Accueil
Paracha Ekev "Nuit lumière" Par le Rav Yaakov Abergel
Magazine - Paracha
Jeudi, 25 Août 2016 09:18

rav-yaakov-abergelPour expliquer que le don de soi, la force de messirout néfèch, est plus révélée dans notre génération que dans toutes les autres, y compris celle des juifs qui connurent le dévoilement de la présence divine dans le Temple de Jérusalem le Rabbi précédent donne l’exemple du talon: ‘ékev’.


La force de la volonté de l’âme humaine, bien qu’elle soit ‘makif’ c’est à dire bien qu’elle ne s’habille pas plus dans le cerveau que dans les autres membres du corps, se révèle plus particulièrement, essentiellement et principalement, dans les talons. Ainsi, un homme peut entrer son talon beaucoup plus facilement dans de l’eau brûlante que sa tête.


Le Rabbi Rayats nous enseigne qu’il en va de même au sujet du corps constitué par toutes les générations des enfants d’Israël. La force de ‘messirout néfèch’ est en effet plus dévoilée dans notre génération (appelée la génération du ‘talon du Machia’h’) que dans toutes les autres générations. Comme le talon, qui est la partie inférieure du corps, notre génération est appelée le ‘talon’ en comparaison à la génération de Moché qui est elle-même appelée ‘la tête’ du grand corps constitué par toutes les générations des enfants d’Israël.


Celà est aussi vrai pour le corps constitué par les différentes catégories de juifs, car la force de messirout néfèch est plus dévoilée chez les juifs simples qui sont du niveau du ‘talon’ que chez les érudits (les ‘baal mo’hin’) qui eux-mêmes représentent le niveau de ‘la tête’ (le cerveau).


Le Rabbi nous révèle à partir de cet enseignement de son beau-père un autre enseignement d’une force incroyable: L’obscurité de l’exil réveille et dévoile la force de messirout néfèch (et ce même si l’obscurite et le dévoilement sont deux contraires qui s’opposent l’un à l’autre) car la racine, l’origine de l’obscurité de l’exil, est l’obscurité du premier Tsimtsoum (dont le but est de dévoiler la présence de D.ieu dans le monde).


Le fait que l’Eternel ‘retira’ du monde Sa grande lumière et créa un grand espace vide (le premier Tsimtsoum) peut être perçu comme obscur du fait que l’Eternel cacha véritablement Son essence, ne laissant apparaîre qu’un mince reflet de Sa lumière infinie.


Cependant le Rabbi nous explique que ce retrait, cette obscurité n’est pas une fin en soi, elle n’a pour seul but que le dévoilement futur d’une lumière “qu’aucun oeil n’a vu”: la lumière de la Délivrance. Cette ‘obscurité’ du premier Tsimtsoum évoque celle d’un fils qui cherche son père et qui ne le trouve pas. En effet, D.ieu Se cacha dans la Création pour nous donner l’occasion de Le chercher et de Le trouver, exactement comme un père qui se cache dans le seul but que son fils lui exprime son amour en le cherchant de toutes ses forces.


L’obcurité de notre exil est donc celle d’un enfant (l’Assemblée d’Israël) qui cherche son Père (le Saint béni soit-Il) et la racine de notre exil, son origine, est liée au premier Tsimtsoum car la raison profonde du premier Tsimtsoum est la même que la raison profonde de notre exil: le dévoilement de la lumière nouvelle et de la Torah du Machia’h.


Finalement, l’obscurité du premier Tsimtsoum est telle une braise, un morceau de bois qui a brûlé et qui nous semble éteint.


D.ieu crée un espace ‘vide’ mais celà ne signifie pas que Son essence ne soit plus là. Elle se trouve là mais elle est cachée. Comme une étincelle qui est cachée dans ce morceau de bois brûlé qui nous semble éteint. Lorsque l’on souffle sur ce morceau de bois l’étincelle se ravive et finit même par redevenir la flamme disparue et qui réapparait avec encore plus de force. Ce souffle représente la force de messirout néfèch. C’est précisément grâce au travail basé sur la force de messirout néfèch que l’on révèle de manière concrète la lumière (‘la raison profonde’) qui se cache dans l’obscurité. En fait l’obscurité n’a été créée que pour le dévoilement de la lumière qu’elle dissimule de manière profonde. Aussi nous pouvons comprendre à présent que notre génération, celle du talon, celle de l’obscurité la plus profonde, détient le pouvoir de révéler la force de messirout néfèch, car l’origine de l’obscurité (le premier Tsimtsoum) c’est le désir de D.ieu de dispenser Sa lumière bénie.
Aussi, la Paracha Ekev vient nous rappeller l’importance de faire don de nous-même véritablement (‘donner son âme’: ‘messirout néfèch’). La force de ‘messirout nefech’ qui découle de l’essence de l’âme consiste à faire tout ce qui est en son pouvoir pour trouver notre Père qui est dans le ciel et de L’attirer dans ce monde. Le Rabbi déclara un jour à ce sujet que “le plus grave n’est pas de ne pas Le trouver, le plus grave c’est d’arrêter de Le chercher”.


De fait, l’essence de l’âme d’un juif est comparable à cette étincelle qui se cache dans un morceau de bois et ‘souffler sur ce morceau de bois’ signifie que l’on révèle les forces cachées, les plus fortes et les plus profondes, de notre âme et l’amour de D.ieu, qui dépassent de très loin la raison et l’intellect. C’est en agissant ainsi que l’on parvient à exprimer à notre Père qui est dans le ciel la profondeur de notre coeur, notre amour le plus vrai et le plus pur.


Rav Yaakov Abergel

 

Add your comment

Your name:
Your email:
Titre:
Comment:
 
 
paiement0 anash 

 

3tamouz574-ecrire

0ohel חסידות.אורג

Capture decran 2017-01-27 a 13.55.13

          RESERVATIONS        


 keren-shmouel 

 

iphone-whatsapp3

PETITES ANNONCES

DEMANDE DE TEHILIM 
POUR UNE REFOUAH CHELAMA
cliquezici

Je lis les Tehilim en ligne

 
LES TEHILIM DU JOUR

ALBUM PHOTOS DU RABBI

 

musique_habad


Les cours vidéo du Rav Y.I Ofen



LE DVAR MALHOUT (hébreu)

.

0dvar_malhout

LE HITAT DU JOUR

Houmach avec Rachi
Le commentaire de Rachi est une composante indispensable de l'étude quotidienne de la Torah. Son explication du 'Houmach, les cinq premiers livres de la Torah, clarifie le sens "simple" du texte de sorte qu'un enfant de cinq ans brillant puisse le comprendre.

Psaumes / Téhilim
Composé par le Roi David, le livre des Psaumes fut une source d'inspiration et un refuge dans la détresse au cours des siècles pour les Juifs comme pour les non-Juifs. Lire ses pages revient à entamer une conversation avec D.ieu.

Tanya
La 'Hassidout 'Habad est une philosophie globale liée à un mode de vie qui conçoit le Juif comme le lien unissant le Créateur avec le monde. Écrit par Rabbi Chnéour Zalman de Lyadi, le fondateur de 'Habad, le Tanya est le texte central de cet enseignement.

Hayom Yom
Hayom Yom – une expression qui se traduit par « Au jour le jour » – est un recueil de pensées concises, souvent liées à la période où à l’étude du jour, qui procurent au lecteur de quoi sustenter son âme chaque jour de l'année.

Rambam
Le Michné Torah est l'œuvre principale du Rambam (Rabbi Moïse ben Maïmon). Elle contient des centaines de chapitres qui explicitent l'ensemble des lois évoquées dans la Torah.