WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

Ynet, traduit par Hassidout.org

18 Iraniens ont été tués dans des tirs de roquettes sur des bases militaires contrôlées par le régime en Syrie, déclenchant des explosions suffisamment fortes pour être enregistrées sur l'échelle de Richter; Sky News Arabia rapporte au moins 40 morts et 60 blessés et selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, 26 combattants pro-gouvernementales avaient été tués; Un journal affilié au Hezbollah pointe son doigt vers Israël.

 

L'armée syrienne a déclaré dimanche que des roquettes avaient frappé plusieurs bases militaires dans la campagne de Hama et d'Alep, ce qu'elle a qualifié de nouvelle "agression" de la part de ses ennemis, a annoncé la télévision d'Etat.

Dans un flash d'information, la télévision d'Etat a déclaré que les attaques de missiles avaient eu lieu à 22h30.

Sky News Arabia a rapporté que plus de 40 personnes ont été tuées et 60 blessées dans les attaques.

"La Syrie est exposée à une nouvelle agression de ses bases militaires dans les zones rurales de Hama et d'Alep frappées avec des roquettes ennemies", a déclaré une source de l'armée.

Les explosions ont été enregistrées comme un séisme de magnitude 2,6 par le Centre sismologique européen méditerranéen.

Auparavant, la télévision d'Etat avait annoncé que des explosions avaient eu lieu dans la province rurale de Hama et que les autorités enquêtaient sur la cause.

Selon une source de l'opposition, l'une des localités touchées était une base militaire connue sous le nom de Brigade 47 près de la ville de Hama, largement connue comme centre de recrutement des milices chiites soutenues par l'Iran et combattant aux côtés du président Bachar al-Assad.

Selon une source de renseignement qui suit de près la Syrie, il semble que plusieurs frappes de missiles aient frappé plusieurs centres de commandement de milices soutenues par l'Iran et qu'il y ait eu des dizaines de blessés et de morts.

Les frappes ont frappé les entrepôts d'armes, et d'autres explosions ont été entendues, a indiqué la source qui a requis l'anonymat. Reuters n'a pas pu vérifier l'authenticité des allégations.

Au cours du conflit, Israël a frappé des avant-postes de miliciens soutenus par l'Iran en Syrie, visant principalement les milices chiites libanaises, les convois d'armes du Hezbollah à l'intérieur et à l'extérieur de la Syrie et ses lignes d'approvisionnement.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré ce mois-ci que son pays continuerait à "agir contre l'Iran en Syrie".

Plus tôt ce mois-ci, le New York Times, citant une source militaire israélienne anonyme, a rapporté qu'Israël avait frappé une base aérienne syrienne utilisée par Téhéran. L'agence de presse iranienne Tansim a indiqué que sept membres du personnel iranien avaient été tués dans l'attaque.

La frappe sur une base aérienne a provoqué des avertissements de Téhéran qu'elle riposterait.

Israël a déclaré que l'Iran étendait son influence dans une bande de territoire qui s'étend de la frontière irakienne à la frontière libanaise, où Israël dit que l'Iran fournit des armes au Hezbollah.

Le Hezbollah et d'autres milices soutenues par l'Iran ont une présence militaire importante en Syrie et sont bien implantées dans les régions du centre et de l'est près de la frontière irakienne.

Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP