WHATSAPP : 00972 587 358 770 hassidout.org@gmail.com

Il y a deux semaines, le Rav Mendel Baumgarten a »h a quitté ce monde à 92 ans. Au cours des shiva, sa famille a partagé de nombreuses histoires sur sa vie et ses réalisations, ainsi que sur sa relation unique avec le Rabbi, qui a débuté du vivant du Rabbi précédent. Nous partagerons l’une de ces anecdotes.

 

Lorsque le Rabbi précédent était en Amérique, le Gabbay pour les Ye’hidout était le Rav Eliyahu Simpson. Etant donné que pour beaucoup, il était difficile de comprendre les paroles Rabbi, en particulier après son accident cérébro-vasculaire survenu en 1945, de nombreuses personnes ont demandé au Rav Simpson, qui comprenait le Rabbi, d’entrer avec eux dans la Ye’hidout, puis de leur répéter ce que le Rabbi précédant leur avait dit.

Il est arrivé que, pour une raison quelconque, le Rav Simpson ne soit pas disponible. Dans ce cas, après une Ye’hidout, les élèves de la Yechiva du 770, demandaient au RaMaSH (comme le futur Rabbi de Loubavitch était alors appelé), si il pouvait aller chez son beau-père, le Rabbi précédent,  lui demander de répéter ce qu’il avait dit pendant la Yehidout. Le futur Rabbi se rendait alors dans le bureau du Rabbi précédent, qui se trouvait au deuxième étage du 770, puis répétait ce que son beau-père avait dit.

C’était en 5707 (1947), et un soir, Reb Mendel Baumgarten, alors jeune Bahour, devait avoir un Ye’hidout avec le le Rabbi précédent. Les personnes qui étaient supposées entrer avant lui n’étaient pas là et quelqu’un a dit: «Bahour, entre dans le bureau du Rabbi! ». Cependant, à ce moment-là, le Rav Simpson n’était pas disponible et, ne voulant pas faire attendre le Rabbi, il entra seul.

Comme il le craignait, le Rabbi précédent lui avait adressé des mots qu’il ne comprenait pas clairement, et bien qu’il ait essayé de lire sur les lèvres du Rabbi lorsqu’il parlait, il n’en comprenait pas tous les mots. Quand le Rabbi cessa de bouger, il comprit que la Ye’hidout était terminée et il sortit respectueusement de la pièce.

Comment pouvait-il agir sur les directives qui lui ont été données par le Rabbi précédant dans le Ye’hidout, si il manquait certaines paroles du Rabbi.

Comme le faisaient beaucoup de Bahourim, descendit et frappa à la porte du bureau du futur Rabbi et lui demanda de bien vouloir demander au Rabbi de répéter la Yehidout. Le RaMaSH se leva et mit sa veste, comme s’il allait se rendre dans le bureau du Rabbi précédent. Subitement, se tenant à sa place, le futur Rabbi déclara: «Ce n’est pas nécessaire» et il commença à répéter mot pour mot les paroles du Rabbi précédent!.

Reb Mendel était foudroyé; c’était un signe clair du Rouah Hakodech du futur Rabbi. Son admiration et son respect grandirent énormément lorsqu’il réalisa qu’il ne s’agissait pas uniquement du gendre du Rabbi, mais de bien plus que cela. Quelques années plus tard, le RaMaSh prit la succession du Rabbi précédent.

 

Le Rav Mendel Baumgarten

 

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP