WHATSAPP POUR ENVOI DE PHOTOS UNIQUEMENT : 00972 587 358 770 [email protected]

Lois et coutumes de Chavouot d’après le Minhag ‘Habad par le Rav Menahem Laloum

1) Les rajouts
On rajoute ce jour là dans l’étude de la Torah, Avoda (prière) et Gmilout Hassadim

2) La Tsedaka la veille de Chavouot
Les personnes qui ont l’habitude de donner de la Tsedaka tous les jours, rajouteront  également  la veille de Chavouot pour la fête de Chavouot, comme le Rabbi le mentionne dans Likoutei Sihot 28 page 315.  Dans Torat Menahem תשמ״ג, le Rabbi souligne l’importance, particulièrement avant Chavouot, de donner de la Tsedaka aux personnes nécessiteuses, ce qui est bénéfique non seulement pour celui qui la reçoit mais aussi pour celui qui la donne.

3) Kabalat Hatorah
Le Rabbi bénissait de la manière suivante :  “לקבלת התורה בשמחה ובפנימיות”, comme cela est rapporté dans “Otsar Minhagei Habad רפ״ט”. Le Rabbi enseigne que le (נוסח) de cette bénédiction vient du Rabbi précédent et du Rabbi Rachab.

4) Se couper les cheveux et se tremper au Mikvé
On se coupe les cheveux avant la fête (cette année vendredi) et on se trempe au Mikvé.

5) Décoration des synagogues
Au 770 on n’avait pas la coutume de décorer la synagogue avec des plantes.

6) Allumage des bougies de la fête
Comme la veille tombe un Chabbat, si on a oublié d’allumer, on pourra allumer avant le repas et on récitera Mer Chel Yom Tov et Chehihiyanou.
Dans la bénédiction de Chehihiyanou, le lamed avec la voyelle hihik( Lizman Haze).
Si une fille commence à allumer sa bougie, il est bien qu’elle l’allume à partir d’un Yom Tov, afin de réciter également la benediction de Cheheheyanou.

7) Prendre des bonne décisions.
Le Rabbi avait demandé de diffuser le Hayom Yom du 4 sivan  תורת מנחם התוועדות תשי
“Chavouot est un temps propice pour faire tout ce qui est en son possible afin d’améliorer son étude de la Torah et son service de D.ieu, pénétré de Sa crainte, afin de faire Techouva sur tout ce qui touche à cette étude, sans subir l’intervention d’aucun accusateur, comme lorsque l’on sonne du Choffar à Roch Hachana ou durant le jour sacré de Yom Kippour.”

8) Erouv Tavchilin
Cette Année nous ne faisons pas d’Erouv Tavchilin.
9) La veillée de Chavouot
On a l’habitude de rester réveillé toute la nuit et de réciter le Tikoun, sans récitation des Kadishim à l’intérieur  le יהי רצון והכוונות.
Si l’on a pas terminé le Tikoun Leil Chavouot pendant la nuit, on peut le compléter dans la journée.

10) Kriat Chema la nuit de Chavouot
A Loubavitch, la première nuit de Chavouot, la nuit du 7ème jour de Pessa’h et la nuit de Hochaana Rabba on ne récite pas le Kriat Chema Al Hamita.

11) Le Mikvé qui fait suite à la veillée
Un peu avant עלות השחר (l’aube) on se trempe au Mikvé 4 fois.
Après s’être trempé au Mikvé, on attendra עלות השחר. On n’étudie pas, puis il est préférable de faire ses besoins, on se lavera les mains trois fois chaque main comme pour une Seouda étant donné qu’il y’a pas de רוח רעה lorsque l’on reste réveillé.

12)  La couronne de la Torah
Le Rabbi Rachab a promis que toute personne qui reste éveillée toute la nuit recevra la כתר תורה, la couronne de la Torah (44 ספר המנהגים). Le Rav Kesselman explique que l’on étudiera la Thora avec un grand plaisir et  une grande volonté.

13) Horaires de Chaharit
Chez le Rabbi l’horaire de la Tefila de Cha’harit était le même que celui de Chabbat et Yom Tov

14) Meguilat Routh
On ne récite pas la Meguilat Routh ni la préface, comme c’est rapporté dans Piskei Siddour.

15) Kiddouch
Si on a oublié de réciter Cheeheyanou dans le Kiddouch, on pourra le dire le lendemain.

16) Repas lacté et repas de viande le matin de Chavouot
On a la coutume de manger un repas lacté אדמור הזקן תצ״ד סט״ז
La coutume Habad, rapportée dans les Rechimot, est de manger des produits lactés et d’attendre une heure avant de manger le repas de viande.
Le Rabbi mangeait également du gâteau au fromage après le Kiddouch le second jour de la Fête, mais ce n’est  pas une הוראה pour tout le monde. (Il ne faisait pas Hamotsi). Nous mangeons le repas de lait seulement le premier jour.
Il ne faut pas se rassasier avec le repas de lait, le principal de la seouda est avec le pain et la viande, comme c’est écrit dans le Choul’han Arou’h de l’Admour Hazaken  סימן תקכ״ט. On récite la Bra’ha A’harona sur le repas lacté.
Comme cela est rapporté dans le Zohar, on ne mange pas de produits laitiers et de la viande dans un même repas (même si on attend un certain temps entre les deux), sans avoir récité la Braha A’harona (ou le Birkat Hamazon si on a mangé du pain), sur le repas de lait.
Chavouot est le jour de la הסתלקות du Baal Chem Tov. Le Rabbi, pendant la Séouda mentionnait le Baal Chem Tov, Moche Rabbénou et David Hameleh.

17) Ner Nechama
Nous n’avons pas coutume d’allumer un נר נשמה pour un défunt.

18) Bougies de la Fête
Si une fille commence à allumer sa bougie, il est bien qu’elle l’allume à partir d’un Yom tov, afin de réciter également la benediction de Cheheheyanou.

19) Kriat Hatorah
Avant la Kriat Hatorah le Rabbi lisait les Hakdamot. Par contre, nous, nous ne les lisons pas, comme c’est rapporté dans le Hayom Yom du 6 Sivan et le Likoutei Si’hot volume 33 page 231 et dans “Hamele’h Bemessibo”.

20) Assarat Hadibrot
Avant la lecture des dix commandements, le Rabbi se tenait en direction du Sefer Torah comme pour la Chirat Hayam de A’haron Chel Pessa’h

21) Haftara
On a la coutume de donner a  lire la Haftara a un Talmid Haham

22) Sortie de la Fête
On ne récite pas le Kiddouch Levana à la sortie de la Fête.
On récitera la Havdala sans bougie et sans Bessamim. On ne récite pas Vayten Le’ha.

Halahot dédiées à la mémoire  de ma grand mère Esther bat Avigail Riahi, pour l’élévation de son âme.

 

 

Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP