WHATSAPP : 00972 587 358 770 hassidout.org@gmail.com

Malgré les images de l’accident révélant que les drones ont été fabriqués en Iran, le Premier ministre libanais passe à l’offensive, accusant Israël de « menacer la stabilité de la région »

Des images de la scène des deux drones qui se sont écrasés dimanche à Beyrouth révèlent que des dispositifs aériens sans pilote ont été fabriqués en Iran et non en Israël, comme cela a été rapporté dans les médias arabes.

Un groupe terroriste libanais, le Hezbollah, a déclaré dimanche que deux drones israéliens étaient tombés au-dessus de Beyrouth, l’un des deux étant bourré d’explosifs et endommageant gravement un bâtiment abritant le bureau de presse du Hezbollah.

 

Modele du Drone qui s’est écrasé à Beyrouth, fabriqué en Iran (Photo: Reuters)

 

Le même type de drones ont été utilisés par des alliés iraniens – des groupes rebelles chiites houthis – au Yémen et lors d’attaques contre des installations pétrolières en Arabie saoudite.

Entre-temps, le Premier ministre libanais Saad Hariri a décrit le crash comme une violation et une « agression » contre la souveraineté libanaise, ajoutant que les drones israéliens constituaient « une menace pour la stabilité régionale et une tentative d’accroître les tensions ».

La nuit dernière, Tsahal a rapporté que l’armée de l’air israélienne avait attaqué des cibles près de Damas et avait contrecarré la tentative syrienne « d’attaquer la force iranienne Qods », qui devait être lancée par des attaquants. Dans le cadre de l’alerte maximale de l’armée de l’air, les batteries du Iron Dome ont été déployées dans le nord et l’alerte a été renforcée dans les différents escadrons de la base du corps et dans les unités de renseignement. Le Premier ministre et ministre de la Défense, Benjamin Netanyahu, a convoqué une consultation sur la sécurité à Kirya, à Tel Aviv.

 

Dommages causés par l'accident du drone à Beyrouth (Photo: AFP)

Dommages causés par l’accident du drone à Beyrouth (Photo: AFP)

 

Il a déclaré dimanche que les développements survenus pendant la nuit constituaient une menace pour la stabilité régionale et une tentative de pousser la situation vers une plus grande escalade.

L’incident signalé est survenu quelques heures après que Tsahal ait frappé une force iranienne près de Damas, la capitale de la Syrie, qui, selon Israël, prévoyait de lancer des « drones tueurs » sur son territoire.

L'un des drones israéliens qui aurait été abattu au-dessus de Beyrouth

L’un des drones israéliens qui aurait été abattu au-dessus de Beyrouth

 

הנזק בביירות (צילום: AP)

(צילום: AP)

הנזק בביירות (צילום: AP)

(צילום: AP)

הנזק בביירות (צילום: AFP)

(צילום: AFP)

הנזק בביירות (צילום: AFP)

(צילום: AFP)

הנזק בביירות (צילום: AFP)

(צילום: AFP)

הנזק בביירות (צילום: AFP)

(צילום: AFP)
WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP