Naama Issachar, qui est né aux États-Unis et a la double nationalité américano-israélienne, revenait en Israël en avril après un voyage de trois mois en Inde, via une escale à Moscou.

Alors qu’elle montait à bord de son vol pour Tel Aviv, elle a été arrêtée par la police russe qui lui a dit avoir trouvé du cannabis dans ses bagages enregistrés.

Issachar a reconnu que le bagage était le sien mais a dit que le cannabis ne l’était pas et qu’elle ne savait pas comment il était entré dans ses bagages.

Elle a ensuite été transférée hors de l’aéroport vers un centre de détention à Moscou, où elle a été inculpée de possession de cannabis, ce qui entraîne généralement une période de détention d’un mois, une amende et une interdiction d’entrer dans le pays.

Cependant, peu de temps avant la fin de son mois d’incarcération, le procureur de la République est passé de la possession pour usage personnel à la contrebande de drogue – une accusation beaucoup plus grave, qui entraîne une peine de 7,5 ans de prison.

Issachar est actuellement incarcérée dans une prison pour femmes à une heure et demie de route de Moscou.

Le grand rabbin russe Berel Lazar a déclaré mardi que les tentatives pour obtenir sa libération pourraient bientôt aboutir.

“Je pense que c’est en bonne voie, mais je ne sais pas quand cela se produira”, a déclaré le Rav Lazar à Ynet à propos de sa libération. Je pense que nous approchons enfin de la fin; [la famille] a traversé une période très difficile”, a-t-il dit. “Le problème est apparu depuis longtemps, mais aujourd’hui Dieu merci, la situation est calme et à notre avis, c’est bien. C’est l’histoire d’une fille qui a été punie pour des raisons que nous ne comprenons pas. Les gens comprennent que sa libération serait une étape positive – à la fois dans les relations bilatérales et en tant que problème humanitaire. Elle a fait une erreur, mais elle a suffisamment souffert Il est temps pour elle de rentrer à la maison. ”
Lazar a déclaré que des représentants du rabbinat en Russie se rendaient fréquemment à Issachar en prison.

“Nos gens le visitent tout le temps”, a-t-il dit. “Nous avons toute une équipe qui travaille avec des personnes en détresse ou en prison et qui la visite autant que possible. Nous lui apportons de la nourriture, tout ce que nous pouvons lui apporter à tous les points de vue – nous faisons le maximum. Nous espérons avoir de bonnes nouvelles à ce sujet.”

Lundi, des responsables à Jérusalem ont confirmé que des progrès avaient été accomplis dans les négociations pour la libération d’Issachar.

Les responsables ont déclaré qu’Israël est optimiste quant à l’arrivée jeudi du président russe Vladimir Poutine dans le pays. Poutine se joindra à des dizaines d’autres dirigeants mondiaux lors d’un événement du Forum international de l’Holocauste au mémorial de l’Holocauste Yad Vashem à Jérusalem pour marquer le 75e anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz en Pologne.

 

 

Lundi également, la mère d’Issachar, Yaffa, a rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour une mise à jour sur les efforts de libération de sa fille.

Meir Ben-Shabbat, conseiller à la sécurité nationale, a également assisté à la réunion, qui a demandé à la famille de s’abstenir de donner des entretiens afin de ne pas nuire aux efforts visant à obtenir sa libération.

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?
%d blogueurs aiment cette page :