« L’antisémitisme n’est pas un problème juif, c’est un problème pour le monde ».

par Ashira Weiss / Lubavitch.com
Photos : Baruch Ezagui

 

Le 27 avril 2019, lors du dernier jour des fêtes de la Pessa’h, un homme de 19 ans tire des coups de feu dans le Beth Habad de Poway, située dans la banlieue de San Diego en Californie. Une femme meurt de ses blessures et trois autres personnes sont blessées. Arrêté peu après les faits, le tireur est en possession d’un fusil d’assaut de type AR-15. 

 

Le Rav Yisroel Goldstein du Beth Habad de Poway a pris la parole devant l’Assemblée générale des Nations Unies ce matin, lors d’une session extraordinaire consacrée à la lutte contre l’antisémitisme. «L’antisémitisme n’est pas un problème juif, c’est un problème pour le monde entier», a déclaré le rabbin, le bras toujours bandé, alors que son index avait été emporté lors d’une attaque antisémite contre sa synagogue il y a huit semaines. Il a discuté de la reconnaissance de la valeur de chaque vie humaine, de l’utilisation des médias sociaux comme plate-forme pour l’amour et de l’inondation de bonnes actions dans le monde.

«Je ne pensais pas que cela pourrait arriver ici. C’est le cri du peuple juif du monde entier, alarmé par la forte augmentation de la violence et des abus antisémites », a déclaré María Fernanda Espinosa , Présidente de l’Assemblée générale, à l’ouverture de la session. Selon l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne, l’année dernière a été marquée par le plus grand nombre d’attaques mortelles perpétrées contre des Juifs depuis des décennies.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres , qui « ne pouvait pas rater cette session », bien qu’il soit sur le point de partir assister au sommet du G20 au Japon, a remercié le Rav Goldstein pour ses « actions inspirantes depuis le tournage ». 

Le Rav Goldstein a raconté les moments où la terreur a visité sa congrégation. « Lori ne méritait pas de mourir parce qu’elle était venue à la Synagogue, elle a été tuée parce qu’elle était juive », a-t-il déclaré en se référant à Lori Kaye , une fidèle de la synagogue, tuée lors de l’attaque. La fille de Lori, Hanna, et sa sœur Randy, accompagnaient le Rav Goldstein, invité par la mission israélienne auprès de l’ONU. Il a clôturé son discours avec les mots qu’il a partagés avec sa communauté, alors qu’ils se blottissaient de peur dans la rue, attendant que les services d’urgence arrivent.  » Am Israel Hai , le peuple juif vivra toujours. »


La fille de Lori, Hannah, avec la fille de Rabbi Goldstein, Baila

 

L’ambassadeur d’Israël auprès des Nations Unies, Danny Danon, a joué un rôle déterminant dans la décision de l’Assemblée générale de débattre de la lutte contre l’antisémitisme, en mettant l’accent sur la manière dont la haine séculaire est présentée dans les médias sociaux. «Tous les jours, Hannah et Randy se rappellent que les Juifs ne peuvent pas prier dans les synagogues sans regarder derrière leur dos», a-t-il déclaré à ses collègues, représentants de l’État. Décrivant sa vision pour lutter contre la montée des messages haineux en ligne, il a déclaré: « Il est temps que nous déclarions la guerre à l’antisémitisme ».

M. Ahmed Shaheed, rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de conviction, a décrit la prolifération de cette haine en ligne . En 2016, une étude commandée par le Congrès juif mondial a révélé que plus de 382 000 publications ont été publiées sur des plateformes de médias sociaux, avec une moyenne de 29 millions d’utilisateurs exposés à des publications antisémites.

« Si la haine peut se déverser sur les médias sociaux, l’amour qui le vaincra le peut aussi », a déclaré le Rav Goldstein. «Utilisons la même technologie que celle utilisée par les tueurs pour semer la haine et conquérir le monde avec des milliards de bonnes actions.» Il plia un billet d’un dollar et le plaça dans une boîte de charité qu’il avait apporté avec lui: «Je commencerai les bonnes actions ici . »

En se référant à un discours écrit par le Rabbi de Loubavitch qui était destiné à l’ONU il y a 32 ans, le Rav Goldstein a partagé d’autres solutions. «Après le déluge, D.ieu a donné à Noé et à ses descendants sept lois qui constituent le fondement de la civilisation. Le Rabbi a plaidé pour que l’ONU revienne à l’essentiel et intègre ces lois dans la société. Si nous le faisions, ce monde serait différent et peut-être n’aurions-nous pas perdu les 150 millions de personnes assassinées au cours des 200 dernières années». 

Il a également encouragé la plénière à se concentrer sur notre humanité commune. «Lorsque vous me regardez maintenant, vous voyez un homme avec un chapeau noir et une veste noire et la première chose qui vient à l’esprit, c’est que je ressemble à un Juif. Eh bien vous sais quoi? Nous avons tous été créés par D.ieu Tout-Puissant. »

Il a terminé par une prière. «Pouvons-nous mériter, comme il est écrit sur les murs de l’ONU, de frapper rapidement les épées en socs de charrue et puisse l’épée de haine des médias sociaux être battue dans un flux débordant de lumière, d’amour et de paix.  »

 

WhatsApp CONTACTEZ HASSIDOUT.ORG