Accueil
Be'houkotaï "une heureuse fin" par Rav Yaacov Spitezki
Magazine - Paracha
Mercredi, 01 Juin 2016 12:09

Une des règles de l’exégèse biblique stipule que le début et la fin d’un texte ont un rapport étroit quant à leur contenu. L’idée est encore plus forte quand il s’agit d’un livre tout entier de la Tora. Ce chabbat nous achevons la lecture de Vaykra.


De prime abord, rien ne rapproche le début de ce livre de sa conclusion. Les premiers versets nous décrivent l’obligation d’offrir un sacrifice au Temple pour réparer une faute. A la fin de parachat Be’houkotaï, est évoqué la mitsva du Maasser. La dîme du bétail consistait à prélever, chaque année, 1/10 de son troupeau pour l’amener à Jérusalem et l’offrir en sacrifice.
Pour comprendre la nature du lien qui existe entre le début et la fin du Livre de Vaykra , il nous faut revenir sur le sens profond des sacrifices. Il est vrai que la plupart des sacrifices avaient pour fonction de faire expier les fautes commises involontairement. Mais ce serait une erreur de s’arrêter à cet aspect uniquement. Il existe dans le sacrifice une autre dimension. Et c’est la raison pour laquelle le troisième livre de la Tora s’achève avec la mitzva de la dîme du bétail.



SERVIR LE CREATEUR

Sacrifice, se dit en hébreu ‘’Korbane’’, un mot dont l’étymologie est ‘’Karov’’ qui veut dire ‘’proche ‘’. La fonction des sacrifices est de rechercher le maximum de proximité avec D.ieu. Comment établie-t-on cette proximité ? Nous avons tous, deux inclinaisons : un penchant vers le mal et une tendance à ne faire que la volonté du Créateur. Lorsque nous ouvrons nos cœur à D.ieu et à tous les êtres humains nous accomplissons le but pour lequel nous avons été créés. Il n’y a là, pourrions-nous dire, rien d’exceptionnel puisque le Talmud affirme que c’est pour cela que nous fumes créés. Mais au-delà de cette fonction, il existe un engagement bien plus difficile qui consiste à orienter notre penchant du mal vers le Bien. D.ieu attend de nous que nous transcendions toutes pulsions.

UNE CONCEPTION POSITIVE


Voilà donc l’allusion que nous pouvons lire à la fin du troisième livre de la Thora qui nous demande de prélever (pour le Temple) 1/10 de notre troupeau. L’essence du sacrifice se trouve résumé dans cette mitzva : prendre l’animal qui est en nous, le transformer et le consacrer à D.ieu. Cette sublimation est une conception très positive de l’action humaine. En effet, on aurait pu penser que certains aspects prosaïques de l’existence humaine n’ont rien à voir avec la spiritualité. Vient alors cette mitsva qui nous considère l’être humain de façon holistique c’est à dire dans sa globalité. Mais alors pourquoi un dixième seulement? N’avons-nous que 1/10 de notre personnalité à consacrer à D.ieu ? Non, bien évidemment. Le texte parle ici de la qualité de l’effort que nous devons accomplir. D.ieu ne nous demande pas de soulever des montagnes. Nous n’en sont plus capables. D.ieu attend de nous juste un petit effort…même 1/10 de nos capacités, Ce sera l’expression de notre volonté de progresser. Et par la suite, le Créateur de l’univers nous donnera les forces nécessaires pour aller, petit à petit, plus loin, beaucoup plus loin encore.


RAV YAACOV SPITEZKI
054 23 99 791
SHORASHIM
Le centre pour les étudiants francophone
Université Hébraïque de Jérusalem

 

Add your comment

Your name:
Your email:
Titre:
Comment:
 
 
paiement0 anash 

 

3tamouz574-ecrire

0ohel חסידות.אורג

Capture decran 2017-01-27 a 13.55.13

          RESERVATIONS        


 keren-shmouel 

 

iphone-whatsapp3

PETITES ANNONCES

DEMANDE DE TEHILIM 
POUR UNE REFOUAH CHELAMA
cliquezici

Je lis les Tehilim en ligne

 
LES TEHILIM DU JOUR

ALBUM PHOTOS DU RABBI

 

musique_habad


Les cours vidéo du Rav Y.I Ofen



LE DVAR MALHOUT (hébreu)

.

0dvar_malhout

LE HITAT DU JOUR

Houmach avec Rachi
Le commentaire de Rachi est une composante indispensable de l'étude quotidienne de la Torah. Son explication du 'Houmach, les cinq premiers livres de la Torah, clarifie le sens "simple" du texte de sorte qu'un enfant de cinq ans brillant puisse le comprendre.

Psaumes / Téhilim
Composé par le Roi David, le livre des Psaumes fut une source d'inspiration et un refuge dans la détresse au cours des siècles pour les Juifs comme pour les non-Juifs. Lire ses pages revient à entamer une conversation avec D.ieu.

Tanya
La 'Hassidout 'Habad est une philosophie globale liée à un mode de vie qui conçoit le Juif comme le lien unissant le Créateur avec le monde. Écrit par Rabbi Chnéour Zalman de Lyadi, le fondateur de 'Habad, le Tanya est le texte central de cet enseignement.

Hayom Yom
Hayom Yom – une expression qui se traduit par « Au jour le jour » – est un recueil de pensées concises, souvent liées à la période où à l’étude du jour, qui procurent au lecteur de quoi sustenter son âme chaque jour de l'année.

Rambam
Le Michné Torah est l'œuvre principale du Rambam (Rabbi Moïse ben Maïmon). Elle contient des centaines de chapitres qui explicitent l'ensemble des lois évoquées dans la Torah.