WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

Des milliers d'enfants juifs d'horizons divers, passent des semaines inspirantes dans les camps juifs "Gan-Israël", les colonies de vacances organisées par le Mouvement Loubavitch en Russie, et se connectent ainsi à leur source.

Pendant les semaines d'été, des milliers d'enfants juifs dans toute la Russie profitent pleinement des camps d'été "Gan Israel". Des étudiants de différentes écoles, différents groupes d'âge et niveaux, et différentes villes, reçoivent tous une expérience juive spectaculaire grâce à l'organisation réussie sous les auspices du Grand Rabbin de Russie, Rav Berel Lazar.

Dans les colonies "Gan-Israel" de Moscou, il y a de merveilleuses équipes de directeurs et de conseillers dévoués, des étudiants et d'anciens élèves des quatre Yechivot Habad de Moscou, qui travaillent sans relâche pour assurer la meilleure qualité de judaïsme et de plaisir pour les enfants dans les différents campus de la capitale.

Le fil conducteur de toutes les colonies en Russie, utiliser toutes les opportunités pour promouvoir l'éducation juive. Les Chlou'him des différentes villes supervisent personnellement les programmes d'apprentissage et des prières, veillant à ce que beaucoup d'enseignements de la tradition juive et d'histoires hassidiques soient donnés aux enfants. Beaucoup de ces enfants viennent de foyers qui ne sont pas encore pratiquants et, après avoir passé un été dans une des colonies "Gan Israel", ce sont eux qui suplient leurs parents de les inscrire dans l'une des écoles de la Fondation Ohr Avner de leur ville pour la prochaine année scolaire.

La Fondation Ohr Avner est une fondation philanthropique créée en 1992 par Lev Leviev, milliardaire israélien et émigré de l'ex- Union soviétique . Elle est dirigée par son directeur, le Rav David Mondshine (fils du rabbin Yehoshua Mondshine ). La fondation a été nommée en mémoire du père de Lev Leviev, Rav Avner Leviev. Il soutient un vaste réseau d'institutions éducatives juives dans l'ex-Union soviétique, telles que des externats juifs, des jardins d'enfants et des camps de jeunes, un centre de ressources et un institut de formation des enseignants.

Alors que la vie juive dans les pays de l'ex-Union soviétique existe depuis des siècles, la persécution religieuse a atteint de nouveaux sommets sous 72 ans de communisme. Les Juifs qui essayaient de défendre leur foi et leurs traditions étaient harcelés et souvent arrêtés, torturés et condamnés aux travaux forcés ou exécutés. Les communautés restantes ont été décimées par la Seconde Guerre mondiale - bombardement, famine et, surtout, l'Holocauste a éliminé trois millions de Juifs soviétiques et laissé le reste brisé et abandonné. À la fin du 20ème siècle, la vie juive avait presque cessé, et même ceux qui pratiquaient le judaïsme dans le secret avaient peu de connaissances sur leur riche héritage culturel et religieux.

Le Rabbi de Loubavitch avait quitté la Russie soviétique en 1927. À partir de 1941, il a dirigé un vaste réseau clandestin d'éducation juive, de services de prière et d'aide humanitaire depuis sa base à New York. Les activistes juifs ont risqué leur vie pour garder vivantes les braises du judaïsme en pratiquant des circoncisions rituelles en secret, en trafiquant des haggadahs et des Matsot à la Pâque, livrant de la nourriture casher aux affamés et autres actes de courage et de compassion. L'effondrement du système soviétique offrit à la troisième plus grande population juive du monde la possibilité de pratiquer librement son culte pour la première fois en sept décennies. Plus d'un million de Juifs soviétiques sont partis pour Israël et les Etats-Unis, laissant au moins deux millions de personnes pour reconstruire les ruines de la vie communautaire juive avec le généreux soutien de la diaspora.

Les vétérans qui sont restés, les dirigeants juifs qui ont émergé après la chute du communisme et des dizaines de Chlou'him envoyés par le Rabbi ont commencé à reconstruire une nouvelle infrastructure de synagogues, centres communautaires et écoles de jour à travers dix fuseaux horaires. Les braises latentes maintenues en vie par le mouvement clandestin juif ont pris feu pour restaurer littéralement des centaines de communautés juives.

En novembre 1998, les dirigeants de ces communautés dispersées ont reconnu le besoin d'un groupe de coordination uni et efficace. Ils ont mis en commun leurs ressources professionnelles, financières et techniques pour créer la Fédération des communautés juives.

 

Photos: Natan Lazovnikov

 







































































































Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP