WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

À son arrivée à son poste diplomatique à Katmandou, Ismail Khalidi a entendu parler d’un grave accident qui aurait tué Vered Aviyashar dans la région de l’Annapurna au Népal. Touchée par l’histoire de sa vie, Khalidi s’est associée au Rav Hezki Lifshitz pour mettre sur pied un projet salvateur visant à fournir aux randonneurs des mini réservoirs à oxygène pour se protéger du mal de l’altitude.

« C’est là que les valeurs bédouines et juives se rencontrent », a déclaré Ismail Khalidi, diplomate israélien bédouin qui travaille actuellement au ministère des Affaires étrangères. Ein Hanatziv a été tuée lorsque sa jeep a été renversée sur la crête annapurna de l’Himalaya. Après l’accident, un projet médical a été lancé à sa mémoire.

« Le projet – en raison de mon engagement personnel envers le centre Habad de Katmandou, administré par le Rav Hezki Lifshitz et son épouse Hanni, dévoués à leur travail toute l’année », a déclaré Ismail Khalidi. Le diplomate a également fait don de trois mois de salaire pour le projet médical, qui comprend la distribution de petites bouteilles à oxygène pour aider les routards israéliens à trekking dans l’Himalaya, souffrant du mal de l’altitude.

« À une altitude supérieure à 3 500 mètres, on est exposé au mal de l’altitude à cause de l’air trop oxygéné », explique le Rav Lifshitz. « Le mal d’altitude peut mettre la vie en danger; l’oxygène accessible est la méthode la plus efficace pour le traiter. Cependant, les voyageurs évitent généralement de porter des bouteilles d’oxygène en raison de leur poids et de leur prix. »

Ismail Khalidi s’est immédiatement engagé dans le projet et a commencé à collecter des fonds. « Maintenant que la saison de l’escalade et du trekking commence et que les Israéliens se mettent en groupes, ce n’est que lorsqu’ils sont à haute altitude qu’ils découvrent qu’ils ont un problème d’oxygène et qu’ils ont besoin d’une aide d’urgence », explique-t-il. « Jusqu’à l’arrivée de l’hélicoptère, ils pourront utiliser les petites bouteilles d’oxygène disponibles à la location qui porteront le nom de Vered et son histoire bouleversante. » 

Démonstration du placement d'un masque à oxygène

Démonstration du placement d’un masque à oxygène

 

Ismail Khalidi est le premier diplomate bédouin du ministère des Affaires étrangères. Il est arrivé au Népal il y a un an et demi pour renforcer temporairement l’ambassade d’Israël dans le pays où il était ambassadeur par intérim. Le lendemain de son arrivée au Népal, il a appris la dure nouvelle de la jeep qui s’est renversée sur la crête de l’Annapurna, blessant grièvement et finalement tuant Vered Aviyashar et blessant huit de ses amis.

Dans la semaine qui a suivi l’accident, Khalidi était en contact avec la famille Aviyashar et déployait tous ses efforts pour que son corps soit transporté par avion le plus tôt possible en Israël pour y être enterré. Il a également porté secours à ses amis blessés à l’hôpital.


Le lendemain du jour où Vered repose en Israël, Ismail Khalidi a décidé de se rendre sur les lieux de l’accident, le long de la route de 41 kilomètres parcourue par Vered avec ses amis. Il a parcouru douze kilomètres et demi sur un terrain accidenté et dangereux pour se rendre sur les lieux de l’accident près du village népalais de Tal.

Khalidi a décidé de construire un mémorial improvisé sur le site, composé de roches, de fleurs et de drapeaux israéliens, et a même érigé une plaque en sa mémoire. « L’histoire de Vered a touché mon cœur », a-t-il expliqué. « C’était une femme heureuse qui voulait voir le monde. Son histoire reflète l’histoire de nombreux Israéliens qui viennent ici ainsi que les relations israélo-népalaises. Depuis l’accident, je me suis engagé à mettre en place un projet médical en son nom. J’ai discuté de nombreuses options avec le Rav Hezki et, en raison d’un problème de financement du projet, nous avons décidé de procéder immédiatement à un projet: les réservoirs à oxygène qui aideront les alpinistes à l’altitude. «  

Le Rav Hezki et Hanni Lifshitz dirigent le Beth Habad à Katmandou et répondent aux besoins des routards juifs toute l’année. Ils ont pris l’initiative de mener le projet à la mémoire de Vered. « Le projet est une étape supplémentaire dans la sécurisation du voyage des randonneurs au Népal », a conclu le Rav Hezki.

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP