Adler, PDG de Hatzolah Air, a déclaré : « Cela marque l’achèvement d’une mission complexe de sauvetage et d’aide permettant à ces trois femmes de se rendre en Israël. Toute la mission a été réalisée en coordination avec Shaare Zedek avec qui nous entretenons une relation de longue date et nous savons qu’ils seront traités avec les soins dont ils ont besoin et qu’ils méritent. Nous continuons à secourir et à évacuer davantage de patients des zones frappées par la guerre. »