En ce Chabbat qui bénit le mois de Iyar 1952, les ‘Hassidim réunis autour du Rabbi de Loubavitch ne s’attendaient sûrement pas à vivre un Farbrenguen  aussi extraordinaire et déroutant. Le moment le plus marquant fut lorsque le Rabbi demanda soudainement à certains de retourner leurs chapeaux et même d’ôter leurs cravates, bousculant ainsi les codes.

 

Yoman (du Rav Yoel Kahn) –  Chabbat Parchat Chemini 1952 qui bénit le moi de iyar

Lors du Farbrenguen de Chabbat Mevar’him Iyar (5712-1952), il y a eu beaucoup d’échanges entre le Rabbi et différentes personnes présentes. L’essentiel de ces discussions était qu’il fallait sortir des limites et des restrictions.

Le Rabbi a demandé à plusieurs personnes de retourner leurs chapeaux. La majorité de ces personnes étaient considérées comme des gens posés ou des personnes sensibles aux convenances, respectueuses des « bonnes manières ». À certains, il a demandé de retirer leurs cravates.

Ensuite, il a demandé que tous les participants retournent leur chapeau et tout le monde s’est retrouvé avec les chapeaux retournés. Le Rabbi a également retourné son chapeau et ils sont restés assis ainsi pendant environ une demi-heure jusqu’à la prière de Min’ha, un peu avant le coucher du soleil.

Après Min’ha, le Rabbi est allé brièvement dans son bureau pour le repas du Chabbat, puis il est revenu dans la synagogue pour la prière de Maariv et même après Maariv, le Farbrenguen s’est poursuivi.

Il est impossible de décrire ce Farbrenguen, le Rabbi était dans un état de grande révélation.