Photo de couverture : Le directeur du siège coréen de ‘Habad Loubavitch avec le maire de Séoul et un livre de Psaumes (Osher Litzman)

La distance, géographique et culturelle, n’a pas empêché le judaïsme de s’installer dans la petite péninsule asiatique. Osher Litzman, directeur du Beth Habad, a répondu sur la particularité de vivre dans un pays sans antisémitisme, mais en même temps sans nourriture Cachère.

À Séoul, capitale du petit pays asiatique, on trouve un Beth ‘Habad. Son directeur, Rav Osher Litzman, a parlé des efforts de l’organisation pour soutenir le style de vie juif, l’appréciation des Coréens à la communauté et à Israël, et des activités de la communauté dans la nation de la Extrême orient.

“Nous sommes arrivés en Corée en 2008”, raconte le rabbin. Et note que “trois semaines plus tard, 40 personnes sont venues célébrer Pessa’h avec nous”.

Le Rav Litzman déclare qu’il n’y a «que quelques centaines de Juifs en Corée. En général, ce sont des gens qui arrivent de l’étranger et qui restent dans le pays pendant un à quatre ans pour diverses raisons.» Cependant, il précise qu ‘”il y en a très peu qui ont décidé de rester ici”.

Judaïsme Corée

Concernant le nombre de Coréens qui professent le judaïsme, le Rav Litzman souligne qu ‘«il y a très peu de convertis. Mais la plupart d’entre eux ne résident plus en Corée, mais en Israël ou aux États-Unis, car il n’est pas facile ici de mener une vie juive. »

Malgré les difficultés qui existent en Corée pour maintenir un style de vie juif, Rav Litzman dit que Habad a construit un mikvé et travaille sur de nouveaux projets pour faciliter la vie juive.

«Il est très difficile de trouver de la nourriture Cachère en Corée, nous importons donc de grandes quantités de nourriture d’Israël. Un restaurant travaille également dans notre centre ‘Habad, d’où nous envoyons de la nourriture dans tout le pays», explique le chef de la communauté sur la manière dont Chabad Loubavitch aide les Juifs du pays.

«Autour de notre Beth Habad, il y a une vie juive importante. Chaque Chabbat, nous recevons des dizaines de Juifs de différents endroits du monde. Environ 120 personnes viennent pendant les festivités», explique le Rav Litzman.

 

Activité de Souccot avec des travailleurs de l’industrie aéronautique sud-coréenne ( Osher Litzman )

Le Rav Litzman fait également référence aux relations de la communauté avec les habitants. «Les Coréens apprécient les Juifs parce qu’ils ont entendu parler de nombreux membres de la communauté qui se démarquent dans divers domaines», explique Litzman. Par conséquent, il souligne qu'”en général, il n’y a pas d’antisémitisme ici”.

Se référant à la vision d’Israël des Coréens, le chef de la communauté soutient que les habitants “ne font pas toujours la différence entre Juifs et Israéliens, donc l’appréciation qu’ils ressentent pour les Juifs est identique à ce qu’ils ressentent pour Israël”. Cependant, il précise que «les Coréens sont influencés par les médias qui, lorsqu’ils traitent du conflit au Moyen-Orient, ne montrent pas beaucoup de sympathie pour Israël. C’est pourquoi, lorsque les étudiants universitaires apprennent le judaïsme, nous essayons de leur expliquer ce qui se passe là-bas, et Dieu merci, nous avons réussi à transmettre le message de la meilleure façon. »

Malgré les difficultés à mener une vie juive, l’éloignement et les différences culturelles, le Rav Litzman dit: «Nous aimons être en Corée et nous remercions Dieu d’être ici. C’est un pays civilisé, moderne et sûr. »

 

Le magnifique Mikvé de Séoul construit par le Mouvement Loubavitch

 

Publicités
WhatsApp CONTACTEZ HASSIDOUT.ORG