Hébron : Mercredi 27 Adar 2, le lendemain du terrible attentat à Bnei Brak, des Arabes ont profané et brûlé des livres saints et causé des dommages au tombeau de la Rabbanit Menou’ha Ra’hel,  la fille de Rabbi Dov Ber Schneouri, second Rabbi de Loubavitch.

 

 

La Rabbanit Menou’ha Ra’hel Slonim (1798-1888) était une fille de Rabbi Dovber Schneuri, le deuxième Rabbi de Loubavitch. Elle est considérée comme une matriarche de la dynastie Habad, ainsi que de la population juive de Hébron en général.

La Rabbanit Menou’ha Ra’hel est née le 19 Kislev 5559, le 29 novembre 1798, le jour même où son grand-père, Rabbi Shneur Zalman, de Liadi, a été libéré de sa prison à Saint-Pétersbourg. Son père a choisi le nom de Menou’ha car en hébreu le mot  » Menou’ha  » signifie « paix et tranquillité ». Il a dit: « Désormais, nous aurons un peu de Menou’ha. »  Elle a été nommée Rachel après une tante qui est morte dans sa jeunesse.

Le nom de famille de son mari était à l’origine Griver, descendant du Rav Moses Isserles, le Rema; ils ont choisi de le changer en Slonim. Ils ont ensuite déménagé à Hébron.

Emigration à Hebron

Après être tombée gravement malade, son père lui promit de vivre pour émigrer en Terre d’Israël. En 1845, avec la bénédiction de son beau-frère, Rabbi Menachem Mendel Schneersohn, le Tsema’h Tsedek, elle et sa famille émigrèrent à Hébron. Pour apaiser ses craintes de pluie torrentielle lors de son voyage à Hébron, le Tsema’h Tsedek l’a bénie de « marcher entre les gouttes de pluie ».

La vie à Hébron

Pendant quarante-trois ans, elle a servi de matriarche à la communauté de Hébron. Les nouvelles épouses et les femmes stériles lui demanderaient des bénédictions.

Avant de mourir le 24 Chevat 5648, le 6 février 1888, elle a envoyé une lettre au Rabbi Rachab, Rabbi Sholom Dov Ber Schneersohn, l’informant de son décès imminent. Elle a donc vécu sous la direction des cinq premiers Rabbis de Loubavitch.

Elle devint réputée parmi les citadins et au-delà, juifs et non-juifs, pour ses capacités de guérison et de salut, et fut surnommée « la grand-mère Menou’ha Rachel ». Toutes les épouses qui ont visité la tombe de Ma’hpela le jour de son mariage sont venues la chercher pour recevoir sa bénédiction et le Rabbi Elazar Mendel de Lelov lui rendait visite trois fois par semaine lors de son séjour à Hébron. Il était strict sur le fait de se tenir debout quand elle entrait ou sortait de la pièce et lui demandait toujours de le bénir.

 

La famille du Rav Mordehai Dov Slonim, fils du Rav Yaakov Slonim
et de la Rabbanit Menou’ha Ra’hel Slonim de Hébron

 

Sa famille a ensuite été dirigée par la communauté juive de Hébron, aidant ainsi à unir les communautés juives séfarade et ashkénaze et à tendre la main à la communauté arabe. Son fils était le Rav Yehuda Leib Slonim, père de Rabbanit Moshke Devora Epstein, qui avait hérité du domicile de Menou’ha Ra’hel lors de son mariage.  Parmi les autres enfants figurait le Rav Mordechai Dov Slonim.

Le Rav Yaakov Yossef Slonim était le principal rabbin ashkénaze lors du massacre de Hébron en 1929 . Son fils était Rav Eliezer Dan Slonim, qui parlait couramment l’arabe et était membre du conseil municipal et directeur de la banque anglo-palestinienne. Il entretenait d’excellentes relations avec les autorités du Mandat britannique et la communauté arabe et n’aurait pas cru aux rumeurs d’une émeute imminente.

Sa famille et lui ont été massacrés alors qu’ils tentaient de construire une barricade dans la maison familiale. Rav Shlomo Slonim (1928-2014), qui avait un an, a survécu au massacre. Il était le petit-fils du Rav Yaakov Yossef Slonim et le fils du Rav Eliezer Dan Slonim. Rav Shlomo Slonim a ensuite rejoint l’Irgun Tzvai Leumi, la Haganah et les forces de défense israéliennes . Il a travaillé pour la Banque Leumi pendant près de 50 ans, était marié depuis 50 ans et avait 4 enfants.  Sa photo comme un enfant blessé est inclus dans le Musée de la communauté juive d’Hébron tout comme de nombreuses photos de la famille Slonim.

Visites annuelles de sépulture à Hébron

Aujourd’hui, la tombe de Menou’ha Ra’hel Slonim reçoit des centaines de visiteurs chaque année, en particulier à l’anniversaire de son décès.  Elle est située dans le vieux cimetière juif de Hébron . La tombe a fait les gros titres en 1997, lors de la création des quartiers H1 et H2 de la ville. Des habitants et des sympathisants inquiets ont protesté auprès du gouvernement pour que le cimetière et le lieu de repos définitif de Menou’ha Ra’hel ne soient pas laissés en dehors de la zone désignée. Parmi les autres érudits juifs vénérés inhumés dans le cimetière, figurent le Rav Eliyahu de Vidas, le Rav Solomon Adeni, le Rav Elijah Mizrachi et le Rav Yeouda Bibas.

Aujourd’hui, la section locale de Chabad à Hébron effectue des visites sur sa tombe et continue son héritage.  En 2002, le Kollel Menou’ha Ra’hel a été transféré dans un bâtiment historique adjacent à la tombe de la Rabbanit  Menou’ha Ra’hel, située dans le cimetière. Des cours et des services quotidiens y sont organisés.

 

%d blogueurs aiment cette page :