Accueil
Behar "un orgueil… bien placé" par Rav Yaacov Spitezki
Magazine - Paracha
Lundi, 23 Mai 2016 11:27

BEHAR
Un orgueil… bien placé

À quelques jours de Chavouot, la fête du don de la Torah, nous devons nous préparer à cet événement fondateur de l’identité juive. À ce propos, nos Maîtres sont unanimes pour faire de l’humilité la clé de voûte de notre attachement à la Torah. S’il en est ainsi, comment peut-on lire une paracha dont le nom est Behar, qui renvoie à l’idée de hauteur puisque ce nom signifie « Sur la montagne » ? C’est dans le nom de la paracha qui l’accompagne que se trouve la réponse à la question.



Mais revenons quelque peu au concept d’humilité comme fondement du judaïsme. Pourquoi cette vertu, et pas une autre, est-elle si essentielle ? L’étude de la Torah et la pratique des mitzvot ont pour but, entre autres, de rechercher la proximité avec le Créateur et d’établir des relations harmonieuses avec notre prochain. Mais cette proximité n’est qu’une étape vers un but bien plus élevé : faire en sorte, que « …notre volonté soit celle de D.ieu… » (Pirké Avot II, 4). Ainsi même lorsqu'on mange, boit ou parle, on ressent la Présence de D.ieu. Cette unité entre D.ieu et l'homme est-elle possible ? Oui, quand l’homme se débarrasse de son ego afin de laisser de la place pour D.ieu. Et c’est d’ailleurs le critère incontournable nous permettant de définir le degré de vérité d’un homme : plus un homme est soumis à D.ieu, plus il peut être qualifié « d’homme de vérité ».

FORT COMME UN LION

Notre question n’en devient que plus intense : si le repère d’un judaïsme authentique est la soumission au Créateur, comment à l’approche de Chavouot une paracha peut-elle porter le nom de Behar (sur la montagne) ? La réponse que proposent nos Maîtres est de prime abord étonnante, mais elle nous permettra d’affiner notre approche du judaïsme : il existe un bon orgueil ! Quand un homme met en avant « sa » personne, « ses » sentiments, « son » point de vue, qui ne sont en fait que l’expression de son moi, il est en rupture avec l’esprit du judaïsme. Mais quand il s’efface pour laisser D.ieu s’exprimer, toute affirmation de grandeur ou de supériorité ne sera qu’une expression de hauteur divine, mais pas de la sienne ! Prenons un exemple tiré du Code de lois juives. Il nous y est demandé, au lever du lit, d’être « courageux comme la panthère, rapide comme l’aigle…et fort comme le lion ». Extérieurement on peut voir dans ces attitudes des manifestations évidentes d’orgueil. Mais si l’énergie déployée à ce moment n’a pour but que le service de D.ieu, on peut alors parler d’un orgueil positif.

UNE POSITION ÉLEVÉE

On peut comprendre à présent pourquoi la paracha suivante porte le nom de Bé’houkotaï qui signifie « dans Mes lois ». Si l’orgueil (Behar) s’exprime au travers de « Mes lois », on ne peut plus alors parler d’attitude moralement répréhensible puisque la hauteur prise par l’homme est celle du Créateur. Une petite histoire nous permettra de le comprendre. On sait combien dans le monde hassidique l’orgueil est un trait de caractère faisant l’objet d’un rejet extrême. Étant à la source de toutes nos fautes, les Maîtres de la Hassidout exigèrent de leurs disciples de s’en éloigner le plus vigoureusement possible. Pourtant, il existait un élève de Rabbi Shneour Zalman de Lyadi qui affirma s’être maintenu à son niveau spirituel grâce à l’orgueil. Il habitait une grande ville dont les tentations étaient nombreuses. Comment parvint-il à les repousser ? Il se justifia ainsi : « Je suis considéré comme un grand disciple du Admour hazakène. Comment de ce fait pourrais-je me laisser influencer par le mauvais penchant et perdre ainsi un niveau si élevé » !
Rav Yaacov Spitezki
SHORASHIM
054 239 97 91

 

Add your comment

Your name:
Your email:
Titre:
Comment:
 
 
paiement0 anash 

 

3tamouz574-ecrire

0ohel חסידות.אורג


 keren-shmouel 

 

iphone-whatsapp3

PETITES ANNONCES

DEMANDE DE TEHILIM 
POUR UNE REFOUAH CHELAMA
cliquezici

Je lis les Tehilim en ligne

ALBUM PHOTOS DU RABBI

 

musique_habad


Les cours vidéo du Rav Y.I Ofen



LE DVAR MALHOUT (hébreu)

.

0dvar_malhout

LE HITAT DU JOUR

Houmach avec Rachi
Le commentaire de Rachi est une composante indispensable de l'étude quotidienne de la Torah. Son explication du 'Houmach, les cinq premiers livres de la Torah, clarifie le sens "simple" du texte de sorte qu'un enfant de cinq ans brillant puisse le comprendre.

Psaumes / Téhilim
Composé par le Roi David, le livre des Psaumes fut une source d'inspiration et un refuge dans la détresse au cours des siècles pour les Juifs comme pour les non-Juifs. Lire ses pages revient à entamer une conversation avec D.ieu.

Tanya
La 'Hassidout 'Habad est une philosophie globale liée à un mode de vie qui conçoit le Juif comme le lien unissant le Créateur avec le monde. Écrit par Rabbi Chnéour Zalman de Lyadi, le fondateur de 'Habad, le Tanya est le texte central de cet enseignement.

Hayom Yom
Hayom Yom – une expression qui se traduit par « Au jour le jour » – est un recueil de pensées concises, souvent liées à la période où à l’étude du jour, qui procurent au lecteur de quoi sustenter son âme chaque jour de l'année.

Rambam
Le Michné Torah est l'œuvre principale du Rambam (Rabbi Moïse ben Maïmon). Elle contient des centaines de chapitres qui explicitent l'ensemble des lois évoquées dans la Torah.