Commentant le verset Bechala’h 14, 7 : «tous les cavaliers de l’Egypte», la Me’hilta, citée par le commentaire de Rachi sur ce verset, rapporte : «Rabbi Chimeon en déduisait qu’il faut écraser le cerveau du meilleur des serpents» et il en résulte un enseignement pour chacun, en son service de D.ieu, car nos Sages expliquent que : «le serpent, c’est le mauvais penchant».

Or, il peut parfois exister un mauvais penchant «pieux», qui est le «meilleur des serpents». Celui-ci prétend vouloir faire la paix avec le bon penchant, mais pour cela il exige un compromis. Il permettra donc qu’un Juif se consacre à la Torah pendant le temps de l’étude, mais, en échange, il faut que le bon penchant le laisse lui inspirer quelques passions de ce monde, par exemple pendant le repas !

C’est donc précisément pour cela que Rabbi Chimeon demandait : «d’écraser le cerveau du meilleur des serpents». Car, on n’a pas le droit de faire la paix avec son mauvais penchant. Il est un serpent et il te déteste au-delà de ce que tu peux imaginer ! Même s’il est prêt à faire des compromis, dans certains domaines, il n’y a là qu’un stratagème de sa part, car : «aujourd’hui, il lui demande ceci, demain, il lui demandera cela et, par la suite, il l’invitera à servir les idoles». La seule solution est donc : «d’écraser son cerveau», de supprimer ses ruses et ses stratagèmes.

Il y a également un autre point, à ce sujet. Le verset dit que : «tu mangeras par l’effort de tes mains», ce qui veut dire que l’effort d’un Juif, destiné à assurer sa subsistance, doit se limiter uniquement à : «tes mains», à sa force d’action. En revanche, «ta tête», l’intellect, le cerveau doivent, en permanence, être emplis de Torah. C’est précisément le sens de l’expression : «écraser le cerveau». C’est le cerveau du mauvais penchant qui doit être attaqué, afin que celui de l’homme puisse se consacrer uniquement à la Torah et au domaine de la Sainteté.

Extrait du Likouteï Si’hot, tome 16, page 160 – Traduit par le Rav Haim Mellul

WhatsApp Rédaction de Hassidout.org