Le ministère de la Santé a déclaré qu’une augmentation des tests après le week-end de vacances a vu près de 60 000 tests COVID-19 effectués; Gamzu dit que l’économie ne rouvrira pas complètement immédiatement après la fin du verrouillage, « pas d’écoles, pas de divertissement, pas de centres commerciaux, pas de cafés  », dit-il

Ynetnews

Un record de 6861 nouveaux cas quotidiens de coronavirus a été signalé mardi par les responsables de la santé israéliens, après que près de 60000 tests aient été effectués après le week-end de vacances.

Le ministère de la Santé a déclaré lundi que 59.169 tests COVID-19 avaient été effectués, après que le ministère n’ait pas publié de nouvelles données lundi. Les chiffres placent le taux de contagion à un niveau alarmant de 11,6%.

Dans l’intervalle, le cabinet de gestion du coronavirus, qui dirige la réponse du gouvernement à la pandémie, se réunira de nouveau mercredi matin après avoir échoué mardi à prendre une décision sur de nouvelles restrictions sur la société et l’économie israéliennes dans le but de freiner la propagation. du pathogène.

Le cabinet a conclu la réunion après neuf heures de délibérations axées principalement sur la question de savoir s’il fallait imposer des restrictions aux manifestations, dont la plupart visaient récemment le Premier ministre Benjamin Netanyahu, que le premier ministre affirme ne pas respecter la réglementation sur les coronavirus.

Le directeur de cabinet du coronavirus a déclaré mardi à Ynet que si le gouvernement décidait d’interdire les manifestations, il soutiendrait la décision. «Évidemment, lorsque vous enlevez le masque pour crier lors d’une manifestation ou lorsqu’un masque tombe ou s’écarte dans le feu de l’action, ce qui se passe est clair pour vous», a-t-il déclaré.
« Nous ne rouvrirons pas comme nous l’avons fait la dernière fois, il n’y aura pas de système éducatif, pas de divertissement, pas de loisirs, pas de centres commerciaux et pas de restaurants. Tout sera très mesuré, très prudent, très très progressif », a-t-il déclaré à Ynet.

Gamzu a également présenté au gouvernement une proposition de fermeture des synagogues de Yom Kippour dans le cadre des mesures nécessaires, suscitant l’opposition des membres du cabinet religieux ainsi que du Premier ministre.
« Vous n’êtes autorisé à vous rendre au mur [occidental] que si vous habitez à 1 000 mètres de là, mais vous pouvez venir à Balfour de tout le pays », a déclaré le chef de l’Etat. « Il doit y avoir une règle pour les prières, les manifestations et tous les rassemblements où qu’ils soient. Sinon, le public n’écoutera pas les directives, et la maladie atteindra des ampleurs horribles », a déclaré Netanyahu.

Mercredi, le chef du parti ultra-orthodoxe Shass et ministre de l’Intérieur, Aryeh Deri, a menacé son parti de démissionner du gouvernement si les synagogues devaient être fermées le jour le plus saint du calendrier juif.

Israël est sous un verrouillage national depuis vendredi, mais a maintenu ouverts de nombreux lieux de travail du secteur privé et du secteur public.