Une réunion d’urgence des rabbins de Russie a eu lieu à Moscou lundi après-midi. La conférence de la Fédération des communautés juives de Russie a réuni plus de soixante quinze rabbins représentant les plus grandes communautés juives du pays et s’est concentrée sur la situation extraordinaire dans laquelle se trouve la communauté juive de Russie et sur le rôle de leadership vital joué par les rabbins et les responsables communautaires.

Les relations entre la Russie et le reste du monde se sont rapidement détériorées depuis le début de l’invasion en février, entraînant une incertitude économique et, ce qui préoccupe particulièrement la communauté juive, est un sentiment de peur et d’isolement qui n’a pas été ressenti depuis des décennies. Les rabbins de Russie ont travaillé pour guider leurs communautés à travers cette crise sans précédent et, lors de la conférence, ont publié une résolution commune réitérant leur engagement envers leurs communautés.

« Nous continuons sur le chemin que nous avons emprunté depuis longtemps… », lit-on dans la résolution, « en approfondissant le sens de l’identité juive au sein de la communauté juive, en étudiant et en enseignant la Torah et la tradition juive. Nous sommes obligés d’imprégner nos communautés de la tradition juive, de renforcer les institutions éducatives et communautaires et d’aider tous ceux qui ont besoin de soutien.

Les rabbins ont également lancé un appel conjoint à la paix et à la cessation des effusions de sang, ce que les principaux rabbins de la conférence ont fait de manière constante depuis fin février.

« Nous prions pour qu’il n’y ait plus de sang versé et appelons partout les personnes de bonne conscience à aider ceux qui en ont besoin, y compris les réfugiés, et à mettre fin aux souffrances », ont proclamé les rabbins de Russie. « Nous prions ensemble pour que très bientôt la prophétie d’Isaïe s’accomplisse, selon laquelle » une nation ne lèvera pas l’épée contre une nation, et ils n’apprendront plus la guerre « .

Lors de la conférence, se sont exprimés le rabbin Berel Lazar, grand rabbin de Russie, le rabbin Alexander Boroda, président de la Fédération des communautés juives de Russie et Alexander Ben Zvi, ambassadeur d’Israël en Russie. L’ambassadeur Ben Zvi a lu une lettre de soutien du président israélien, M. Isaac Herzog, aux rabbins de Russie et à leur communauté juive.

« Chacun de vous, les rabbins dévoués et les chefs spirituels des communautés juives que vous servez, avez fait preuve d’une force remarquable en restant forts et fiers sans jamais vous détourner des personnes que vous servez, nos sœurs et frères juifs », a écrit Herzog.

Herzog a noté que les rabbins avaient entrepris de faire revivre et de construire des communautés juives, sans jamais imaginer que les circonstances géopolitiques changeraient si radicalement, et pourtant ils restent fermement attachés à leur travail. « Vous continuez même maintenant, au milieu de la terrible tragédie qui s’est abattue sur la communauté ukrainienne, et de la peur et de l’incertitude dévorantes en Russie. Comme un capitaine de navire, vous savez que votre communauté attend de vous du courage, de la foi et du leadership. Vous avez répondu héroïquement à cet appel ! Beaucoup d’entre vous, êtes des représentants du Rabbi, Rabbi Menahem Mendel Schneerson, de mémoire bénie, travaillant pour maintenir la vie juive partout dans le monde. Votre engagement en ces temps de peur, envers vos communautés ukrainiennes et russes, est particulièrement courageux et impressionnant.

Le rassemblement a eu lieu au Centre communautaire juif de Moscou dans le quartier de Marina Roscha à Moscou. Le centre de sept étages se dresse à l’emplacement précédemment occupé par la petite synagogue en bois de Marina Roscha, qui depuis sa construction en 1927 et à travers des années d’oppression et de persécution soviétiques a servi de base aux activités juives clandestines menées par les militants Habad. La structure d’origine a été détruite par un incendie criminel au milieu des années 1990, après quoi la synagogue et le centre actuels ont été construits.

Ouvrant la conférence, le Rav Lazar a déclaré que les rabbins de Russie avaient deux tâches essentielles à accomplir, assurer à la communauté juive leur soutien et souligner une fois de plus le besoin immédiat de paix.

« Toujours être avec leurs communautés est la tâche principale des chefs religieux », a déclaré le Rav Lazar. Une vie dans les affaires ou similaire offre de la flexibilité, a-t-il expliqué. Si une entreprise échoue sur un marché, le propriétaire de l’entreprise peut passer à un autre marché, pas un rabbin ! « Un rabbin doit toujours être avec ses Juifs, même dans les moments les plus difficiles. »

M. Boroda, le président de la Fédération, a lancé un appel à la paix

« Nous, les dirigeants juifs, avons toujours affirmé que la paix est l’une des valeurs les plus élevées du judaïsme, alors que le conflit et l’effusion de sang en sont l’exact opposé, détruisant les destinées humaines, obligeant les gens à quitter leurs foyers et à perdre leurs liens avec les autres, », a déclaré M. Boroda. « Et nous devons prier quotidiennement pour la paix et essayer de rétablir un dialogue respectueux entre les gens du mieux que nous pouvons. »

Des messages de soutien aux rabbins russes, ont également été envoyés par les deux grands rabbins d’Israël, le rabbin Itshak Yossef et le rabbin David Lau, l’activiste des droits de l’homme et ancien dissident soviétique Natan Sharansky ainsi que de vingt grands rabbins de toute l’Europe.

Dans sa lettre, le rabbin Yossef, le grand rabbin séfarade d’Israël, a cité le Code de la loi juive pour souligner que les rabbins de Russie avaient une tâche sacrée et l’obligation de rester à leur poste. « C’est le moment où vous devez renforcer et inspirer vos congrégations », a-t-il écrit. « Nous vous encourageons par la présente et vous informons de la décision de la Torah selon laquelle chaque rabbin a l’obligation sacrée de rester avec son troupeau, et il lui est interdit de quitter sa congrégation, Dieu nous en préserve. »

« Aujourd’hui, vous, les rabbins de Russie, traversez une période difficile », a écrit Sharansky, qui a passé neuf ans en prison soviétique avant d’être libéré et d’émigrer en Israël, où il a récemment dirigé l’Agence juive pour Israël. Sharansky a écrit que même si le nombre de personnes faisant leur Aliya a augmenté à la fois en Ukraine et en Russie, le travail communautaire juif urgent sur le terrain dans les deux pays doit se poursuivre. « Votre travail est tout aussi important pour renforcer la communauté juive, pour sauver le lien de chaque famille juive avec notre tradition, notre peuple et notre pays dans les conditions les plus difficiles.

« J’envoie à chacun des rabbins et à leurs épouses de Russie, mes vœux les plus chaleureux et mes sincères salutations. Je veux qu’ils sachent qu’ils sont, comme les rabbins en Ukraine, à l’avant-garde de la lutte avec Israël pour l’avenir de notre peuple.

 
















































%d blogueurs aiment cette page :