Email rédaction et publicités : [email protected]    -   Envoi de photos par whatsapp : 00972-587-587-972

ilouil-nishmat-moule

  

Accueil
Paracha Le’h-Le’ha "Un pas vers l’infini" par le Rav Yaakov Abergel
Magazine - Paracha
Vendredi, 11 Novembre 2016 11:26

rav-yaakov-abergelCeux qui sont familiarisés avec l’étude de la Hassidout savent qu’un juif détient le pouvoir de transformer l’obscurité en lumière.

 

Le Rabbi Rayats nous apprend par exemple qu’un juif qui récite en marchant dans la rue une Michna, purifie l’air qui l’entoure. Son gendre, le Rabbi, déclare que l’on doit faire d’une terre qui est profane, la terre d’Israël. Attirer la sainteté dans tous les endroits, et celà même sur la terre d’Israël puisque le Rabbi précise de ‘faire Israël en Erets Israël’.

 

Tous ces enseignements s’accordent autour du principe selon lequel ‘la mission d’un juif consiste à faire de ce monde matériel une demeure spirituelle pour D.ieu’.

 

Les mots ‘Le’h-Le’ha’ expriment en plus de l’action de marcher, de quitter physiquement l’endroit où l’on se trouve pour se rendre à un autre endroit, l’action de s’élever spirituellement, de quitter notre niveau spirituel pour atteindre un niveau supérieur.  

 

Avraham fut le premier à faire un pas vers l’infini. Il recut l’ordre divin de quitter la terre de Canaan pour se rendre en Egypte et devenir ainsi l’émissaire du Saint béni soit-Il. Sa mission d’attirer le divin dans le monde et sur la terre qu’il découvre sous ses pas est à l’origine de la mission de chaque juif.

 

Tous les enfants d’Israël agissent à l’image de leur père Avraham pour ‘’aller de prodiges en prodiges’.   Exactement comme un émissaire du Rabbi qui reçoit une mission lorsqu’il se trouve dans le bureau du Rabbi.

 

Cette mission se reflète dans les mots ‘Le’h-Le’ha’. Ces motsindiquent une avancée exceptionnelle. Ils expriment l’importance d’agir de toutes ses forces et de briser toutes les limites.

 

Le Rabbi pousse chaque juif à combattre tout ce qui peut s’opposer au dépassement de soi-même. C’est également à celà que se rapporte l’expression ‘quand tes sources se répandront à l’extérieur’. ‘Tes sources’ désignent la force de l’essence de l’âme, laquelle doit se manifester afin d’atteindre le dépassement de soi-même, pour transformer l’extérieur, l’obscurité de ce monde matériel.

 

Dans son discours ‘hassidique intitulé: ‘Ata E’had’, l’Admour Haemtsaeï explique que l’essence de l’âme ne réside pas dans le corps de l’homme. Ce sont seulement les niveaux deNéfech Roua’h et Néchamah qui s’habillent dans le corps. Néfech dans le foie, Roua’h dans le coeur, et Néchamah dans le cerveau.

 

De fait, l’essence de l’âme réside dans les 4 coudées (Arba amot) qui entourent le corps de l’homme

 

De fait, la terre bien qu’elle soit l’élément le plus bas de tous les  éléments de la Création, demeure intimement liée à l’Essence divine laquelle transcende toute la Création. Ce principe s’accorde à celui d’après lequel ‘le début (l’Essence) est ancrée dans la fin (la terre)’,et il n’y a finalement rien d’étonnant à ce que la terre qui entoure l’homme, dans ses 4 coudées, soit le réceptacle de l’essence de l’âme, laquelle est elle-même enracinée dans l’Essence divine.

 

Ainsi, le simple fait qu’un juif marche sur une terre étrangère, ‘la terre des peuples’, a pour effet d’effacer l’impureté de l’endroit, de transformer l’obscurité de l’exil en lumière, car l’essence de l’âme divine de ce juif se déplace avec lui et autour de lui, dans ses 4 coudées. Par la seule action de marcher, le divin qui entoure un juif efface au fur et à mesure de ses pas l’impureté d’une terre profane et la transforme en une terre de sainteté. Dans son ouvrage ‘Iniana chel Torat ha Hassidout’ le Rabbi rapporte aussi cet enseignement selon lequel, seule l’Essence divine a le pouvoir de transformer le mal en bien.

 

L’âme juive est donc une parcelle de divinité qui agit sur le monde physique. Cependant, bien que le simple fait qu’un juif marche sur une terre profane, a pour action de la purifier, il demeure évident qu’un juif soumet et transforme véritablement la grossièreté de l’exil lorsqu’il  marche en étant animé par la plus totale soumission vis à vis de l’Eternel.

 

En effet révéler la force de l’essence de l’âme, qui ne s’habille pas dans le corps, nécessite auparavant d’élever les forces de l’âme qui s’habillent dans le corps.

 

Nous devons pour cela être à l’image de la terre, car celle-ci symbolise la soumission la plus totale. A l’exemple d’Avraham qui déclare: “Je ne suis que poussière et cendre” et la Torah dit à son sujet qu’il est “un char de la Présence divine”.

 

Le Baal Chem Tov compare la terre à un juif car ils possèdent tous les deux la force de donner des fruits à l’infini. Celà s’accorde avec le fait que l’essence de l’âme de chaque juif réside dans les 4 coudées qui l’entourent.

Il est possible d’établir ici un lien avec l’enseignement du Rambam selon lequel un juif doit marcher en ayant les yeux dirigés vers le sol, afin qu’il ne soit jamais gagné par l’orgueil, ainsi que dit le Roi David: “Que je sois aux yeux de tous comme de la poussière”.

 

A la lumière de ce qu’il vient d’être dit, nous comprenons que la venue du Machia’h est très proche de nous, qu’elle est à notre portée, dans nos 4 coudées. Elle ne dépend que de nous-même, de notre soumission à l’Eternel, et c’est à ce sujet qu’il est dit (Tanya): “L’Eternel ne réside que dans un endroit qui Lui est totalement et parfaitement soumis”.

 

Rav Yaakov Abergel

 

Add your comment

Your name:
Your email:
Titre:
Comment:
 
 
MOI AUSSI JE CLIQUE SUR J'AIME!!

paiement0

 

radio.hassidout.org

 

3tamouz574-ecrire

0ohel חסידות.אורג   

 keren-shmouel 

 

207 2017-05-05 11-40-45 PUB-GROSKASH

PETITES ANNONCES

DEMANDE DE TEHILIM 
POUR UNE REFOUAH CHELAMA
cliquezici

Je lis les Tehilim en ligne

 
LES TEHILIM DU JOUR


ALBUM PHOTOS DU RABBI

 rav-itshak-goldberg

musique_habad


Les cours vidéo du Rav Y.I Ofen



LE DVAR MALHOUT (hébreu)

.

0dvar_malhout

LE HITAT DU JOUR

Houmach avec Rachi
Le commentaire de Rachi est une composante indispensable de l'étude quotidienne de la Torah. Son explication du 'Houmach, les cinq premiers livres de la Torah, clarifie le sens "simple" du texte de sorte qu'un enfant de cinq ans brillant puisse le comprendre.

Psaumes / Téhilim
Composé par le Roi David, le livre des Psaumes fut une source d'inspiration et un refuge dans la détresse au cours des siècles pour les Juifs comme pour les non-Juifs. Lire ses pages revient à entamer une conversation avec D.ieu.

Tanya
La 'Hassidout 'Habad est une philosophie globale liée à un mode de vie qui conçoit le Juif comme le lien unissant le Créateur avec le monde. Écrit par Rabbi Chnéour Zalman de Lyadi, le fondateur de 'Habad, le Tanya est le texte central de cet enseignement.

Hayom Yom
Hayom Yom – une expression qui se traduit par « Au jour le jour » – est un recueil de pensées concises, souvent liées à la période où à l’étude du jour, qui procurent au lecteur de quoi sustenter son âme chaque jour de l'année.

Rambam
Le Michné Torah est l'œuvre principale du Rambam (Rabbi Moïse ben Maïmon). Elle contient des centaines de chapitres qui explicitent l'ensemble des lois évoquées dans la Torah.