Les responsables des chemins de fer disent que la foule est encore beaucoup plus petite que les jours habituels, avec 38 000 billets vendus à 6 heures du matin, contre 250 000 vendus le matin; “Je m’attendais à des files d’attente beaucoup plus longues, apparemment certaines personnes sont toujours inquiètes”, explique un passager

Ynetnews

La réouverture du trafic ferroviaire est restée dans le doute jusqu’à la dernière minute en raison des inquiétudes du ministère de la Santé que cette décision déclencherait une nouvelle épidémie de COVID-19. La date de relance a été reportée à quatre reprises jusqu’à ce que le 22 juin le redémarrage soit décidé par le gouvernement la semaine dernière.
Les responsables des chemins de fer israéliens ont déclaré qu’à 6 heures du matin, ils n’avaient vendu que 38 000 billets, contre 250 000 vendus le lundi matin.

L’une des raisons du faible nombre de navetteurs est la décision de Tsahal d’interdire aux soldats de voyager dans les trains à ce stade.

Un certain nombre de soldats qui ont tenté de se faufiler dans la gare de Hof HaCarmel à Haïfa ont été arrêtés par les gardes de sécurité sur les lieux.

Selon les ordonnances de santé publique, chaque train ne peut transporter que jusqu’à 500 passagers, contre un maximum de 1000 les jours réguliers. Les passagers sont tenus de porter des masques faciaux tout au long du voyage, même lorsqu’ils passent des appels téléphoniques, et il leur est interdit de manger et de boire pendant le trajet.

En outre, les passagers sont tenus de réserver leurs billets à l’avance sur le site Web ou l’application mobile d’Israël Railways afin d’éviter le surpeuplement dans les gares et à l’intérieur des trains.

Certains passagers se sont plaints que lors de l’achat de billets via le site Internet de la compagnie ferroviaire israélienne, ils avaient reçu pour instruction d’arriver à leur gare respective au moins une demi-heure avant le départ du train. Mais, lorsqu’ils sont arrivés sur les lieux, la sécurité leur avait refusé l’entrée au motif qu’ils étaient arrivés trop tôt.
“Je n’ai pas peur, vous ne pouvez pas vous asseoir et attendre à la maison, vous devez continuer à vivre”, a déclaré un passager nommé Shirly, qui voyageait de Haïfa à Jérusalem. “La vérité est que je m’attendais à des files d’attente beaucoup plus longues, apparemment certaines personnes sont toujours inquiètes.”

Publicités
WhatsApp CONTACTEZ HASSIDOUT.ORG