WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

Deux familles israéliennes ont été attaquées mardi peu après avoir pénétré dans une maison achetée à un arabe, rue Ma’alot Ha-Prachim, dans le quartier musulman de la vieille ville de Jérusalem.

 

La maison est située près de l’entrée de la porte d’Hérode dans la vieille ville. Peu de temps après l’installation des familles, des dizaines d’Arabes ont encerclé la maison et ont tenté de lancer des pierres et de faire des émeutes. Les forces de police ont arrêté plusieurs émeutiers arabes.

Des sources de l’Autorité palestinienne ont affirmé que la maison avait été vendue aux Israéliens par le marchand de terres Issam Aqel, un résident de Jérusalem kidnappé en octobre par le service de sécurité de l’Autorité palestinienne, puis arrêté et inculpé de vente de terres à des Juifs – un crime capital pour l’Autorité palestinienne. .

Les ventes de terres par les Arabes à des Israéliens sont considérées par l’Autorité palestinienne comme une trahison, car elles menacent la création d’un futur état palestinien.

Issam Aqel, palestinien ayant la citoyenneté américaine, a été reconnu coupable et condamné à la prison à vie. Cependant, il a été libéré en janvier après d’intenses pressions du gouvernement américain. Issam Aqel aurait été secrètement transféré aux États-Unis plusieurs semaines plus tard.

L’Autorité palestinienne falsifie des documents

Une source israélienne a déclaré que l’Autorité palestinienne avait tenté de présenter des documents montrant que la maison n’avait pas été achetée légalement.

Selon la source, un avocat travaillant pour l’Autorité palestinienne a été interrogé par la police israélienne la semaine dernière après avoir déposé une plainte concernant l’achat de la maison, au cours de laquelle il a présenté de faux documents. Interrogé sur ses soupçons, il a présenté des documents falsifiés.

La source a déclaré qu’il était possible que Issam Aqel ait été contraint de signer de force l’un des documents alors qu’il était sous la garde de l’Autorité palestinienne et sous la menace de nouvelles tortures.

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP