Le Rav Mendy Sternbach et son épouse Mazal établiront un Beth Habad à Lagos, au Nigeria, la plus grande ville d’Afrique.

Yehuda Mayteles – Chabad.org

Lorsque Mendy Sternbach s’est rendu pour la première fois au Nigeria depuis Brooklyn, New York, en 2014 en tant qu’étudiant rabbinique de 21 ans pour aider pendant les grandes vacances, il ne s’attendait pas à ce qu’un jour il s’enracine en Afrique. Maintenant lui et sa femme, Mazal, sont sur le point de se lancer dans l’établissement de ce qui sera la onzième présence permanente de Habad en Afrique subsaharienne, dans la ville la plus peuplée du continent.

Tout en étudiant simultanément à New York et en Israël pour obtenir son ordination rabbinique au cours des six dernières années, le Rav Sternbach est retourné au Nigéria pour presque toutes les fêtes juives. Il est parfois resté pendant de longues périodes pour aider le Rav Israël Uzan et son épouse Haya, qui ont établi un centre Habad dans la capitale nigériane d’Abuja en 2012 et ont depuis fourni les nécessités de la vie juive aux quelque 1000 Juifs vivant dans le pays.

Malgré les défis d’un nouveau continent et d’une nouvelle culture, le Rav Sternbach a déclaré à Chabad.org que «le soutien écrasant des Juifs locaux et le travail sans fin» lui ont donné l’impulsion pour revenir chaque année. «La communauté demandait toujours: ‘Quand reviendrez-vous?’ », dit le jeune Rav.

Le Rav Sternbach, qui a 27 ans, et sa femme 22 ans, vont maintenant ouvrir leur propre Beth ‘Habad pour desservir environ 450 résidents juifs dans la ville côtière de Lagos, au Nigéria – la ville la plus peuplée d’Afrique avec 17,5 millions d’habitants et la quatrième plus grande du continent.

«Le Nigéria a un énorme potentiel économique et avec sa croissance, la communauté juive devrait également croître», a déclaré le RavSternbach. «Nous serons ici avec l’infrastructure en place, prêts à répondre à leurs besoins et à réaliser la directive du Rabbi pour apporter la Torah, les Mitsvot, l’amour de D.ieu et la tradition juive dans tous les endroits du monde où se trouvent des juifs », a-t-il déclaré.

Après avoir obtenu son diplôme de l’école secondaire Beth Rivkah à Yerres, en France, et du séminaire de Montréal, Mazal Sternbach a été assistante d’enseignement dans le Wisconsin. «Pendant mon séjour à Milwaukee, j’ai reçu un appel du Rav Israël Uzan me demandant de venir au Nigéria pour l’aider avec des programmes éducatifs», dit-elle. « C’était une expérience incroyable. La communauté d’Abuja était très accueillante. J’ai été impliqué dans la direction de l’école maternelle, une école en ligne, dans la gestion de programmes pour enfants, CTeen, Chabbat et des programmes de vacances. Le Nigéria est un endroit tellement unique et je me sens tellement chanceuse de faire partie de ce beau projet.

Les Sternbach se sont mariés à Paris en 2019 et sont sur le point de se lancer dans la création du dernier centre Habad sous les auspices du Rav Shlomo Bentolila, émissaire Habad-Loubavitch à Kinshasa en République démocratique du Congo et directeur des opérations Habad dans dix pays d’Afrique centrale.

«Habad rassemble les juifs» 
La population juive du Nigéria se compose principalement d’hommes d’affaires et d’expatriés travaillant pour des sociétés internationales et des organisations humanitaires, principalement dans les villes d’Abuja, Lagos et Ibadan. Des dizaines d’entreprises israéliennes dans les domaines de la construction, des infrastructures, de la haute technologie, des communications et des technologies de l’information, de l’agriculture et de la gestion de l’eau opèrent dans le pays. Solel Boneh (RCC), l’une des plus grandes sociétés de construction et de génie civil d’Israël, mène depuis des décennies de grands projets d’infrastructure au Nigéria et dans d’autres pays africains.

Yair Serrano, un homme d’affaires chilien-israélien basé à Ibadan – une grande ville à 130 km au nord-est de Lagos – vit au Nigeria depuis neuf ans. Il est président d’une société qui fournit des équipements et technologies agricoles, notamment des vaccins pour volailles, des incubateurs, des poulaillers et des additifs nutritionnels, sur le marché local. Il a dit qu’il se rend à Lagos pour des vacances pour être parmi ses compatriotes juifs et pour profiter des activités de Habad, mais que parfois des «rabbins itinérants» visitent également Ibadan.

«J’ai vécu dans de nombreux endroits à travers le monde et ‘Habad rassemble toujours les juifs, indépendamment de leur affiliation politique ou de leur degré d’observance. ‘Habad nous relie à notre héritage juif », a déclaré Serrano. «Dans le passé, lorsque le RCC était impliqué dans un projet d’infrastructure locale, il y avait plus d’Israéliens ici (à Ibadan) et même une école juive. Mais au moment où je suis arrivé, la plupart d’entre eux étaient partis et il ne reste plus que cinq Juifs.

«Le judaïsme est important pour moi, et le Rav Mendy et moi avons une relation solide. J’apprécie beaucoup ‘Habad. Il n’est pas pris pour acquis que ‘Habad envoie des émissaires ici, malgré les nombreux dangers et difficultés; ce n’est pas toujours facile », a-t-il ajouté.

En 2017, Serrano a accueilli l’impression d’une Tanya au Nigeria dans le cadre d’un projet inspiré par le Rabbi, qui a encouragé l’impression de l’œuvre fondamentale de Habad dans chaque ville à population juive.

Le centre ‘Habad d’Abuja comprend une synagogue, une école juive et un Mikvah (bain rituel juif). Le Rav Israël Uzan importe de la nourriture casher et a récemment ouvert un supermarché rempli de produits casher importés d’Israël et des États-Unis, avec de la volaille casher obtenue localement.

La population du Nigéria est à peu près divisée entre les chrétiens et les musulmans situés principalement dans le nord du pays. Le Nigérian moyen est religieux et a des opinions très favorables sur les Juifs. «L’antisémitisme n’existe pas», atteste le Rav Sternbach. «Les habitants aiment les Juifs et m’approchent souvent dans la rue pour demander une bénédiction. Ils me disent que nous, les Juifs, sommes «une lumière pour les nations». Les entreprises locales sont également désireuses de contribuer aux programmes et activités juifs.

«Il y a tellement d’âmes juives à éclairer. Nous en sommes venus à réaliser que c’est l’œuvre de notre vie, et nous en sommes fiers », a conclu le Rav Sternbach. «Habad est le point central de la vie juive au Nigéria. Cela rassemble les juifs. Au cours de nos événements, nous sommes souvent témoins de rivaux commerciaux assis et discutant ensemble dans l’amitié. C’est quelque chose dont il est agréable de faire partie. »

 

 

 

Abonnez-vous à Hassidout.org par Email

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir tous les nouveaux articles dans votre boite e-mail.

 
Widget not in any sidebars