contact

ilouil-nishmat-moule

Accueil
Paracha Vaèt’hanan "l’infini bleu de la Torah" par le Rav Yaakov Abergel
Magazine - Paracha
Jeudi, 18 Août 2016 10:06

rav-yaakov-abergelLe Baal Chem Tov n’avait pas pour seule habitude de ‘se perdre’ au fin fond des forêts, afin de rejoindre la demeure désolée d’un pauvre juif, de son épouse, de ses enfants, afin de leur apporter l’eau de la Torah, la douceur infinie de ses secrets….Non, Rabbi Israël Baal Chem Tov “se perdit” un jour sur l’infini bleu de la mer quand il entreprit avec sa fille Odèle et son Sofer Rabbi Tsvi un voyage en terre sainte. Ils ‘échouèrent’ un beau jour sur une île déserte et là-bas il se passa une chose étrange. Le Baal Chem Tov perdit la mémoire. En un clin d’oeil toute la Torah qu’il connaissait s’échappa de son esprit. Il ne savait plus rien, pas un seul verset, pas une seule Michnah, pas l’ombre d’un secret…Le Baal Chem Tov réagit en demandant à son élève Rabbi Tsvi de lui réapprendre le Aleph-Beïth. Ainsi, assis tous les deux sur le sable du rivage de l’ile au beau milieu de la mer bleue, les deux hommes étudièrent. Rabbi Tsvi enseigna une par une toutes les lettres de la langue sainte à son maître. Le Baal Chem Tov réapprit ainsi chacune des lettres et à la fin de leur étude la mémoire lui revint avec encore plus de force.



Cette histoire du Baal Chem Tov n’est pas sans nous rappeller un enseignement des Sages qui est rapporté dans le traité Nidda. Il est en effet écrit qu’avant la naissance, D.ieu enseigne toute la Torah à l’enfant qui se trouve dans le ventre de sa mère, mais lorsque celui-ci vient au monde un ange vient lui donner une légère tape sur le haut des lèvres afin qu'il oublie d’un seul coup tout ce que D.ieu lui a enseigné.


Nous pouvons nous demander pour quelle raison enseigner toute la Torah à un enfant si finalement un ange vient pour la lui faire oublier?


En fait l’enfant n’oublie pas vraiment tout ce qu’il a appris. Il reste gravé en lui-même une profonde marque. La trace et la mémoire de toute la Torah que l’Eternel lui a enseigné demeurent vivantes, indélébiles. De fait, sans cette marque, l’enfant ne pourrait pas par la suite apprendre et retenir le moindre enseignement. L’Eternel a gravé dans l’âme de chaque juif, avant même que celui-ci ne vienne au monde Sa Parole bénie. Le Aleph, le Beïth, et toutes les autres lettres demeurent secrètement inscrites dans son esprit.


Dans notre Paracha Vaèt’hanan nous lisons les 10 Commandements. Ceux-ci commencent par le mot: “Ano’hi” qui lui-même commence par la lettre: ‘Aleph’.


Celà s’accorde avec l’enseignement du Rabbi sur la raison pour laquelle chaque enfant juif commence son étude de la Torah par l’étude du ‘Aleph’, car cette lettre représente l’essence divine. Elle est l’origine même de toutes les autres lettres. De fait, elle est la première lettre des 10 Commandements, (qui représentent l’âme divine qui anime le grand corps de l’univers tout entier) qui contient en elle-même toute l’essence de la Torah.


Aussi, lorsqu’il apprend la lettre ‘Aleph’ l’enfant juif éveille le lien qui unit son âme au Saint béni soit-Il, ainsi qu’il est écrit dans le livre du Tanya: “l’âme est véritablement une parcelle de divinité d’En-haut” et qu’il est écrit dans le livre du Zohar: “D.ieu Israël et la Torah ne font qu’Un”.


Nous pouvons dés-lors comprendre la raison pour laquelle le Baal Chem Tov demanda à son Sofer de lui réapprendre le ‘Aleph-Beïth’ quand il ‘oublia’ toute sa Torah. Il lui fallait en fait réveiller le lien profond et immuable qui le lie à D.ieu, avant d’atteindre le but ultime de son voyage et de parvenir sur la Terre d’Israël. Il n’y a donc rien d’étonnant au fait que le Rabbi insiste toujours sur la présence des enfants lors de la lecture des 10 Commandements que nous récitons le jour du Chabbat Vaèt’hanan. Cela vient nous rappeler le moment pendant lequel l’enfant se trouve dans le ventre de sa mère et apprend chaque lettre de la Torah de la bouche du Saint béni soit-Il (à l’image du Baal Chem Tov qui réapprit chaque lettre de la bouche de son Sofer, Rabbi Tsvi). Ce moment qui précède la naissance correspond à la formation de l’âme divine, à la création du lien qui unit chaque enfant d’Israël à son Père qui est dans le ciel..


Au sujet du ‘Aleph’ le Rabbi délivre l’enseignement suivant:


‘Aleph’ est composée par deux ‘Youde’, un ‘Youde’ en-haut et un ‘Youde’ en-bas, et um axe qui relie ces deux ‘Youde’.


Le ‘Youde’ qui est en-haut symbolise le Saint béni soit-Il, car Il est au-dessus de toutes les limites, et que nous ne pouvons nous-même appréhender.


Le ‘Youde’ qui est en-bas symbolise un Juif, car un juif ne s’unit à D.ieu que lorsqu’il est ‘en-bas’, c’est-à-dire quand il ressent de l’humilité et demeure entièrement soumis à son père qui est dans le ciel. C’est la raison pour laquelle le ‘Youde’, qui symbolise un juif, se trouve en-bas.

 

Quant au lien entre D.ieu et un juif qui est réalisé par l’accomplissement de la Torah et des Mitsvoth, rien ne peut l’affecter, pas même l’infini bleu de la mer .


Rav Yaakov Abergel

yaakovabergel.com

 

Add your comment

Your name:
Your email:
Titre:
Comment:
 
 
MOI AUSSI JE CLIQUE SUR J'AIME!!

paiement0  anash

 

3tamouz574-ecrire

0ohel חסידות.אורג   

 2017-11-06 094922

 

radio.hassidout.org

 

PETITES ANNONCES

DEMANDE DE TEHILIM 
POUR UNE REFOUAH CHELAMA
cliquezici

Je lis les Tehilim en ligne

 
LES TEHILIM DU JOUR


ALBUM PHOTOS DU RABBI

 rav-itshak-goldberg

musique_habad


Les cours vidéo du Rav Y.I Ofen



LE DVAR MALHOUT (hébreu)

.

0dvar_malhout

LE HITAT DU JOUR

Houmach avec Rachi
Le commentaire de Rachi est une composante indispensable de l'étude quotidienne de la Torah. Son explication du 'Houmach, les cinq premiers livres de la Torah, clarifie le sens "simple" du texte de sorte qu'un enfant de cinq ans brillant puisse le comprendre.

Psaumes / Téhilim
Composé par le Roi David, le livre des Psaumes fut une source d'inspiration et un refuge dans la détresse au cours des siècles pour les Juifs comme pour les non-Juifs. Lire ses pages revient à entamer une conversation avec D.ieu.

Tanya
La 'Hassidout 'Habad est une philosophie globale liée à un mode de vie qui conçoit le Juif comme le lien unissant le Créateur avec le monde. Écrit par Rabbi Chnéour Zalman de Lyadi, le fondateur de 'Habad, le Tanya est le texte central de cet enseignement.

Hayom Yom
Hayom Yom – une expression qui se traduit par « Au jour le jour » – est un recueil de pensées concises, souvent liées à la période où à l’étude du jour, qui procurent au lecteur de quoi sustenter son âme chaque jour de l'année.

Rambam
Le Michné Torah est l'œuvre principale du Rambam (Rabbi Moïse ben Maïmon). Elle contient des centaines de chapitres qui explicitent l'ensemble des lois évoquées dans la Torah.
 

arazim

חסידות.אורג   

lph

 

appli bl 

 

 

 

TEXTES KODECH

Hassidout
 Admour Hazaken
 Admour Hemtsahi
 Tsemah Tsedek
 Rabbi Maharach
 Rabbi Rachab
 Rabbi Rayats

 LE RABBI

 

http://www.otzar770.com/img/home/logo_english.gif
 
haoros
 
sihot-audio
 
 
Textes de Niglei
 Tana'h
 Michna
 Talmud
 Rambam
Choulhan Arouh
 Admour Hazaken
 Kitsour
Textes de Kabbale
 Zohar Brith Milah
 Sifrei Kabbala
 

A TELECHARGER
HEBREU
DVAR.MALHOUT

Etude du Rambam
Moré Chiour 5778
Etude quotidienne du Choul'han Arou'h Harav
Chir Lamaalot

 

 חסידות.אורג

FRANCAIS
lasidra-violet
Liste produits cachers Consistoire
 La Mezouza
 Les Tefilines
Guide des bénédictions
Maamar bar Mitsva

Calculer sa date anniversaire hébraïque

 

Iguerot Kodech en français