Chabad.org, traduit par Hassidout.org

 

C’est un petit livre, mais il a révolutionné le monde de l’étude de la Torah. Le fameux livre du Hitat qui combine trois livres fondamentaux du judaisme, le Houmach, le Tehillim et le Tanya (l’œuvre de base de la Hassidout Habad), qui est presque aussi épais que large, a été conçu par le Rav Zev Dov Slonim de Jérusalem, qui nous a quittés le 1er janvier à l’âge de 83 ans.

Le Rav Zev Dov Slonim est né à Jérusalem en 1934, peu de temps après le massacre de Hébron en 1929 qui avait effectivement mis fin à la vie juive à Hébron, où sa famille était considérée comme une aristocratie juive.

Son grand-père paternel, dont il portait le nom, avait servi comme grand rabbin de la communauté Habad de Hevron jusqu’à ce qu’il rencontre sa mort prématurée aux mains d’un Arabe qui avait tenté de prendre le contrôle de la synagogue historique Avraham Avinou. Ses parents, Le Rav Yehouda Leib et Sheina Liba Slava, ont déménagé à Jérusalem juste quelques mois avant que le massacre ne prenne la vie de nombreux juifs d’Hébron, y compris des descendants du Rav Yaakov Culi et de Menouha Rachel Slonim.

 

Jeune enfant, il a été reconnu pour son dévouement à l’étude de la Torah. Lorsque le Rav Eliezer Silver, président de l’Union des rabbins orthodoxes des États-Unis et du Canada, a visité Jérusalem, le jeune Zev Dov a été appelé pour être testé par le dignitaire en visite, démontrant sa maîtrise du Talmud.

Dans sa jeunesse, il a étudié à la Yechiva Torat Emet de Jérusalem, qui avait ses racines à Hébron, mais avait depuis rouvert à Jérusalem, ainsi qu’à la Yechiva de Mir.

Après son mariage avec Gitel Leah Feldman en 1959, le couple s’installe à Jérusalem.

Trois ans plus tard, en 1962, il se rend à New York, où il rencontre pour la première fois le Rabbi de Loubavitch. Le Rabbi l’encourage à surmonter son humilité naturelle et à parler publiquement et à enseigner aux autres.

Bien qu’il soit naturellement réservé, en 1970, ses bonnes qualités ont attiré l’attention des autorités municipales, et il a été nommé grand rabbin de Jérusalem-Centre, une tâche à laquelle il se consacrera pendant près de cinq décennies.

En 1979, à la demande du Rabbi, il fut nommé membre de l’Alliance rabbinique Chabad-Loubavitch en Israël.

Largement considéré pour son acuité halakhique, il a servi comme posek (décisionnaire de la loi juive) et la Hevra Kadisha (société funéraire) de Jérusalem, un rôle qui l’amena à travailler en étroite collaboration avec de nombreux rabbins dominicains.

Pendant des années, il a servi simultanément dans trois synagogues distinctes. Il était le rabbin du Nachalat Shiva, la plus ancienne synagogue de la nouvelle ville de Jérusalem, ainsi que de la synagogue de l’hôpital Bikur Cholim. Il a également servi comme chef spirituel de la synagogue historique de Chabad à Mea Shearim, située sur la rue Baal HaTanya, nommée en l’honneur de son ancêtre, le premier Rabbi Habad.

Erudit méthodique, à partir de 1968, il aide le le Rav Menachem Kasher à compiler le « Torah Sheleima », un commentaire encyclopédique exhaustif sur la Torah. Il est également l’auteur de plusieurs livres de la Torah.

Pourtant, sa contribution la plus importante a peut-être été le livre du Hitat, que lui et sa femme ont conçu en 1981 comme un mémorial pour son défunt père. L’étude quotidienne du Hitat n’était pas nouvelle. C’était quelque chose que les Rabbi encourageaient à d’innombrables personnes à intégrer dans leur routine quotidienne. L’idée du Rav Slonim d’une compilation dans un livre pratique était cependant une nouveauté.

Après avoir reçu les encouragements et les conseils enthousiastes du Rabbi, le Rav et son épouse sont allés à la presse avec un bref traité sur l’importance de l’étude quotidienne servant d’épilogue du livre. Le livre a depuis été réimprimé de nombreuses fois. Au cours des décennies qui ont suivi, le siddour (livre de prières) et le Hayom Yom (un calendrier quotidien comprenant un aphorisme, une anecdote ou un enseignement hassidique pour chaque jour de l’année) ont été ajoutés. . . et le Hitat classique était né.

%d blogueurs aiment cette page :