Le Rav Barouh Bard Chaliah à Marseille 5ème et Chabad on campus, a rencontré le professeur Didier Raoult en l’honneur de la fête de ‘Hanouccah.

Il devait organiser l’allumage public devant L’IHU de Marseille proche de la Faculté de médecine dans le 5ème.

Avec les conditions sanitaires, les nouvelles réglementations il a du annuler celui ci. Pour cet allumage il devait inviter le Pr Raoult figure emblématique de cette pandémie du Coronavirus.

L’occasion était toute trouvée (sa femme étant de confession juive ainsi que sa fille se rapprochant de ‘Habad).

Lors de cette rencontre ils ont évoqué la fête de ‘Hanouccah et sa vocation a ne pas se limiter au rationnel et limiter l’esprit dans des règles ou des codes.

Leur entretien a duré a peu près 15 minutes où ils ont pu discuter sur différents sujets, avec une vision très juive d’aborder les questions de la vie en general.

Didier Raoult, 68 ans, est né le 13 mars 1952 au Sénégal, en Afrique. Fils unique, il est arrivé à Marseille avec ses parents à l’âge de 9 ans, en 1961.

Didier Raoult s’est marié en 1982 avec Natacha Caïn, issue d’une d’une famille immigrée juive lithuanienne du coté maternel, du comtat venaissin du coté paternel. Les parents de cette psychiatre étaient quant à eux psychanalystes.

Elle a notamment écrit plusieurs romans comme Un mardi chez les fous, Sept jours, Je vous en prie… pas Noël et exerce son métier à Marseille.

La femme de Didier Raoult est un soutien indéfectible pour son mari et le conseille sur son image. « C’est à cause d’elle que je porte la barbe », a-t-il déclaré sur l’antenne de BFMTV,  « Je ne me rase pas l’été, elle m’a dit : ‘garde-la.’ Ça cache les rides, aussi », confie le microbiologiste.

Ensemble, ils ont eu trois enfants Magali, Sacha – qui est maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à Marseille – et Lola Raoult-Cohen qui est médecin psychiatre à Marseille et a notamment travaillé dans un centre expert sur les troubles bipolaires.

Natacha Raoult-Cain semble en tout cas vouloir se mettre en retrait de la notoriété de son mari.