WHATSAPP : 00972 587 358 770 hassidout.org@gmail.com

Le conseiller américain à la sécurité nationale est en Israël et rencontrera ses homologues russes et israéliens à l’occasion de ce qui était initialement prévu comme sommet tripartite sur la Syrie, mais qui devrait désormais se concentrer sur l’Iran.

L’Iran mène une campagne d’agression mais subit une énorme pression économique en raison des sanctions imposées par le président américain Donald Trump, a déclaré dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de sa rencontre avec le conseiller américain à la Sécurité nationale, John Bolton, à Jérusalem.

Bolton est en Israël pour le sommet tripartite sur l’avenir de la Syrie, mais il semble désormais susceptible d’être dominé par les tensions américano-iraniennes. Le sommet de mardi inclura Bolton et ses homologues russes et israéliens.

 

John Bolton et Benjamin Netanyahu au bureau du Premier ministre à Jérusalem dimanche (Photo: Roni Knafo)

John Bolton et Benjamin Netanyahu au bureau du Premier ministre à Jérusalem dimanche (Photo: Roni Knafo)

 

Bolton a qualifié l’Iran de nation qui ne cherche pas la paix et a averti qu’il ne fallait pas confondre la « prudence » américaine avec la faiblesse. « L’Iran ne sera jamais autorisé à obtenir l’arme nucléaire », a-t-il dit.

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran ont augmenté la semaine dernière à la suite de la chute d’un drone américain qui, selon Washington, se trouvait dans l’espace aérien international, mais les revendications de Téhéran ont été interceptées dans ses cieux.

Trump a annoncé vendredi qu’une attaque de représailles sur l’Iran avait été prévue, mais a été interrompue après avoir appris que 150 personnes pourraient être tuées. « Je ne veux pas tuer 150 Iraniens. Je ne veux pas tuer 150 personnes ou quoi que ce soit à moins que ce ne soit absolument nécessaire », a-t-il déclaré aux journalistes alors qu’il quittait la Maison Blanche pour un week-end à la retraite présidentielle de Camp David.

Bolton a réitéré dimanche, cependant, que bien que le président ait arrêté l’attaque jeudi, il pourrait continuer à tout moment dans les contrats à terme, ce que Trump avait déclaré ce week-end.

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP