WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

Rav Mendy Chitrik, Chalia’h du Rabbi en Turquie et rabbin de la seule synagogue ashkénaze dans un pays à la population essentiellement séfarade et à majorité musulmane, n’a pas souvent l’occasion de profiter d’une bonne conversation en yiddish ni de bavarder au sujet des nuances d’un enseignement hassidique.

 

chabad.org

Mais c’est ce qui est arrivé cette semaine à Istanbul où lui et sa femme Haya, ont accueilli plus de 80 Chlou’him  au service des collectivités éloignées d’Europe et d’Afrique.

Réunis à la Conférence régionale des émissaires de Chabad-Loubavitch (Kinus Hashluchim) en Europe et en Afrique centrale, ils se sont réunis pour débattre des défis spécifiques auxquels ces communautés sont confrontées, notamment la création d’une éducation juive durable et de qualité dans des endroits dotés d’une infrastructure minimale; répondre aux besoins juifs des touristes saisonniers; et, pour beaucoup d’entre eux, confrontés à une montée de l’antisémitisme.

Le groupe a bénéficié de l’hospitalité turque des communautés séfarade et ashkénaze du pays, dans les synagogues dans lesquelles ils ont prié.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi la Turquie avait été choisie pour cette conférence, qui attire des participants d’endroits aussi éloignés que l’Islande au nord et Maurice au sud, le Rav Mendy Chitrik a expliqué que l’emplacement central de la Turquie en faisait un lieu de rencontre idéal, que de nombreux participants pouvaient atteindre avec un seul ou deux vols.

Le Rav Mendy Kotlarsky, directeur exécutif de Merkos 302, accompagnait son père, le Rav Moshe Kotlarsky, vice-président de Merkos L’Inyonei Chinuch, branche éducative du mouvement Chabad-Lubavitch, et président de la Conférence internationale des Chlou’him Chabad-Loubavitch . «Les gens demandent: pourquoi la Turquie? « Dit le Rav Kotlarsky, » et j’ai répondu: « Pourquoi pas la Turquie? » Le but de cette conférence est de renforcer et d’encourager les Chlou’him dans les petites communautés isolées géographiquement – de leur donner le sentiment de faire partie d’une grande famille aimante et de ne pas être seules. À cette fin, la Turquie était l’endroit idéal. »

Le groupe a rencontré le grand rabbin Yitzhak Haliva et le président de la communauté Erol Kohen, qui ont partagé l’histoire des juifs de turquie, qui remonte à l’époque du Temple. Alors que la Turquie était un centre dynamique de la vie juive pendant des siècles, sa communauté juive s’est considérablement tronquée au cours du XXe siècle; il y a maintenant quatre fois plus de Juifs d’origine turque en Israël que de Juifs turcs en Turquie.

Dans son allocution,le grand rabbin Yitzhak Haliva a noté que de nombreux participants desservent des communautés à majorité juive séfarade et expliquent comment ils pourraient considérer Istanbul comme un exemple de création d’unité qui franchit la barrière de l’origine ethnique ou une nuance de rite de prière.

Au cours de la conférence, les participants ont été guidés par leurs pairs, notamment le Rav Boruch Oberlander, émissaire de Chabad et président du tribunal rabbinique de Budapest, et le Rav Shlomo Bentolila, qui dirige Chabad en Afrique centrale depuis 1991.

Ils ont également apprécié une conférence du Rav Mendy Chitrik sur l’histoire des juifs en Turquie et leurs coutumes uniques. Dans son discours, Mme Haya Chitrik a donné des conseils sur la nécessité de dispenser une éducation chaleureuse et accueillante aux hassidiques sans bénéficier des avantages d’une communauté de hassidiques.

Pour de nombreux participants, l’un des moments forts de la conférence régionale – une version miniature de la conférence annuelle à New York, qui attire près de 6 000 participants – est l’occasion de dialoguer avec le Rav Kotlarsky, qui a passé des décennies à aider les Chlou’hi dans les communautés éloignées, dont beaucoup ont été placés là-bas en raison de ses efforts.

«Nous avons eu l’honneur d’accueillir nos pairs de partout», a déclaré Chitrik. « Mais plus que toute autre chose, c’était une occasion pour les gens de se consulter, de se renforcer et de s’inspirer. »

 

Turquie : Convention des Chlou'him d'Europe et d'Afrique à Istanbul

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP