L’hebdomadaire “Gallim”, newsletter du Beth Habad de Deauville, dirigée par le Rav Chmouel Lewin, a interviewé le Rav Mendel Azimov, Président du Beth Loubavitch.

Gallim

Après la disparition de votre père, le Rav Chmouel Azimov, en 2014, comment se porte le Beth Loubavitch aujourd’hui ?
B’’H il y a eu beaucoup de miracles et nous avons réussi non seulement à maintenir l’existant mais à le developper de plus en plus, nous comptons des dizaines de nouveaux Chlou’him qui se sont installés depuis!
Nous avons constaté que des structures du Beth Loubavitch existaient là où il y avait soit le potentiel, soit une grande communauté. Nous avons donc décidé de renforcer la présence de nos représentants dans certains quartiers, et nous le faisons tous les jours grâce à la Bra’ha du Rabbi et bien sûr de mon père qui veille sur nous.

Expliquez nous qui gère les Chlou’him dans le monde aujourd’hui.?
Il y a plusieurs éléments. Au départ, le Rabbi envoyait des émissaires dans les pays qui demandaient de l’aide. Ensuite, le Rabbi a instauré un système où, tous les ans, il envoyait des jeunes étudiants en Yechiva pendant un mois ou deux pour renforcer, diffuser et développer le judaïsme sur place. En fonction du retour, la question se posait de savoir si l’endroit en question était «prêt» à recevoir un Chalia’h de façon permanente et il arrivait souvent que ces jeunes qui étaient partis célibataires dans cet endroit, y revenaient en tant que Chlou’him mariés. On peut parler de stratégie dans la mesure où le Rabbi a mis en place, comme dans une armée avec des généraux et des officiers, des émissaires dans de nombreux pays en fonction des besoins et des ressources, et qui a permis au activités de de se renforcer. Grâce à D.ieu, nous sommes arrivés à un développement important.

Y a-t-il un bureau central qui finance tous les Beth Habad dans le monde?
Un Chalia’h doit savoir tout faire et ensuite, il fait ce qu’il doit en fonction de ses moyens. Le Rabbi insistait beaucoup pour que chaque émissaire soit indépendant financièrement là où il se trouve, et fasse en sorte de trouver sur place les ressources financières pour développer ses activités. Il arrive qu’au début, une partie de ses dépenses soient couvertes par le bureau central à New York mais cette aide est très ponctuelle.

Quel message adressez-vous à vos fidèles au sujet de la situation sécuritaire dans le pays ?
Nous travaillons avec les pouvoirs publics et le service de protection de la communauté juive pour faire ce qu’il faut sur le plan matériel et technique, pour parer aux inquiétudes et assurer la sécurité. Le peuple juif a toujours vécu des moments difficiles. Nous avons confiance en D.ieu et faisons au mieux pour adresser un message de confiance à nos fidèles.

 

Le Rav Chmouel Lewin, Chalia’h à Deauville

 

Quelques mots sur notre belle ville… Deauville?
Deauville est souvent appelée le 21ème arrondissement, donc reliée directement à Paris! Beaucoup de nos fidèles passent du temps à Deauville, pour les Chabbat ou les vacances … J’ai eu moi-même l’occasion avec ma famille et aussi avec mes parents de m’y rendre. On y respire l’air frais iodé et c’est très agréable! Mais je dois dire que depuis une dizaine d’années, on y respire aussi de l’air spirituel grâce à mon ami le Rav Chmouel Lewin et sa famille qui se sont implantés dans cette ville et qui font un travail remarquable avec le Beth Habad. Je leur souhaite beaucoup de succès et que nous puissions tous nous rencontrer à Jérusalem avec la venue de Machia’h Tsidkénou.

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?
%d blogueurs aiment cette page :