Nachshon est connu pour ses œuvres religieuses et est le seul artiste à avoir exposé son travail au siège de Chabad, 770.

L’artiste et mystique israélien Barou’h Nachshon est décédé à l’âge de 82 ans, ont rapporté les médias haredi.

Né à Haïfa de parents survivants de l’Holocauste, Nachshon était l’un des premiers colons juifs à Hébron après la guerre des Six Jours.

Cependant, il est surtout connu pour ses œuvres d’art. Son art est très mystiquement inspiré, s’inspirant fortement des histoires bibliques et de leurs interprétations rabbiniques. Il avait été guidé dans son œuvre par le Rabbi de Loubavitch.

« Où que j’aille, je devais apporter mes peintures, m’avait dit le Rabbi. Le Rabbi m’a donné une bourse et m’a dit de trouver une école d’art pour étudier – mais avec des conditions strictes pour élever l’art de manière casher », avait déclaré Nachshon en 2018.
« La plupart des écoles d’art exigeaient de dessiner à partir de modèles féminins et de sculpter la forme humaine, ce qui n’était pas acceptable. J’ai donc dû refuser plusieurs offres jusqu’à ce que je trouve enfin une place à l’École des arts visuels.

Ses oeuvres créées au cours des ses années à New York, de 1963 à 1965, ont été exposées dans la seule exposition autorisée par le Rabbi au 770, siège mondial de Chabad Loubavitch. Le Rabbi a été le premier à visiter l’exposition. En étudiant chaque pièce, le Rabbi a fait une suggestion : « Vous dépeignez bien l’âme du judaïsme. Cependant, le judaïsme concerne aussi le corps. Le corps est au cœur de l’observance juive. À l’avenir, essayez d’exprimer les actions de nos ancêtres – l’observance juive – afin que le grand public comprenne et ressente un lien avec l’art.

Après l’exposition, le Rabbi a appelé  Barou’h Nachshon dans son bureau privé et lui a demandé s’il y avait eu des ventes. Très peu, dit l’artiste. « Quand les gens ont entendu le prix de l’art, ils se sont évanouis. »

Le Rabbi a souri à cela et a dit à Barou’h Nachshon de vendre à des personnes en bonne santé. De plus, il lui a conseillé de faire un effort pour imprimer des lithographies, afin que son art soit abordable pour chaque famille.

Ses oeuvres ont été vendues dans le monde entier, et il avait même illustré un exemplaire du Livre des Psaumes publié par Koren Publishing en 2015.

Il laisse dans le deuil son épouse Sarah ainsi que ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :