Accueil
Paracha Vayigach "L’esprit du Machia’h plane au-dessus des eaux" par le Rav Yaakov Abergel
Magazine - Paracha
Jeudi, 05 Janvier 2017 19:55

rav-yaakov-abergelLe principe d’après lequel ‘l’objectif d’une action apparait en premier dans la pensée’ peut être expliqué à partir d’un exemple.


Lorsqu’un homme se fixe un objectif, il apparait en premier dans son esprit. Ce n’est qu’après avoir conçu mentalement l’image de son désir que cet homme va imaginer toute une série d’actions qui lui permettront de réaliser son désir.


Ainsi, bien que l’objectif apparaisse en premier dans son esprit et que les actions nécessaires à sa réalisation n’apparaissent qu’aprés, dans la réalité c’est le contraire qui est vrai. En effet, dans la réalité les actions précèdent l’objectif que l’on s’est fixé et la réalisation concrète de cet objectif n’apparaît qu’en dernier: ‘l’objectif d’une action apparait en premier dans la pensée’.


Dans le Torah Or (‘Vayigach élav Yéhoudah’, 86) l’Admour Hazaken applique ce principe à la Création du ciel et de la terre.


Le Rabbi explique en effet que les Sages de la maison de Chamaï pensent que D.ieu créa le ciel avant de créer la terre, car il est dit ‘au commencement D.ieu créa le ciel et la terre’ (Béréchit, 1, 1), et les sages de la Maison d’Hillel pensent que D.ieu créa la terre avant de créer le ciel, car il est dit: ‘le jour où l’Eternel-D.ieu fit la terre et les cieux’ (Béréchit 2 4).


Au sujet de cette discussion entre les Sages l’Admour Hazaken explique, d’après le principe selon lequel ‘l’objectif d’une action apparait en premier dans la pensée’, qu’effectivement D.ieu créa, par Sa parole, le ciel avant de créer la terre, mais dans Sa pensée la terre a précédé le ciel.


De ce fait la terre est supérieure au ciel car elle est l’objectif que D.ieu S’est fixé en premier, et c’est la raison pour laquelle la terre n’apparait qu’après le ciel.


Ainsi dans les temps futurs l’Eternel va dévoiler Son objectif, c’est à dire qu’Il va dévoiler le niveau véritable de la terre, qui comme il vient d’être dit précède le ciel dans la Pensée de D.ieu.


De fait, le monde tel que nous le connaissons provient de la Parole de D.ieu, laquelle n’est rien en comparaison à Sa Pensée. Aussi, dans les temps futurs l'Eternel va dévoiler des secrets “qu’aucun oeil n’a vu” qui se cachent à présent dans Sa Pensée (c’est entre autre à celà que se rapporte l’enseignement de la Hassidout selon lequel dans les temps futurs ‘l’âme sera nourrie par le corps’: la terre, le corps, précèdera le ciel, l’âme).



A la lumière de ce qu’il vient d’être dit, au sujet de la Paracha Vayigach l’Admour Hazaken explique que Yéhouda et Yossef représentent la terre et le ciel.


Dans notre monde, lequel provient de la Parole de D.ieu, ‘le ciel précède la terre’: Yossef est le roi et Yéhouda s’incline devant lui, mais dans les temps futurs, ‘la terre va précéder le ciel’: Yéhouda deviendra le roi.


La terre exprime la soumission la plus totale vis à vis de l’Eternel. C’est le niveau de Yéhouda au sujet duquel il est écrit (Vayetsé 29 35):


‘Elle conçut (Léa) encore, et mit au monde un fils ; et elle dit : ‘Cette fois, je rends grâce à L’Eternel!’, Léa le nomma Yéhouda car Yéhouda évoque la reconnaissance et la soumission. Nous pouvons nous en rendre compte dans la façon dont Yéhouda s’adresse à Yossef:


‘De grâce, mon maître, laisse ton serviteur, je t’en prie, parler aux oreilles de mon maître, et ne te mets pas en colère contre ton serviteur car tu es comme Pharaon’.


Le principe selon lequel ‘la fin est ancrée dans le commencement’ ne trouve pas meilleur exemple que la terre. La force de l’Ein Sof, laquelle est infiniment supérieure, se révèle précisement dans ce qu’il y a de plus bas: la terre. Seule la terre possède en elle-même la force de faire pousser des fruits à l’infini.


La valeur spirituelle de ce phénomène physique, est rapportée par le Baal Chem Tov qui compare le Juif à la terre, car celui-ci possède la force de ‘donner des fruits’, c’est à dire d’accomplir la Torah et les Mitsvoth, à l’infini. Plus encore l’Admour Hazaken explique que le mot ‘erets’ (la terre) contient les lettres du mot ‘ratson’ (la volonté).


Par ailleurs le Rabbi met toujours l’accent sur l’enseignement de la Torah selon lequel ‘la terre d’Israël désire accomplir la Volonté du Saint béni soit-Il’.


Nous pouvons associer à tous ces précieux enseignements la déclaration de l’Admour Haemtsaeï selon laquelle: ‘l’essence de l’âme d’un juif réside dans les 4 coudées qui l’entourent’, c’est à dire sur la terre qui l’entoure.


Nous pouvons comprendre dès lors que ‘la terre d’Israël désire accomplir la Volonté du Saint béni soit-Il’ car la terre est l’endroit sur lequel réside l’essence de l’âme, laquelle est totalement annulée à l’Essence divine, ainsi qu’il est dit: “l’essence de l’âme est enracinée dans l’Essence divine”.


Cela s’exprime avec encore plus de force par l’explication du Rabbi au sujet de la prière de Modé Ani. Le Rabbi explique en effet que la prière de Modé ani, que nous récitons dès notre réveil, exprime notre reconnaissance à D.ieu de nous avoir restitué notre âme juive. Plus encore le Rabbi enseigne que Modé ani signifie que ‘l’essence de notre âme reconnaît l’Essence divine’.


‘Modé’ qui vient du nom ‘Hodaa’ est une allusion à Yéhouda et nous pouvons dès-lors comprendre que l’expression ‘Yéhouda sera le roi’ fait allusion au dévoilement de l’essence de l’âme d’Israël.


Le principe d’après lequel ‘la fin de l’action est au début dans la pensée’ peut aussi être appliqué à la Hassidout. La Hassidout est apparue avec le Baal Chem Tov, bien après que ne soit apparu le Zohar. Elle trouve son expression la plus haute avec le Rabbi de Loubavitch, en notre temps. La Hassidout est donc apparue en dernier et nous devons comprendre qu’elle est donc apparue en premier dans la Pensée de D.ieu et qu’elle constitue donc l’objectif divin premier.


C’est à l’image de Yéhouda, lequel exprime la soumission que nous devons nous soumettre aux enseignements du Rabbi, et c’est par cette attitude que nous aurons le mérite de provoquer dès à présent la venue de notre Juste Machia’h avec l’aide de D.ieu.


De fait ‘L’esprit du Machia’h plane au dessus des eaux’ est une allusion à la Hassidout, car la Torah elle-même est comparée par les Sages à de l’eau, et la Hassidout plane au dessus de tous les niveaux de la Torah car elle est l’Essence de la Torah.

(pour l’élevation de l’âme du Rav Eliahou Itz’hak Cohen, parti la huitième lumière de Hannoucah 5777)

Rav Yaakov Abergel

 

Add your comment

Your name:
Your email:
Titre:
Comment:
 
 
paiement0 anash 

vente-hamets 

3tamouz574-ecrire

0ohel חסידות.אורג 

guide-pessah-5777

 

 

 keren-shmouel 

 

iphone-whatsapp3

PETITES ANNONCES

DEMANDE DE TEHILIM 
POUR UNE REFOUAH CHELAMA
cliquezici

Je lis les Tehilim en ligne

 
LES TEHILIM DU JOUR

ALBUM PHOTOS DU RABBI

 

musique_habad


Les cours vidéo du Rav Y.I Ofen



LE DVAR MALHOUT (hébreu)

.

0dvar_malhout

LE HITAT DU JOUR

Houmach avec Rachi
Le commentaire de Rachi est une composante indispensable de l'étude quotidienne de la Torah. Son explication du 'Houmach, les cinq premiers livres de la Torah, clarifie le sens "simple" du texte de sorte qu'un enfant de cinq ans brillant puisse le comprendre.

Psaumes / Téhilim
Composé par le Roi David, le livre des Psaumes fut une source d'inspiration et un refuge dans la détresse au cours des siècles pour les Juifs comme pour les non-Juifs. Lire ses pages revient à entamer une conversation avec D.ieu.

Tanya
La 'Hassidout 'Habad est une philosophie globale liée à un mode de vie qui conçoit le Juif comme le lien unissant le Créateur avec le monde. Écrit par Rabbi Chnéour Zalman de Lyadi, le fondateur de 'Habad, le Tanya est le texte central de cet enseignement.

Hayom Yom
Hayom Yom – une expression qui se traduit par « Au jour le jour » – est un recueil de pensées concises, souvent liées à la période où à l’étude du jour, qui procurent au lecteur de quoi sustenter son âme chaque jour de l'année.

Rambam
Le Michné Torah est l'œuvre principale du Rambam (Rabbi Moïse ben Maïmon). Elle contient des centaines de chapitres qui explicitent l'ensemble des lois évoquées dans la Torah.