Accueil
Balak "les talons du Messie" par Rav Yaacov Spitezki
Magazine - Paracha
Lundi, 18 Juillet 2016 19:34

Au début de la Paracha de cette semaine nous lisons qu’Israël campa en face de Moab . Le roi Balak effraye par l’approche de ces inconnus envois chercher le devin Balaam pour qu’il vienne maudire Israel.


Balaam n’arrive pas à maudire Israël .


Il est incapable de faire autre que ce que D.ieu lui demande de faire ou de dire. Il prononce alors de merveilleuses bénédictions à l’égard d’Israël
MA TOVOU OALEHA YAACOV …MISKENOTEHA ISRAEL
QUELLES SONT BELLES TES TENTES OH ISRAEL


Les Rabbins nous disent que ce chapitre , décrit en détails la finalité de l'histoire universelle : la venue du Machia’h (Messie).


Parmi ses bénédictions, la délivrance messianique occupe une place essentielle. Dans ce très beau texte du Talmud (traite Sanhedrin 98a) on trouve l’idée selon laquelle que la venue du Messie n’est pas soudaine, mais un phénomène progressif.


D’ailleurs le Talmud le confirmera puisqu’il il décrit que le Machia’h se révélera sur un âne, un animal qui se distingue par sa lenteur à avancer.


Se basant sur le texte biblique les Rabbins expliquent donc que la délivrance messianique est un concept progressif qui se développe en différentes étapes à travers l’histoire.


L’une de ces étapes porte le nom de « talons du Messie ».


Pour comprendre le sens de cette expression (talons du Messie), il faut d’abord remarquer qu’elle porte en elle une contradiction. D’un côté, le talon est la partie la plus basse du corps et la plus insensible à la douleur. D’un autre côté, le talon évoque les pas c’est-à-dire les pieds qui avancent en l’occurrence ceux du Machia’h. Ce qui indique une certaine proximité de cet évènement grandiose.


Plus encore, de même que le talon se situe à l’extrémité du corps, il en est ainsi pour la fin de l’histoire universelle. Mais parallèlement, le degré spirituel de la génération reste très faible, globalement insensible au judaïsme et éloigné parfois de la morale la plus élémentaire.


Le Talmud à la fin du traité Sota décrit qu’a l'approche de la venue du Machia'h, la sagesse disparaitra et l'on méprisera ceux qui craignent Dieu. La vérité sera haïe, les enfants outrageront les vieillards.


Le fils avilira le père, la fille se dressera contre sa mère ; le fils ne rougira plus devant son père. »


En d’autres termes, comment, à l’approche d’un évènement si fondamental de notre histoire, pouvons-nous être les témoins d’une telle déchéance à la fois morale et spirituelle ?


INVERSION DES VALEURS


Les commentateur expliquent cette disproportion comme mettant en valeur le lien profond qui peut rapprocher le niveau le plus élevé du niveau le plus bas; la tête et le pied.


C’est précisément parce que l’on se trouve au degré le plus bas… que l’on peut entendre les pas du Machia’h.


Pour comprendre cette idée, retenons qu’il existe deux façons de nous rapprocher de D.ieu.


La première fait appel aux capacités naturelles et normales d’un Juif. Il se soumet à D.ieu en pratiquant les commandements divins : il étudie la Tora, il développe des relations harmonieuses avec son prochain, il met en place une société juste et charitable, il respecte le Chabbat etc.


La seconde façon fait appel aux forces cachées d’un homme quand il se trouve dans des situations difficiles. Il est à la recherche du sens de l’existence mais il est pour ainsi dire « malade », il est en exil.


Dans tous ces cas, les obstacles qui se dressent devant lui vont le contraindre à se dépasser. Et les efforts qu’il fournira alors, vont lui faire découvrir des forces intérieures insoupçonnées qui vont le hisser à un niveau qu’il n’aurait jamais atteint.
À présent tout devient clair. Incontestablement, la situation morale de notre époque laisse à désirer. Il en est de mène avec la pratique.


Mais cette condition est, quelque part, une formidable opportunité. C’est, en effet, la profondeur de l’exil qui nous incite à lever les yeux vers le Ciel. La douleur que nous ressentons va nous inciter à déployer des efforts gigantesques pour quitter la routine dans laquelle nous nous confinons.


Et ainsi En nous dépassant, nous inciterons D.ieu à révéler Sa lumière infinie sur l'ensemble de l’humanité.


RABBI YAACOV SPITEZKI
Centre Shorachim pour les Etudiants francophones
972 (0) 54 239 97 91

 

Add your comment

Your name:
Your email:
Titre:
Comment:
 
 

du lundi soir 24 avril 2017

au mardi soir 25 avril 2017

 

14

jours du Omer

paiement0 anash 
MOI AUSSI JE CLIQUE SUR J'AIME!!

 

3tamouz574-ecrire

0ohel חסידות.אורג 

 

 keren-shmouel 

 

iphone-whatsapp3

PETITES ANNONCES

DEMANDE DE TEHILIM 
POUR UNE REFOUAH CHELAMA
cliquezici

Je lis les Tehilim en ligne

 
LES TEHILIM DU JOUR

ALBUM PHOTOS DU RABBI

 

musique_habad


Les cours vidéo du Rav Y.I Ofen



LE DVAR MALHOUT (hébreu)

.

0dvar_malhout

LE HITAT DU JOUR

Houmach avec Rachi
Le commentaire de Rachi est une composante indispensable de l'étude quotidienne de la Torah. Son explication du 'Houmach, les cinq premiers livres de la Torah, clarifie le sens "simple" du texte de sorte qu'un enfant de cinq ans brillant puisse le comprendre.

Psaumes / Téhilim
Composé par le Roi David, le livre des Psaumes fut une source d'inspiration et un refuge dans la détresse au cours des siècles pour les Juifs comme pour les non-Juifs. Lire ses pages revient à entamer une conversation avec D.ieu.

Tanya
La 'Hassidout 'Habad est une philosophie globale liée à un mode de vie qui conçoit le Juif comme le lien unissant le Créateur avec le monde. Écrit par Rabbi Chnéour Zalman de Lyadi, le fondateur de 'Habad, le Tanya est le texte central de cet enseignement.

Hayom Yom
Hayom Yom – une expression qui se traduit par « Au jour le jour » – est un recueil de pensées concises, souvent liées à la période où à l’étude du jour, qui procurent au lecteur de quoi sustenter son âme chaque jour de l'année.

Rambam
Le Michné Torah est l'œuvre principale du Rambam (Rabbi Moïse ben Maïmon). Elle contient des centaines de chapitres qui explicitent l'ensemble des lois évoquées dans la Torah.