Alors que le monde assiste à l’affrontement tendu entre la Russie et l’Ukraine, les  Chlou’him de toute l’Ukraine ont envoyé une lettre au Ohel du Rabbi , où ils ont demandé des Bra’hot pour la sécurité et la paix.

 

L’Ukraine a « été informée » qu’elle serait « attaquée » par la Russie le mercredi 16 février, a annoncé le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Le Rav Moshe Kotlarsky , vice-président de Merkos L’inyonei Chinuch, s’est rendu au Ohel du Rabbi de Loubavitch, où il a lu le pan klali (demande de bénédictions) au nom des 150 Chlou’him en Ukraine. Les Chlou’him ont soumis leurs noms et les noms des membres de leur famille et de leurs communautés pour une Bra’ha de sécurité et de paix dans toute la région.

Une campagne de financement, des entrepôts alimentaires et des téléphones satellites font partie des efforts déployés par les organisations juives locales en Ukraine en raison de la crainte d’une invasion russe . La Fédération des communautés juives d’Ukraine, une organisation affiliée à Habad, travaille sans relâche pour acheter des aliments qui seront stockés en cas d’urgence.

L’un des cadres supérieurs de la Fédération a déclaré avoir acheté des dizaines de téléphones satellites qui seront utilisés en cas d’invasion.

« Comme nous l’avons vu il y a quelques mois lors des troubles au Kazakhstan, Internet et les systèmes de communication ont tous été mis hors service », a-t-il déclaré au Jerusalem Post lors d’un entretien téléphonique. « Les Russes sont si puissants qu’il est raisonnable de supposer qu’ils pourraient saboter les systèmes de communication ukrainiens. Par conséquent, nous avons envoyé à des dizaines de communautés les téléphones satellites les plus récents et nous travaillons à en acheter davantage afin de nous assurer que toutes les communautés ukrainiennes pourront communiquer entre elles et avec nous en cas de besoin.

« Alors que toutes les organisations juives fuient l’Ukraine , nos rabbins et les Chlou’him Habad sont tous en place et sont là pour rester », a déclaré le haut responsable de la Fédération juive, ajoutant que les entrepôts de l’organisation sont remplis de riz, de sarrasin, de conserves, de lanternes portables et de piles. .

‘Habad en Ukraine compte environ 150 familles de Chlou’him (émissaires du Rabbi) en Ukraine, sans compter les Juifs locaux qui s’affilient au mouvement hassidique. Lorsqu’on lui a demandé qui finançait ces efforts, la source a mentionné la Communauté internationale des chrétiens et des juifs, ajoutant qu' »ils ont été les premiers à offrir leur aide ».

Les enseignants de l’Agence juive ont quitté le pays, à contre coeur, à la demande du Ministère de l’éducation Israélien

L’orphelinat juif de Tikva à Odessa, en Ukraine, est sous pression ces derniers jours car deux de ses principaux enseignants sont des émissaires de l’Agence juive qui ont reçu l’ordre de partir immédiatement. Quatre volontaires du Sherut Leumi (Service national) ont également été priés de quitter le pays.

Le fondateur de Tikva, le rabbin Shlomo Baksht, a déclaré qu’il était très inquiet : « Nos enseignants ont reçu l’ordre de quitter l’Ukraine samedi », a-t-il déclaré. « Nous pouvons gérer le départ des jeunes volontaires vers Israël, mais le départ brutal de ces enseignants pendant cette période difficile peut causer un préjudice majeur à nos 300 enfants. Les enseignants sont moralement et psychologiquement liés aux orphelinats. S’ils les abandonnent en cette période difficile, ce sera dévastateur et il faudra du temps et des ressources pour retrouver la confiance des orphelins.

« Ils m’ont demandé de les aider », dit-il. « Ils sont même prêts à renoncer à leur affiliation avec le ministère de l’Éducation, mais on leur a dit que cela pourrait se retourner contre eux à leur retour en Israël. Dans le passé, lorsque les enseignants partaient immédiatement, cela causait des problèmes d’abandon qu’il fallait traiter longuement avec un psychologue.

Le rabbin Yaakov Bleich, le grand rabbin de Kiev et d’Ukraine, a déclaré qu’il était déçu du gouvernement israélien.

« L’État d’Israël ne fait rien pour les communautés juives locales d’Ukraine à moins qu’elles n’envisagent de faire leur alyah », a-t-il déclaré. « Le gouvernement israélien se soucie principalement de ses citoyens, et c’est dommage. »

« J’ai demandé aux responsables israéliens qui nous ont parlé : ‘Qu’en est-il de la sécurité ?’ », a déclaré le rabbin Yaakov Bleich. « Après tout, la chose la plus importante maintenant est d’accroître la confiance dans les communautés locales qu’il n’y aura pas de provocations contre les Juifs, comme les Russes savent le faire. »

« Deuxièmement, les communautés ont besoin d’une aide alimentaire pendant quelques semaines », a-t-il déclaré. « Nous devons stocker de la nourriture pour nos maisons de retraite, orphelinats, communautés, yeshivas, internats et autres. Le ministère de la Diaspora a dit qu’il serait peut-être en mesure de convaincre le cabinet du Premier ministre de nous aider.

Les communautés juives d’Ukraine lancent une campagne de financement, a déclaré le rabbin Yaakov Bleich.
« Nous sommes en contact avec la Fédération Habad et d’autres communautés afin de coordonner les positions sur ce que nous collectons », a-t-il déclaré.

Comment se sentent les Juifs d’Ukraine en ces temps difficiles ?

Interrogé sur ce que ressentent les Juifs d’Ukraine en ces temps difficiles,le  rabbin Yaakov Bleich a répondu : « Presque tout est comme d’habitude. Les Israéliens ont forcé tous les émissaires de l’Agence juive à partir, mais il y avait ceux qui ne voulaient pas partir. Malheureusement, ils ont été menacés et injuriés par leurs supérieurs en Israël du ministère de l’Éducation. Les émissaires voulaient rester et le ministère de l’Éducation ne leur a pas permis de rester.

L’Agence juive pour Israël a déclaré samedi qu’elle évacuerait ses émissaires de l’éducation et leurs familles servant en Ukraine en coordination avec le ministère de l’Éducation. Ils faisaient auparavant partie du programme Heftziba du ministère de l’Éducation, qui cherche à construire l’identité juive et sioniste dans l’ex-Union soviétique. La plupart des émissaires sont partis pour Israël dimanche.

Le rabbin Yaakov Bleich a déclaré qu’il n’était pas optimiste quant au soutien d’Israël aux communautés juives d’Ukraine.

« Les communautés juives ukrainiennes devront tirer une leçon de la façon dont le gouvernement israélien a géré le soutien à notre situation », a-t-il déclaré. « Le comportement est très inapproprié, je dirais. S’ils disent qu’ils ont une responsabilité vis-à-vis des communautés de la diaspora, j’aimerais voir non seulement des déclarations mais aussi des actes.

« Nous nous renforcerons dans la prière, la confiance, la foi et Dieu nous aidera », a déclaré le rabbin Yaakov Bleich. «Avec cela, nous faisons nos propres plans. Si nous devons procéder à une évacuation, nous trouverons un moyen de le faire.

 

Merci de soutenir nos efforts pour la diffusion du judaïsme.
Soyez partenaire, en cliquant ici ! 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :