Ishay Ribo (en Hebrew: ישי ריבּוֹ; né le 3 février 1989) est un auteur-compositeur-interprète israélien. Juif pratiquant, il a gagné en popularité en Israël auprès du public juif haredi, national-religieux et laïc. Il a sorti quatre albums studio, dont deux certifiés or et un platine.

 

Petite enfance et éducation
Ishay Ribo est né le 3 février 1989 dans une famille juive séfarade traditionnelle à Marseille, en France. Ses parents ont également grandi en France, après avoir émigré du Maroc et de l’Algérie dans leur jeunesse. Son père commença à adopter une attitude plus religieuse en France et quand Ribo eut huit ans et demi, la famille fit l’Alya en Israël, où elle devint complètement observatrice de la Torah. Très tôt, ils résidaient à Kfar Adumim, où Ribo fréquentait une école primaire nationale et religieuse. Après six mois, il a été transféré dans un Haredi Talmud Torah à Jérusalem. Il a ensuite étudié dans des Yeshivot à Kiryat Sefer et Gilo, ce dernier programme étant destiné aux olim français (immigrants en Israël). Depuis son mariage, il étudie à Midreshet Ziv, un kollel orthodoxe dans le quartier de Sha’arei Hesed à Jérusalem.

Ribo a commencé à travailler sur son premier album peu de temps avant de s’enrôler dans les Forces de défense israéliennes pour un séjour de deux ans. Il a servi dans le corps de technologie et de maintenance et a chanté dans le choeur rabbinique de Tsahal au cours des six derniers mois de son service.

Carrière musicale
Ribo a commencé à chanter à l’âge de huit ans; À treize ans, il a commencé à écrire, composer et enregistrer des chansons chez lui2. Quatre ans plus tard, après avoir composé 100 chansons, il a appris à jouer de la guitare3. Il n’avait aucune éducation musicale formelle. Avec ses amis, il a formé un groupe appelé “Tachlis” (Goal) qui combine du heavy metal rock avec des paroles religieuses.

En 2012, Ribo a été le premier chanteur religieux à participer au projet Idan Raichel5 et a interprété ” Ohr Kazeh ” (“A Light Like This”) sur l’album ” Reva LaShesh ” (2013) de Raichel. )6 Raichel lui donna plus de visibilité en lui demandant de jouer sa chanson ” Tochu Ratzuf Ahavah ” lors d’un de ses concerts.

En 2014, il a interprété la chanson ” Chadeish Sessoni ” sur l’album ” Simchat Olam ” (“La joie du monde”), composé de chansons composées par le rabbi Yitzchak Ginsburgh7. Il a également figuré sur l’album Achakeh Lo (“I Will Await Him”), qui met en vedette des chansons de l’Holocauste du groupe The Heart and The Spring.

En août 2019, Ribo a joué ” Nitzacht Iti HaKol ” (“tu as tout gagné avec moi”) d’ Amir Benayoun aux côtés de Benayoun lui-même lors d’un concert au Sultan’s Pool, à Jérusalem; la vidéo musicale a battu des records de visionnage sur YouTube, ayant reçu plus d’un million de visionnements au cours de sa première semaine de sortie9.

Singles et albums solo
En 2014, Ribo a produit son premier album, Tocho Ratzuf Ahavah (“Il est rempli d’amour continu”)10. La chanson titre a été diffusée pendant des semaines sur Radio Galgalatz, atteignant à la fois le public religieux et le laïc11. Le troisième single de l’album, ” Kol Dodi ” (“La voix de mon bien-aimé”), a remporté la deuxième place au Festival de la chanson israélienne 2013. L’album était certifié or4.

En octobre 2015, Ribo a publié le premier single de son deuxième album, ” Mekasheh Achat Zahav ” (“Un morceau d’or solide”), qu’il a écrit en l’honneur de la naissance de son deuxième fils. En 2016, il a publié son deuxième album, Pachad Gevahim (“Fear of Heights”). Cet album a également été certifié or.

En février 2018, Ribo a publié l’album Shetach Afor (“Grey Area”), certifié platine16. Le clip vidéo de l’un des singles de l’album, ” Lashuv HaBaytah ” (“Coming Home”), a été vu plus de 26 millions de fois sur YouTube.

En 2018, il a sorti ” Nafshi ” (“My Soul”), un duo chanté avec le chanteur hassidique Motty Steinmetz. Ribo chante dans la prononciation traditionnelle hébraïque tandis que Steinmetz chante avec une prononciation hassidique. En janvier 2019, il a sorti le single ” HaLev Sheli ” (“My Heart”). Le 3 septembre, le single ” Seder Ha’avodah ” (“Ordre du service”) a été publié, une chanson qui décrit le service de Yom Kippour dans le temple de Jérusalem. Ces trois singles sont tirés de son album Elul 5779, sorti en septembre 2019. Cet album comprend des hymnes Selichot et des chansons relatives à Yom Kippour, dont des reprises de chansons de Shlomo Carlebach et du rabbin Hillel Paley, que Ribo souhaite présenter à son public séculier.

Concerts
Ribo se produit en concert dans tout Israël, dans des lieux non cachers et devant un public haredi séparé. Il se produit souvent avec Shlomo Artzi, Omer Adam, Natan Goshen et Amir Dadon. Il attribue au secteur national-religieux environ 90% de ses apparitions en concert.

Il a gagné en popularité dans tous les domaines religieux, des orthodoxes aux laïcs. Lors de ses concerts, le public chante les mots avec lui.

Autre travail
Ribo a écrit des chansons pour Gad Elbaz, Avraham Fried et Meidad Tasa. Pour Elbaz, ceux-ci incluent ” Rak Kan ” (“Only Here”) et ” KeBatechilah ” (“As In The Beginning”); de futures collaborations sont prévues.

Ribo en 2017
Les chansons de Ribo portent exclusivement sur la spiritualité, la foi et Dieu, décision qu’il a prise à l’âge de 14 ans. Alors que son objectif initial était de chanter devant un public religieux, il est également devenu “immensément populaire” parmi les publics laïcs3. Bien que les chants religieux soient généralement rejetés par le public laïc en Israël, la qualité de sa musique et de son expression artistique lui permet, selon le critique musical de Haaretz Ben Shalev, de réussir à “combler le fossé” entre orthodoxes et laïques.

Contrairement à la musique hassidique, qui met des vers de Tanakh à la musique, Ribo écrit des paroles originales en s’inspirant de diverses sources religieuses, notamment le commentaire de Rashi, les enseignements du rabbin Shlomo Wolbe et du rabbin Eliyahu Eliezer Dessler, ainsi que des idées qu’il entend à la synagogue. sermons. Il chante principalement en hébreu. Ribo caractérise son genre musical comme “rock / folk”. Il est connu pour sa voix “mature” et sa “présence phénoménale sur la scène”.

Ribo cite comme influences musicales Eviatar Banai et Amir Benayoun.

 

Reconnaissance
En 2012, Ribo a reçu un prix ACUM pour avoir encouragé la créativité11. Pour son premier single (” Tocho Ratzuf Ahavah “), il a été nommé chanteur de l’année, découverte de l’année et chanson de l’année par Radio Galei Israel et Maariv. Il a également remporté les honneurs du chanteur de l’année, de l’album de l’année ( Tocho Ratzuf Ahavah ) et de la chanson de l’année (” Kol Dodi “) de Radio Kol Chai.

En 2017, il s’est produit lors de la cérémonie d’allumage de la flamme lors du 69ème anniversaire de la fête de l’indépendance d’ Israël.

En 2019, il a reçu le prix Uri Orbach pour la culture juive dans le domaine de la musique du ministre israélien de l’Éducation.

Vie privée
Ribo et son épouse Yael ont trois fils et résident dans le quartier de Kiryat Moshe à Jérusalem.

 

 

 

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?
%d blogueurs aiment cette page :