Accueil
Paracha Ki Tetsé par Rav Yaacov Spitezki
Magazine - Paracha
Mardi, 13 Septembre 2016 12:33

PARTAGER…


Dans le second chapitre de notre paracha, la Tora nous enseigne une loi dont l’évidence n’échappera à personne. Le verset qui la concerne est formulé dans un style bien particulier. C’est la mitzva de construire un parapet sur le toit de notre maison pour éviter une chute.


Pour comprendre le sens profond de cette mitsva , il faut reprendre le texte dans sa traduction littérale même si la syntaxe n’est pas habituelle.


Voici le verset : « Quand tu bâtiras une nouvelle maison, tu feras un parapet autour du toit pour éviter que ta maison soit cause d’un mort. Car il pourrait tomber celui qui tombe. » (Devarim, 22, 8)


Ce verset appelle deux questions. La première concerne l’adjectif « nouvelle ». En règle générale, l’obligation du parapet s’applique aussi dans le cas d’une maison ancienne qui n’avait pas de parapet jusqu’à présent !


Deuxièmement, que signifie l’expression « …car il pourrait tomber celui qui tombe » ? A priori, le but d’un parapet est d’éviter une chute. Des lors, comment le verset peut-il envisager cette chute comme un fait préétabli ?


Notre environnement


La maison dont il est question ici, c’est notre lieu d’habitation et par extension notre environnement qui, bien souvent, est éloigné de la connaissance du judaïsme.


Nous avons alors le devoir de changer cet environnement pour en faire un lieu où sont vécu les valeurs universelles de la Tora. En d’autres termes, faire de cet espace « une maison nouvelle ».


Dans cette perspective, une précaution s’impose : mettre un parapet sur le toit de la maison nouvelle. Quand on enseigne la Tora à notre prochain, on peut en tirer un certain profit intellectuel. On se sent, soudainement, comme investi d’une importante mission.


Si D.ieu nous a confié la mission de changer le monde, c’est que peut être, quelque part, nous ne sommes pas n’importe qui !


Et là, deux chutes sont possibles : d’abord chez celui qui enseigne. L’orgueil qui peut naître de cette situation peut entraîner chez lui une chute spirituelle qui consiste à penser qu’on lui doit des honneurs du fait de sa noble fonction d’éducateur. Il doit donc se protéger par un parapet. Quel est ce parapet ? La conscience permanente qu’il n’est que le simple émissaire du Créateur pour sensibiliser son prochain au judaïsme.


Faire-valoir


L’autre chute peut se produire chez celui que l’on veut influencer. Ce dernier, du fait de sa situation d’éloignement est déjà en état de « celui qui tombe ». Mais il risque de tomber plus bas s’il remarque que celui qui veut lui apporter de la Tora met plus en avant sa personne que le message qu’il véhicule. Chez certains, la Tora peut devenir un faire-valoir : on profite du message séduisant de la Tora pour se mettre en valeur et se grandir aux yeux des autres. Si cette valorisation se remarque les conséquences seront graves. Celui que l’on a voulu influencer risque de ne donner aucune crédibilité à la Tora et même, à D.ieu ne plaise, la refuser.


Cette lecture du texte biblique nous montre bien l’importance de la mitsva du parapet.


RAV YAACOV SPITEZKI
054 239 97 91
SHORASHIM
Le centre pour les étudiants francophones
Université Hébraïque de Jérusalem

 

Add your comment

Your name:
Your email:
Titre:
Comment:
 
 
paiement0 anash 

vente-hamets 

3tamouz574-ecrire

0ohel חסידות.אורג 

guide-pessah-5777

 

 

 keren-shmouel 

 

iphone-whatsapp3

PETITES ANNONCES

DEMANDE DE TEHILIM 
POUR UNE REFOUAH CHELAMA
cliquezici

Je lis les Tehilim en ligne

 
LES TEHILIM DU JOUR

ALBUM PHOTOS DU RABBI

 

musique_habad


Les cours vidéo du Rav Y.I Ofen



LE DVAR MALHOUT (hébreu)

.

0dvar_malhout

LE HITAT DU JOUR

Houmach avec Rachi
Le commentaire de Rachi est une composante indispensable de l'étude quotidienne de la Torah. Son explication du 'Houmach, les cinq premiers livres de la Torah, clarifie le sens "simple" du texte de sorte qu'un enfant de cinq ans brillant puisse le comprendre.

Psaumes / Téhilim
Composé par le Roi David, le livre des Psaumes fut une source d'inspiration et un refuge dans la détresse au cours des siècles pour les Juifs comme pour les non-Juifs. Lire ses pages revient à entamer une conversation avec D.ieu.

Tanya
La 'Hassidout 'Habad est une philosophie globale liée à un mode de vie qui conçoit le Juif comme le lien unissant le Créateur avec le monde. Écrit par Rabbi Chnéour Zalman de Lyadi, le fondateur de 'Habad, le Tanya est le texte central de cet enseignement.

Hayom Yom
Hayom Yom – une expression qui se traduit par « Au jour le jour » – est un recueil de pensées concises, souvent liées à la période où à l’étude du jour, qui procurent au lecteur de quoi sustenter son âme chaque jour de l'année.

Rambam
Le Michné Torah est l'œuvre principale du Rambam (Rabbi Moïse ben Maïmon). Elle contient des centaines de chapitres qui explicitent l'ensemble des lois évoquées dans la Torah.