A) Quelques Dinim

Les Tekiot d’avant Moussaf sont appelées Tekiot Meyouchav (Tekiot assis).
LesTekiot pendant Moussaf s’apellent Tekiot Meoumad (Tekiot debout, car il est d’obligatoire d’être debout).

• Pendant les bénédictions, le Chofar sera posé sur la Bima et recouvert d’une Mapa. Le Baal Tokea posera sa main sur le Chofar recouvert, pensera à rendre quitte toutes les personnes se trouvant aux alentours et récitera les bénédictions.

• Ceux qui écoutent répondent «Amen» sans dire Baroukh Hou Ou Baroukh Chemo et pensent également à se rendre quitte par la bénédiction du Baal Tokéa.

• Le Baal Tokéa prendra ensuite le Chofar et le tiendra du côté droit (avec l’ouverture vers le haut) et commencera les trois groupes de sonneries.

• Minhag Habad : celui qui montre du doigt les Tekiot au Baal Tokéa dans le Sidour ne les prononce pas.

• Entres les groupes de sonneries, il fera un Vidouy par la pensée. Il est écrit dans le Mahzor :

«Veyitvadé Bela’hach» – «il fera un Vidouï en silence» (Lachon Gaagouyim). Les Hassidim disent qu’il faut se représenter le visage du Rabbi à ce moment-là.

• On ne parle plus jusqu’à la fin des Tekiot qui seront sonnées pendant le dernier Kadich de la Tefila.

• Le Rabbi précédent a insisté pour que le Baal Tokea étudie le Maamar sur la sonnerie du Chofar, imprimé dans la nouvelle édition des Ma’hzorim.

• A la synagogue, on sonnera en tout 100 sonneries (+30) 30 après les bénédictions, 30 dans la prière du Moussaf, 30 dans la ‘Hazara du Moussaf, 10 pendant le dernier Kadich de la Tefila.

• Après la tefila et la lecture des Tehilim, on rajoute 30 sons pour troubler le Satan.

• Mivtsaïm :

1) On sonnera les 30 Tekiot

2) Lorsqu’on sonne en Mivtsaïm, on demande à la personne présente de réciter la bénédiction. En cas d’impossibilité, on la récite pour lui et on lui demande de répondre «Amen». Lorsqu’on sonne pour une femme, on doit insister pour qu’elle récite elle-même la bénédiction.

B) Les Tekiot

On distingue 3 types de sons :

Tekia :

un son simple appelé Kol Pachout.

Dans le groupe Tachrat, il sera de la même longueur que 18* petits sons.

Dans le groupe Tachat et Tarat, il sera au minimum de la longueur de 9** petits sons.

En d’autres mots, la longueur d’une Tekia dépendra de la longueur de Chevarim et Teroua

Chevarim :

composé de 3 sons moyens. Le Minhag Habad est d’ajouter un quatrième plus court que

les précédents. (Tou, Ou, Tou) (Tou, Ou, Tou) (Tou, Ou, Tou) (Tou).

Teroua :

une série minimum de 9 petits sons successifs.
(Dans les Rechimot, on trouve différents Minhaguim. Ce son peut être de 9, 12, 24, 42, 53, 63 ou 72 sons successifs)

Et trois groupes de sonneries x 3 : 1) Tachrat 2) Tachat  3) Tarat

Bénédictions :

Baroukh Ata……. Acher Kidechanou Bemistvotav Vetsivanou Lichmoa Kol Chofar.

Baroukh Ata…….. Chéhé’hyanou Vekiyémanou Vehiguianou Lizmane Hazé. (le second jour également)

Tachrat, Tachrat, Tachrat

Tekia, Chevarim-Teroua, Tekia
Tekia, Chevarim-Teroua, Tekia
Tekia, Chevarim-Teroua, Tekia

Tachat, Tachat, Tachat

Tekia, Chevarim, Tekia
Tekia, Chevarim, Tekia
Tekia, Chevarim, Tekia

Tarat, Tarat, Tarat 

Tekia, Teroua, Tekia
Tekia, Teroua, Tekia
Tekia, Teroua, Tekia Gedola

• Chaque Tekia, Chevarim ou Teroua doit commencer par un nouveau souffle.

• Dans le groupe Tachrat, Chevarim est suivi par Teroua. Deux avis sont alors ramenés dans la Halakha : faut-il reprendre un souffle entre les deux oui ou non ?

L’Admour hazaken a tranché que dans les 30 premières sonneries (Meyouchav), on fera une courte pose sans prendre de souffle. Dans les sonneries de la Amida (Meoumad), par contre, on insistera à reprendre un souffle. Pour les Mivtsaim, on fera donc comme les 30 sonneries de Meyouchav (pose sans souffle).

* Dans les Rechimot on trouve l’importance que la deuxième Tekia soit de la taille d’une Tekia plus Chevarim et Teroua donc 36.

** Dans les Rechimot on trouve l’importance que la deuxième Tekia soit de la taille d’une Tekia plus Chevarim ou Teroua donc 18

C) Erreurs possibles pour lesquelles on doit se reprendre

GROUPE TACHRAT : (répété 3 fois) TEKIA – CHEVARIM – TEROUA – TEKIA

Après la Tekia, au lieu de Chevarim, on sonne Teroua, on reprend à la Tekia

On sonne un Chevarim sans le finir et on commence une Teroua, doit-on rependre à Chevarim ou à la Tekia du début ?
Réponse : si le Baal Tokea a pris un souffle entre Chevarim et Teroua, il reprend depuis le début de la Tekia. S’il n’a pas pris de souffle, il reprend depuis Chevarim.

On sonne Chevarim et Teroua comme il faut, on a bien pris son souffle et avant de finir avec Tekia, on fait Chevarim ou Teroua par erreur, on doit reprendre au début et faire Tekia car Chevarim et Teroua doivent être automatiquement précédés et suivis par une Tekia.

GROUPE TACHAT : répété 3 fois TEKIA – CHEVARIM – TEKIA (3 fois)

On reprend un souffle entre chaque son.

Principe de base : Deux sons ne doivent jamais s’enchaîner avec le même souffle.

A la place de Chevarim, il a sonné Teroua ou bien à la fin de Chevarim au lieu de Tekia il a commencé Teroua, il reprend depuis la première Tekia car le principe est qu’un Chevarim doit etre précédé et suivi d’une Tekia.

GROUPE TARAT : répété 3 fois  TEKIA – TEROUA – TEKIA

On reprend un souffle entre chaque son.

Principe de base : Deux sons ne doivent jamais s’enchaîner avec le même souffle.

A la place de Teroua, il a sonné Chevarim, ou bien il a sonné Teroua comme il faut, il a bien pris son souffle et avant de finir avec Tekia il a commencé Chevarim, il doit reprendre au début car le principe est que Teroua doit toujours être suivi et précédé par Tekia

Si on s’est trompé dans un groupe de sons, on reprend uniquement au début de la Tekia de la ligne correspondante (pas toute la série).

* * *

D) Makor

• Dans la Torah, il est écrit 3 fois le mot Teroua, deux fois pour Roch Hachana et une fois pour le Kippour du Yovel. Il est écrit le mot Taavirou et Vehaavarta, pour lesquels nos Sages disent qu’il faut qu’ils soient précédé et suivi d’une Tekia. Ceci nous explique pourquoi il faut sonner 3 fois Tekia Teroua et Tekia

• Le mot Teroua se traduit par pleurer : La Guemara nous ramène trois avis sur ce que représente une Teroua : 3 sortes de pleurs,

1) Chevarim, un pleur ressemblant à des Chevarim.

2) une Teroua, un pleur ressemblant à une Teroua.

3) Chevarim + Teroua un pleur ressemblant à des Chevarim + Teroua.

Ceci nous explique pourquoi il faut sonner 3 fois Tekia, Chevarim, Teroua et Tekia, Tekia, Chevarim et Tekia, Tekia, Teroua et Tekia.

• Suite à cela, la Guemara nous raconte que D.ieu dit au peuple juif : « Dites devant Moi des versets de Malkhouyot (royauté), Zi’hronot (souvenir) et Chofarot (Chofar).

C’est pourquoi nos Sages ont instauré de réciter 10 Psoukim venant de Torah Neviim et Ketouvim pour chacune des trois catégories, pendant la prière du Moussaf de Roch Hachana et on sonne un groupe

Tachrat, Tachat et Tarat à la fin de chaque catégorie = 30 Pendant Moussaf et encore 30 pendant la ‘Hazara de Moussaf.

WhatsApp CONTACTEZ HASSIDOUT.ORG