WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

 

Qassem Suleimani, commandant de la Force Qods, a planifié un acte de vengeance, mais il a été décidé de reporter le tir de missiles après les élections libanaises afin de prendre Israël par surprise. Cependant, la crainte d'une réponse israélienne sévère et de la colère internationale peut amener les Iraniens à réfléchir à deux fois.

L'Iran s'apprêtait à lancer une salve de missiles depuis la Syrie contre Israël, a annoncé dimanche soir l'armée israélienne.

Selon l'armée, des mouvements ont été détectés en Iran, signalant des préparations pour un lancement de missiles mises en place par le général iranien Qasem Soleimani, commandant des forces spéciales des Gardiens de la Révolution islamique.

Téhéran serait déterminé à agir en riposte à la frappe contre la base militaire T4 à Homs le 9 avril dernier imputée à Israël, lors de laquelle au moins 14 personnes, dont sept Iraniens, avaient été tués.

Lors d'une réunion du cabinet de sécurité israélien tenue dimanche, les ministres ont été informés par le chef d'État-Major et le chef des renseignements militaires des dernières observations.

L'Iran emploierait des unités de milices chiites sur place aux côtés de membres du Hezbollah qui, selon les renseignements israéliens, seraient chargés du lancement des missiles, ce qui permettrait à Téhéran de décliner toute responsabilité.

Lors de la réunion du cabinet, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a à nouveau évoqué la menace iranienne, mais aussi sa prochaine rencontre avec le président russe Vladimir Poutine prévue mercredi.

"Les rencontres avec le président russe sont toujours importantes pour la sécurité d'Israël mais aussi pour la coordination entre les armées russe et israélienne", a-t-il indiqué.

"Israël maintient sa pleine liberté d'action pour se défendre", a-t-il cependant précisé.

"Les Gardiens de la Révolution islamique transfèrent depuis déjà plusieurs mois des armes sophistiquées en Syrie afin d'attaquer Israël. Il s'agit de drones militaires, de missiles sol-sol, ainsi que des missiles anti-aériens", a-t-il expliqué.

"Nous sommes déterminés à faire face à toute agression. Nous ne voulons aucune violence, mais nous sommes prêts à tous les scénarios", a réitéré Netanyahou. I24NEWS

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP