Chabad.org, traduit par Hassidout.org

 

 

Le Rav Israel Uzan est le directeur du Beth Habad du Nigeria. L’intérêt pour les enseignements de la Hassidout et l’étude de la Torah est en hausse au Nigeria. Et, maintenant, ceux qui désirent apprendre ont plus de moyens à leur disposition.

 

Un projet récent d’impression du Tanya dans plusieurs villes du pays a donné lieu à un cours hebdomadaire à Abuja, la capitale du pays, et à plusieurs cours hebdomadaires par téléphone avec des juifs d’autres régions du Nigeria, explique le Rav Uzan. Le Tanya, œuvre fondamentale de la Hassidout Habad, a été écrit par Rabbi Schneur Zalman de Liadi, fondateur du mouvement Loubavitch.

 

Le projet est issu d’une campagne que le Rabbi de Loubavitch a lancé à la fin des années 70 pour diffuser les enseignements de Hassidout à travers le monde avec la participation des communautés locales, explique le Rav Uzan. Les impressions précédentes du Tanya comprennent la première édition nigériane, qui a été imprimée en 1978 dans la ville d’Aba, et une impression à Lagos en 1984.

 

Le Rav Uzan et sa femme, Haya, vivent à Abuja mais se déplacent partout au Nigeria. Des étudiants rabbiniques sont également envoyés à Lagos, Port Harcourt, Ibadan et Benin City pendant la période des Fêtes juives.

 

Tout au long de l’année, le Rav Israel Uzan et son épouse offrent aux membres de la communauté – dont beaucoup sont israéliens – une école juive, des cours de Bar Mitzvah, des programmes pour les adolescents et les enfants ainsi que des cours de Torah pour les adultes hommes et femmes. Le Rav Israel Uzan organise un minyan le Chabbat, et un tout nouveau mikve a ouvert cette année, pour les femmes de la région.

 

Le Beth Habad du Nigeria est une branche de Chabad-Loubavitch d’Afrique centrale à Kinshasa, au Congo, dirigée par Rav Chlomo Bentolila et son épouse Myriam.

 

Mendy Sternbach, un jeune étudiant en Yechiva de 24 ans, a voyagé de Brooklyn à Lagos pour les quatre dernières saisons de vacances afin d’aider la communauté.

 

L’été dernier, c’est en discutant avec lui et des étudiants rabbiniques que le Rav Israel Uzan a eu l’idée d’imprimer le Tanya. Ils ont mis leur plan en action pour l’automne en achetant deux imprimantes. Après avoir imprimé le texte, ils ont utilisé des imprimeries locales pour relier les livres.

 

« Le Rabbi a encouragé l’impression du Tanya dans chaque ville avec une population juive. Ainsi, nous avons imprimé dans les villes individuelles, et nous les avons juste liés à Lagos et à Abuja », où Habad est présent, explique-t-il.

 

Yair Serrano, 52 ans, a organisé l’impression du Tanya à Ibadan, l’une des villes les plus peuplées du pays. Yair Serrano est originaire du Chili mais il résidait en Israël depuis l’âge de 19 ans, il a déménagé il y a près de sept ans au Nigéria, pour y travailler.

 

Le Tanya est lié à Loubavitch, qui symbolise pour lui un lien avec les racines juives. Le livre du Tanya est une énorme sagesse. « Il est important de répandre une petite goutte de Judaïsme non seulement dans notre communauté, mais dans le monde entier », dit-il.

 

Sternbach note qu’ils ont imprimé dans six endroits, en voyageant principalement par avion entre les villes – emmenant avec eux leurs imprimantes, boîtes de papier, nourriture cacher pour eux-mêmes et pour les communautés locales. Ils ont imprimé 100 exemplaires du Tanya dans chaque ville qu’ils ont visitée, et après les avoir reliés, ils les ont renvoyés à chaque communauté respective. La majeure partie de l’impression a eu lieu autour de Yom Kippour et de Souccot, pour se terminer en octobre.

 

« Nous avons essayé de visiter autant d’endroits que nous le pouvions», explique Sternbach. « Parfois, cela a pris quelques heures, parfois, il fallait plus d’une journée parce qu’il n’y avait pas d’électricité ». Les membres de la communauté se joignaient souvent à eux pour l’impression, en partageant des paroles de Torah et des chants pendant l’impression. « Nous voulions que la communauté soit impliquée, nous sommes plus forts ensemble ».

 

Maintenant, 600 exemplaires du Tanya sont disponibles au Nigeria. (Un autre projet auquel Sternbach a participé cette année a été de distribuer 300 paires de lunettes aux enfants du pays avec l’aide d’un propriétaire de magasin de New York.)

 

« Je peux dire que nous avons tous eu beaucoup de succès dans cette mission », dit-il. « Les gens veulent se connecter avec leurs racines et acquérir une meilleure compréhension de leur judaïsme, ce qui est une source de bénédictions pour le Nigeria ».

 

 

WhatsApp CONTACTEZ HASSIDOUT.ORG