WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

 

Dimanche, les dernières lettres ont été encrées sur un rouleau de la Torah, le texte sacré juif, écrit à la main en l'honneur de Yitzchok Block et de sa femme Laya, piliers de la communauté juive londonienne qui a fondé le Beth Habad à la Western University et également l'école London Community Hebrew.

Des membres de la communauté juive ont dansé et acclamé, au cours d'une procession sur Richmond Street jusqu'au Beth Habad, lieu de rassemblement pour les étudiants juifs et maintenant le dernier refuge du nouveau rouleau de la Torah.

Haim Block, le fils aîné du couple, qui vit au Texas, a déclaré : «Le sentiment est au-delà des mots, presque difficile à décrire. Nous ressentons  la joie de voir que leur travail se poursuivra », a-t-il déclaré après un service pour recevoir le nouveau Sefer Torah au Beth Habad.

«Ils ont vécu ici pendant près de 50 ans, ont consacré leur vie à la communauté juive d'ici, spécialement les étudiants de Western. Ce Beth Habad leur rend cet hommage".

Des visiteurs de toute la province sont venus au Alumni Hall pour regarder le Rav Shmuel Zirkind, un scribe qualifié, écrire les dernières lettres.

Le Rav Mordehai Silberberg, dirigeant juif de l'Université Western, a décrit cette coutume : «Ce n'est pas qu'un livre. Cela doit être écrit méticuleusement », a-t-il déclaré à propos du texte. "Il est écrit avec une plume spéciale, exactement comme depuis des milliers d'années."

Et toutes les lettres écrites sur une peau d'animal représentent les individus de la communauté juive dans son ensemble. "Chaque personne a sa lettre dans la Torah", a déclaré Silberberg.

 

Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP