D’après le professeur Robert Cohen, qui dévoile ce jeudi les résultats de son étude menée auprès de 605 enfants en Île-de-France, ces derniers sont beaucoup moins contagieux que les adultes. Il prône une accélération du retour en classe.

Les enfants sont “de tout petits contaminateurs” d’après le professeur Robert Cohen, vice-président de la Société française de pédiatrie. Il a mené, avec 26 autres pédiatres, une étude sur 605 enfants en Île-de-France. Il a dévoilé son étude ce jeudi matin dans Le Parisien.

Les petits, jusqu’à l’âge de 15 ans seraient moins contagieux. En Île-de-France, la région la plus touchée par le coronavirus, à peine 0,6% des enfants contaminés étaient contagieux. Dans neuf cas sur dix, ce sont les adultes qui ont contaminé les petits et pas l’inverse.

Des enfants plus protégés que les adultes

D’après le médecin, les jeunes sont plus protégés parce qu’ils attrapent d’autres coronavirus (immunité croisée) et possèdent moins de récepteurs du virus sur la muqueuse nasale. Comme ils sont petits, les gouttelettes qu’ils projettent n’atteignent pas les adultes. Ils se défendraient aussi mieux contre les infections car ils ont le nez qui coule plus souvent. Selon Robert Cohen, les grands-parents courent donc moins de risque avec leurs petits-enfants qu’avec leurs enfants adultes.

Pour le pédiatre, il faut accélérer le retour en classe, même s’il ne reste qu’un mois de cours, car il craint les effets de l’isolement des enfants hyperactifs, et la surexposition aux écrans : “Ce n’est pas un hasard si on voit arriver dans nos cabinets un nombre considérable d’enfants tellement anxieux qu’ils développent des maux de ventre ou de tête.”

 

 

 

Publicités
WhatsApp CONTACTEZ HASSIDOUT.ORG