fbpx
WHATSAPP POUR ENVOI DE PHOTOS UNIQUEMENT : 00972 587 358 770 [email protected]

 

 

Pour marquer les 91 années de la libération du Rabbi précédent, de la prison en Russie soviétique, un nouveau livre fournit des détails inconnus sur le rôle joué par la Rabbanit Haya Mouchka pendant sa détention.

“Early Years”, le livre de Rav Barouh Oberlander et de Rav Elkana Shmotkin, présente une foule de documents relatifs aux événements entourant cet événement historique. Ces manuscrits et documents récemment publiés comprennent :

– Une procuration de 1924 signée par le Rabbi précédent, attribuant à la Rabbanit Haya Mouchka l’autorité de le représenter et de “recevoir des sommes à mon poste de la banque nationale, y compris ses branches et divisions, des particuliers et des organisations et du télégraphe Stations. Les lettres concernant les finances, les assurances et le courrier, à la fois fondamentales et précieuses, ainsi que les transferts en espèces arrivant à mon nom (devraient être renvoyés à elle)” (p. 171, 221).

Cette autorisation, qui s’étend sur trois ans, est particulièrement remarquable car, malgré le fait que le Rabbi précédent avait une fille plus âgée à l’époque, qui était déjà mariée, et malgré la menace d’incarcération qui pesait sur lui, il a choisi de confier ses affaires à sa seconde fille célibataire, la Rabbanit Haya Mouchka.

Le Rabbi précédent a finalement été emprisonné et, après une série d’événements, condamné à l’exil dans la ville lointaine de Kostroma au nord-est de Moscou. Il a de nouveau choisi sa seconde fille pour un rôle central, celui de l’accompagner en exil.

Le livre présente également une lettre du Rav Zalman Duchman, qui était présent dans la maison du Rabbi précédent, à Leningrad à l’époque. Cette lettre fascinante indique l’explication du Rabbi précédent pour le choix de la Rabbanit Haya Mouchka pour ce rôle (p. 204): “la sœur aînée était trop vive, la plus jeune trop calme, mais la seconde convenait parfaitement à cette tâche”.
 
Couvrant les événements entourant l’histoire de la libération du Rabbi précédent le 12 Tamouz (pp. 185 à 206), le livre présente de nombreux documents détaillant les actions du futur mari de la Rabbanit Haya Mouchka, le Rabbi, pendant l’emprisonnement du Rabbi précédent, ses efforts considérables pour libérer son futur beau-père.
 





 

 

Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP