fbpx
WHATSAPP POUR ENVOI DE PHOTOS UNIQUEMENT : 00972 587 358 770 [email protected]

“J’ai demandé aux femmes de réciter la bénédiction sur le Loulav, comme l’ancienne coutume des femmes de Jérusalem, en Terre Sainte”.

 

RABBI YA’ACOV HAIM SOFER, LE KAF HA’HAIM

Rav Ya’acov ‘Haïm Sofer, fils de Rav Yitzhak Baroukh Sofer, est né à Bagdad en 5630 (1870). Bien que la communauté juive de Damas ait demandé à Rav Baroukh de devenir son Rav, celui-ci refusa humblement leur offre. Durant sa jeunesse, Rav Ya’acov ‘Haïm étudia à Bagdad sous la direction de sages tels que le Ben Ich ‘Hai et Rav Abdalah Somech.

En 5664 (1904), il se lance dans le long et difficile voyage vers Erets Israël, afin de prier sur les tombes des Tsadikim. Après sa visite de Yérushalayim, il décida de s’y installer de façon permanente. Là-bas, il étudia dans la vieille ville, à la Yéshiva des kabbalistes de Beth El. Cette école talmudique, qui fut fondée par Rav Gedalya ‘Hayon, a attiré de nombreux érudits de la ville ainsi que le grand kabbaliste, le Rashash.
En 5669 (1909), Rav Ya’acov ‘Haïm part étudier à la nouvelle école talmudique Shoshanim LeDavid, et devient bientôt l’un de ses principaux piliers.
Assis dans une petite chambre située à l’étage, Rav Ya’acov ‘Haïm étudie jour et nuit. Le produit de cette étude intensive fut l’écriture du livre, le « Kaf Ha’haïm », sur l’ensemble de la partie Ora’h ‘Haïm du Choul’han Aroukh ainsi que sur certaines parties de Yoréh Dé’ah.

Cette oeuvre monumentale, qui contient huit volumes, est considérée comme un classique pour le monde séfarade, équivalent du Michna Broura pour les Ashkénazes. Il comprend les avis de tous les Richonim et A’haronim, ainsi que de nombreuses lois selon la Kabbale.

Lorsque Rav Ya’acov ‘Haïm a achevé le premier volume du Kaf Ha’haïm, il ne fut pas en mesure de couvrir le coût de son impression. Des personnes lui suggérèrent d’aller en Egypte afin de solliciter les fonds nécessaires. Rav Ya’acov ‘Haïm, qui était profondément attaché à Erets Hakodesh, estima qu’il ne pouvait pas prendre une telle décision. Toutefois, quand il a vu qu’il n’avait pas d’autre choix, il a accepté de le faire.

Avec un coeur lourd et une prière sur les lèvres qu’il puisse rentrer chez lui rapidement, il se rendit en Egypte.

A Alexandrie, il rencontra Yossef Samocha, l’un des plus riches Juifs de l’époque, qui lui donna 200 lires, précisément la somme dont Rav Ya’acov ‘Haïm avait besoin pour imprimer le premier volume de son oeuvre. Voyant que sa mission avait réussi, Rav Ya’acov ne perdit pas de temps et rentra immédiatement à Yérushalayim.
Plus tard, il écrira d’autres livres comme « Kol Ya’acov », « Yagel Ya’acov » et « Yisma’h Israël ».

Rav Ya’acov ‘Haïm a joué un rôle de premier plan dans les batailles contre les éléments laïcs dans leurs efforts pour saper l’éducation juive selon la Torah à Yérushalayim.
Rav Ya’acov ‘Haïm Sofer mérita une grande aide du ciel dans toutes ses entreprises.

Le 11 Tamouz 5687 (1927), un violent tremblement de terre secoua Yérushalayim, causant l’effondrement de nombreuses maisons. La Yéshiva Shoshanim leDavid s’est en partie effondrée. Cependant, le côté du bâtiment où Rav Yaacov étudiait, est resté totalement intact et aucun des enfants qui étudiaient dans le Talmud Torah au premier étage n’a été blessé.

Rav Ya’acov ‘Haïm Sofer décéda un Chabbat, le 9 Sivan 5699 (1939). Il fut enterré sur le Har Hazeitim le lendemain. Une grande foule l’accompagnait pour son dernier voyage.

Son arrière-petit-fils, Rav Ya’acov Sofer a fondé deux Yeshivot à sa mémoire.

Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP